Lotus E21

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lotus E21

Lotus E21

Kimi Räikkönen à bord de la Lotus E21 en 2013

Présentation
Équipe Drapeau du Royaume-Uni Lotus F1 Team
Constructeur Lotus
Année du modèle 2013
Concepteurs James Allison
Spécifications techniques
Châssis Monocoque composite moulée en fibre de carbone et aluminium en nid d'abeille
Suspension avant Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeurs avec barre de torsion, amortisseurs
Suspension arrière Doubles triangles superposés, tirants et basculeurs avec barre de torsion, amortisseurs
Nom du moteur Renault RS27-2013
Cylindrée 2 400 cm³
Configuration V8 à 90°, limité à 18 000 tr/min
Orientation du moteur Moteur longitudinal en position centrale
Boîte de vitesses Renault, séquentielle à contrôle électro-hydraulique seamless, en position longitudinale
Nombre de rapports 7 + marche arrière, système Quickshift
Électronique Boîtier électronique standard MES-Microsoft
Système de freinage Disques auto-ventilés et plaquettes en carbone Brembo, étriers AP Racing
Poids 642 kg avec le pilote, les caméras et le lest
Carburant Total
Pneumatiques Pirelli PZero montés sur jantes OZ Racing usinées en magnésium
Partenaires Lotus, Genii Capital, Burn
Histoire en compétition
Pilotes 7. Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen
7. Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen
8. Drapeau de la France Romain Grosjean
Début Grand Prix d'Australie 2013
Courses Victoires Pole Meilleur tour
19 1 0 2
Championnat constructeur 4e avec 315 points
Championnat pilote Kimi Räikkönen : 5e
Romain Grosjean : 7e
Heikki Kovalainen : 21e

Chronologie des modèles (2013)

La Lotus E21 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie britannique Lotus F1 Team dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 2013. Elle est pilotée par le Finlandais Kimi Räikkönen, remplacé par son compatriote, Heikki Kovalainen, pour les deux dernières manches de la saison, et le Français Romain Grosjean, tous deux présents dans l'écurie depuis la saison 2012. Ses pilotes essayeurs sont le Français Nicolas Prost, le Belge Jérôme d'Ambrosio et l'Italien Davide Valsecchi. Conçue par l'ingénieur britannique James Allison, la E21 est une évolution de la Lotus E20 de la saison précédente.

Présentée le 28 janvier 2013 à l'usine de l'écurie basée à Enstone, au Royaume-Uni, Gérard Lopez, le propriétaire de Lotus F1 Team se montre ambitieux et espère obtenir un meilleur résultat que la troisième place de Räikkönen au classement du championnat du monde des pilotes et la quatrième place de l'écurie au championnat du monde des constructeurs.

Création de la monoplace[modifier | modifier le code]

Développée à partir de mars 2012, la Lotus E21 est une évolution de la Lotus E20 engagée en 2012. Elle a été conçue à partir du bilan technique de la E20. À ce propos, Éric Boullier, le directeur de l'écurie, déclare : « L’E20 n’était pas une mauvaise monoplace. Nous avons cherché à conserver ce que les pilotes ont aimé chez elle : son confort de pilotage, sa stabilité, la sincérité de son comportement et de ses réactions, la confiance qu’elle leur donnait. Il fallait en conserver la même philosophie générale en l’optimisant dans tous les domaines »[1].

L'E21 dispose notamment du système de double DRS développé la saison précédente, mais jamais utilisé en course. Selon Allison, l'utilisation de ce système ajoutera un peu de « performance » à la voiture. L'aileron arrière de la monoplace a en outre été retravaillé afin de bénéficier d'un meilleur appui aérodynamique et ainsi améliorer le potentiel du DRS[2].

