Île des Pins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Île-des-Pins
Kunié
Vue de la Baie d'Upi
Vue de la Baie d'Upi
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Nouvelle-Calédonie
Province Province Sud
Aire coutumière Djubéa-Kaponé
Maire
Mandat
Sarah Vendegou
2014-2020
Code postal 98832
Code commune 98809
Démographie
Population
municipale
1 969 hab. (2009)
Densité 13 hab./km2
Ethnie Kanak : 95,4 %
Européens : 2,2 %
Métis : 1,3 %
Asiatiques : 0,4 %
Wallisiens-Futuniens : 0,3 %
Tahitiens : 0,1 %
Ni-Vanuatu : 0,1 %
Autres : 0,3 %
Géographie
Coordonnées 22° 37′ 00″ S 167° 29′ 00″ E / -22.616667, 167.483333 ()22° 37′ 00″ Sud 167° 29′ 00″ Est / -22.616667, 167.483333 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 262 m
Superficie 152,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Voir la carte administrative de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
L'Île-des-Pins
Kunié

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Voir la carte topographique de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
L'Île-des-Pins
Kunié

L'île des Pins (Kunié en langue kanak), aussi surnommée l'« île la plus proche du paradis » (concurremment avec Ouvéa), est un petit système insulaire français au sud-est de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Il s'agit également d'une commune et d'un district coutumier. Elle est située presque sur le tropique du Capricorne par 167º de longitude est et 22º de latitude sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Ouro

L'île mesure 14 kilomètres sur 18. La rivière principale est l'Ouro. Le centre de l'île est occupé par un plateau et un léger relief dont le point culminant, le pic Nga, s'élève à 262 m.

Accessible en bateau et en avion depuis Nouméa, c'est l'un des lieux les plus touristiques de l'archipel. Parmi les atouts de cette île : les grandes plages de sable fin et blanc (renommées) et les couleurs du lagon. Les meilleurs exemples restent la Baie de Kuto ainsi que la Baie d'Oro, avec son hôtel de luxe Le Méridien et une piscine naturelle d'eau de mer (la piscine d'Oro) séparée de la baie par une barrière de rochers. Autre attraction de l'île particulièrement prisée des touristes, la promenade en pirogue traditionnelle dans la baie d'Upi.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'île doit son nom à James Cook qui la baptise ainsi en raison de la présence abondante de pins colonaires (Araucaria columnaris) aux hautes silhouettes élancées caractéristiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île a été approchée une première fois par James Cook en 1774, lors de son second voyage en Nouvelle-Zélande.

Ruines du bagne à Ouro
Château d'eau à Ouro
Vue depuis le pic Ngâ

Les missionnaires maristes Prosper Goujon et Jean Chatelut y débarquent le 12 août 1848 et y célèbrent la première messe le 15 août, commençant l'évangélisation de l'île.

En 1872, lors de la déportation des insurgés de la Commune de Paris, la France y crée une colonie pénitentiaire sur la partie ouest de l'île. Les déportés furent répartis dans cinq communes dont la plus connue est celle d'Ouro. Sur celle-ci, se trouvent les ruines du bagne, aujourd'hui envahies par la végétation tropicale. Seul le château d'eau construit en 1874/75, toujours en service, reste en bon état (rénovation en 2005 pour les journées du patrimoine), l'eau provient aujourd'hui directement d'un captage et non plus du canal à ciel ouvert creusé par les déportés. Celui-ci, long de cinq kilomètres, chemine à flanc de colline du captage de la Ouinteureu jusqu'à Ouro.

Les forçats du bagne étaient enchaînés aux murs de leur cellule. Les déportés simples avaient leur liberté de mouvement.

Dans la cinquième commune, située au nord de l'île sur les terres de la tribu de Gadji, furent assignés les Algériens du Pacifique.

L'île des Pins est également connue pour ses vestiges préhistoriques : des poteries Lapita, antérieures à l'ère chrétienne, et des peintures rupestres ont été découvertes au lieu-dit « Vatcha » dans le village de Vao. Plus de 400 tumulus situés dans le centre de l'île ont longtemps eu une origine inconnue. La découverte d'un oiseau géant, de la famille du mégapode, a permis d'éclairer le mystère de ces tumulus. Cet oiseau "maçon", construisait son nid sur un support maçonné, de sorte que les œufs, ou l'œuf unique, était exposés au soleil toute la journée et que le support maçonné, en roche métallifère rendait la nuit la chaleur accumulée le jour.

Depuis 1980, l'île est jumelée avec Matsushima au Japon.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1961 1968 Guillaume Këwa Vendégou Union calédonienne  
1968 1977 André Apikaoua UC  
1977 1983 Joseph Tikouré    
1983 1989 Samuel Vendégou UC  
1989 2014 Hilarion Vendégou RPCR puis Rassemblement-UMP Grand-chef de l'île des Pins - Sénateur
2014 en cours Sarah Vendégou FLNKS-UC  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, l'île est peuplée de presque 2 000 habitants, essentiellement des Mélanésiens (près de 94 %) répartis en huit tribus et que l'on appelle les Kuniés.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La plus grande fête coutumière est célébrée en mars, à l’occasion de la bénédiction de la première récolte d'ignames.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sites naturels :

  • Baies de Kuto et Kanuméra et le Rocher sacré
  • Baie d'Upi
  • Baie d'Oro et la piscine naturelle
  • Pic Nga
  • Grotte de la troisième
  • Grotte de la reine Hortense

Monuments :

  • Vestiges du bagne
  • Cimetières des déportés

L'Île des Pins et la télévision[modifier | modifier le code]

L'émission-jeu française de télé réalité Les Aventuriers de Koh-Lanta (saison 5) a eu lieu en 2005 sur des îlots proches de l'île des Pins.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]