Gigantisme insulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canariomys bravoi ou rat géant de Ténérife

Le gigantisme insulaire est un phénomène biologique par lequel la taille des espèces sur une île augmente de façon spectaculaire sur plusieurs générations. C'est une forme de sélection naturelle dans laquelle une taille plus importante assure un avantage de survie (voir la règle de Bergmann).

La grande taille des herbivores les empêche généralement d'échapper ou de se cacher des prédateurs, mais sur les îles, ces derniers sont souvent absents. Ainsi, le gigantisme insulaire n'est pas une tendance évolutive dû à un paramètre foncièrement nouveau déterminant une aptitude (comme dans le nanisme insulaire), mais plutôt, le retrait de contraintes.

Avec l'arrivée des humains et des prédateurs associés (chiens, chats, rats, porc), beaucoup d'espèces géantes endémiques des îles se sont éteintes. À la différence du nanisme insulaire, le gigantisme insulaire se retrouve dans la plupart des grands groupes vertébrés et aussi dans les invertébrés.

Exemples de gigantisme insulaire :

Mammifères

Beaucoup de rongeurs sont devenus plus grands, tandis que les lagomorphes, les Carnivora, les proboscidiens et les artiodactyles souvent deviennent plus petits.

Oiseaux

Reptiles

Insectes

Flore

Voir aussi[modifier | modifier le code]