La monoplace britannique dispose à l'instar de la Lotus E20 un nez en gavial, bien que la FIA avait proposé un compromis pour s'en débarrasser, au moyen d'une plaque de carbone. James Allison justifie ce choix, expliquant que cette solution pesait quelques grammes, mais n'exclut pas de l'utiliser à l'avenir s'il parvient à réduire le poids de la plaque et à en tirer un avantage aérodynamique[3].

À partir du Grand Prix d'Italie, Lotus engage une E21 modifiée, disposant d'un empattement plus long de dix centimètres. Ayant passé avec succès les crash-tests de la FIA, le nouveau châssis, développé en simulateur par Romain Grosjean, doit servir de base à la monoplace qu'engagera l'écurie en 2014 ; son objectif premier est d'apporter plus de stabilité sur le train arrière lors des freinages. À Monza, première sortie de la monoplace, seul Kimi Räikkonen dispose du nouveau châssis lors des essais libres du vendredi. Il revient à la version précédente pour le reste du week-end, estimant qu'il n'y a « pas vraiment de gain avec la nouvelle voiture ». L'écurie annonce toutefois qu'elle sera utilisée plus tard dans la saison[4],[5],[6].

La Lotus E21 à empattement long est par la suite utilisée à chaque course à partir du Grand Prix automobile de Corée du Sud 2013, sauf au Grand Prix automobile d'Abou Dabi 2013 où le châssis à empattement court est réintroduit à la demande de Kimi Räikkönen[7],[8].

Après des qualifications réussies, Lotus décide de garder la E21 à empattement court sur la voiture de Kimi Räikkonen pour les deux dernières courses tandis que Romain Grosjean termine l'année avec le modèle à long empattemment[9],[10].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Lotus E21 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
2013 Lotus F1 Team Renault V8 RS27-2013 Pirelli AUS MAL CHI BAH ESP MON CAN GBR ALL HON BEL ITA SIN COR JAP IND ABU USA BRÉ 315 4e
Kimi Räikkönen 1er 7e 2e 2e 2e 10e 9e 5e 2e 2e Abd 11e 3e 2e 5e 7e Abd
Heikki Kovalainen 14e 14e
Romain Grosjean 10e 6e 9e 3e Abd Abd 13e 19e* 3e 6e 8e 8e Abd 3e 3e 3e 4e 2e Abd

Légende : ici

  • * Le pilote n'a pas terminé la course mais est classé pour avoir parcouru plus de 90% de la distance de course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « F1 - Lotus E21, le souci du détail », sur autohebdo.fr (consulté le 29 janvier 2013)
  2. Olivier Ferret, « Les évolutions de la Lotus E21, le double DRS sera là », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 28 janvier 2013 (consulté le 29 janvier 2013)
  3. Michaël Duforest, « James Allison : "On a poussé nos concepts" », sur toilef1.com,‎ 28 janvier 2013 (consulté le 29 janvier 2013)
  4. Clément Sellier, « Un empattement plus long pour la Lotus E21 à Monza pour préparer 2014 », sur fan-f1.com,‎ 30 août 2013 (consulté le 6 septembre 2013)
  5. D. Thys, « Lotus : une seule nouvelle E21 à Monza ? », sur nextgen-auto.com,‎ 29 août 2013 (consulté le 6 septembre 2013)
  6. Olivier Ferret, « Raikkonen reviendra au châssis court demain », sur nextgen-auto.com,‎ 6 septembre 2013 (consulté le 7 septembre 2013)
  7. Grégory Demoen, « Retour de la E21 rallongée en Corée », sur F1i.com,‎ 15 septembre 2013 (consulté le 1 novembre 2013)
  8. Keith Collantine, « Raikkonen switches back to short wheelbase car », sur F1Fanatic.co.u,‎ 1 novembre 2013 (consulté le 1 novembre 2013)
  9. Grégory Demoen, « Raikkonen reviendra au châssis court demain », sur nextgen-auto.com (consulté le 7 novembre 2013)
  10. Grégory Demoen, « Räikkönen conserve l'ancienne version de la Lotus », sur F1i.com (consulté le 9 novembre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :