François Roger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-François Roger.
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Roger.
La Revanche, comédie de François Roger et Auguste Creuzé de Lesser
Tombe au cimetière du Père-Lachaise (division 21)

Jean-François Roger[1], né à Langres le 17 avril 1776 et mort à Paris le 1er mars 1842, est un homme politique et auteur dramatique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sous la Révolution, à l'âge de 16 ans, il est emprisonné pendant dix-sept mois avec sa famille pour avoir chanté des chants royalistes. Après avoir occupé divers postes administratifs à Paris, il devient conseiller général de la Haute-Marne. Il est député de ce département de 1807 à 1812. Destitué aux Cent-Jours, il réintègre ensuite l'administration et entre à l'Académie française en 1817. Entre 1824 et 1827, il est de nouveau député de la Haute-Marne. Élu député de la Corse en juillet 1830, il est destitué quatre mois plus tard sous la monarchie de Juillet. Il se retire alors de la vie politique pour se consacrer à ses occupations littéraires.

Parmi ses pièces comiques et lyriques, parfois écrites en collaboration avec Étienne de Jouy, son plus grand succès fut L'Avocat, joué pour la première fois à la Comédie-Française en 1806.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (21e division)[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • La Dupe de soi-même, comédie en 3 actes et en vers, Paris, les Comédiens français, 22 germinal an VII (1798).
  • Le Valet de deux maîtres, opéra-comique en 1 acte en prose, Paris, Théâtre de la rue Feydeau, 12 brumaire an VIII (1799).
  • L'Épreuve délicate, comédie en 1 acte, en vers, Paris, les Comédiens français, 24 nivôse an VI (1798).
  • Arioste gouverneur, ou le Triomphe du génie, comédie en 1 acte, mêlée de vaudevilles, Paris, Vaudeville, 24 ventôse an VIII (1799).
  • L'Avocat, comédie en 3 actes, en vers, Paris, Théâtre-Français, 12 mars 1806.
  • La Revanche, comédie en 3 actes et en prose, Paris, Théâtre-Français, 15 juillet 1809.
  • Caroline, ou le Tableau, comédie en 1 acte, en vers, Paris, les Comédiens français, 12 vendémiaire an IX (1810).
  • Le Billet de loterie : comédie en 1 acte, mêlée d'ariettes, Paris, Opéra-Comique, 14 septembre 1811.
  • Le Nouveau seigneur du village, opéra-comique en 1 acte, Paris, Opéra-Comique, 29 juin 1813.
  • L'Amant et le mari, opéra comique en 2 actes, Paris, Opéra-Comique, 8 juin 1820.
  • Marie Stuart en Écosse, ou le Château de Douglas, drame lyrique en 3 actes et en prose, Paris, Opéra-Comique, 30 août 1823.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Théâtre classique, ou Esther, Athalie, Polyeucte et le Misanthrope commentés ; ouvrage prescrit et adopté par la commission des livres classiques pour l'enseignement des lycées et des écoles secondaires, 1807
  • Vie privée, politique et militaire du Prince Henri de Prusse, frère de Frédéric II, 1809
  • Cours de poésie sacrée, par le docteur Lowth, traduit pour la première fois du latin en français par F. Roger, 1813
  • Œuvres diverses de M. Roger, publiées par M. Charles Nodier, 1835

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conformément à un usage répandu à son époque, il signait les ouvrages qu’il publiait sous son seul nom, sans prénom usuel ou, parfois, avec la seule initiale de son prénom usuel : Roger ou F. Roger.
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 686-687

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :