Danse électro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Tecktonik.

Danse electro

Origines stylistiques Disco[1], jumpstyle, hip-hop, waacking
Origines culturelles Drapeau de la France France
Début des années 2000
Instruments typiques Platine CD
Popularité Nationale
À la fin des années 2000
Scènes régionales Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Drapeau de la Russie Russie
Drapeau des États-Unis États-Unis[2]
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan[3]
Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de l'Espagne Espagne
Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau de la Colombie Colombie
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau du Mexique Mexique

La danse electro, dite Electro ou Electro Dance, est une danse urbaine fondée sur des mouvements atypiques inspirés du vogue, du locking, de la House dance ou du popping, adaptés au rythme de la musique electro house. Pratiquée depuis les années 2000 lors des soirées dans certaines boîtes de nuit (Metropolis à Rungis[4]), cette danse s'est rapidement popularisée par bouche-à-oreille, grâce à des vidéos postées sur des sites communautaires et d'hébergement de vidéos et notamment lors de la Techno Parade 2007 de Paris[5].

Caractérisation[modifier | modifier le code]

Cette danse se caractérise par une gestuelle à la fois circulaire et ample autour du corps, exécutée de façon énergique, voire frénétique. Chaque danseur possède un « blaze », l'équivalent d'un pseudonyme, après avoir acquis une certaine réputation. Ils se regroupent par crew ou par team, dans le but d'évoluer ensemble. Les battles sont des concours de danse durant lesquels des jurys jugent les danseurs en fonction de leur qualité artistique. Les danseurs les pratiquant se sont notamment inspirés des danses hip-hop[réf. nécessaire]. Elles sont notamment pratiquées dans les rues, les cours d'écoles ou en discothèque. Mais surtout, les battles sont pratiqués majoritairement dans des compétitions organisées appelées Vertifight. Elle se danse sur toutes musiques électroniques, mais généralement, des sons bien spécifiés sont utilisés pour une simple recherche de musicalité.

Termes techniques[modifier | modifier le code]

  • Flow : Capacité à faire de la danse un art, de caractériser une méthode de poser ses mouvements sur une structure.
  • Phases  : Capacité de faire une action gestuelle sortant plus ou moins du domaine de l'electro, qui relève de l'imagination du mouvement.
  • Musicalité : Capacité à absorber la musique et en interpréter les mouvements sur le son.
  • Technique : Capacité à savoir faire les gestes les plus compliqués.
  • Originalité / Style : Capacité de se démarquer des autres danseurs par sa façon de danser. À définir ses manières et particularités.
  • Jeu de bras : Capacité à user de la rapidité de ses bras pour exécuter un ensemble de geste.
  • Jeu de jambe : Capacité à bien utiliser ses jambes pour danser.
  • Propreté : Capacité à maitriser ses gestes.
  • Rythme : Capacité de ne pas perdre le beat. À donner le tempo à sa danse.
  • Énergie / Punch : Capacité de mettre du dynamisme dans sa danse.
  • Fluidité : Capacité de faire circuler un mouvement pour que ses gestes passent sans blocage.

Les autres danses[modifier | modifier le code]

Principaux styles[modifier | modifier le code]

Il existe aujourd'hui en 2012 plusieurs styles dans l'electro que l'on peut définir, en voici les principaux styles récurrents et leur principaux acteurs.

  • Le Punch Electro : Style de danse le plus pratiqué. Consiste à donner de l’énergie à sa danse en effectuant des sauts, en tapant de manière vive sur les basses. Principal acteur : Goku (Rythmik)[6]
  • Pure electro : Le style de danse le plus underground de l'electro, uniquement des mouvements de bras exécutes à des vitesses différentes. Principaux acteurs : Ken (electro street) Yarus (Say Braah)[7]
  • hhelectro : Style s'inspirant des mouvements du popping (Proche de l'abstract electro). C'est un style critiqué par certains danseurs qui le jugent trop éloigné de l'electro pure et étant trop hip-hop. Principal acteur : Naim (Rythmik)[8]
  • L'Abstract Electro : Style se basant sur l’esthétique des mouvements. Le danseur d'abstract electro est capable de ponctuer sa danse de pauses/ralentissements et de Tétris. Principaux acteurs : Kyrra & Lord-T (Electro Street)[9]
  • Le Flex Electro : Style mêlant les mouvements de bras electro à la flexibilité du Bone breaking. Principal acteur : Bats (Electro Street)[10]
  • Kika : N'est pas un style de danse à proprement parler mais se caractérise par le fait de crier "KIKA" et à soutenir le danseur en reproduisant ses mouvements à la fin de sa phase. Est propre à l'Alliance Crew.[11]

Danses Similaires[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines du mouvement[modifier | modifier le code]

La danse electro prend naissance dans trois boîtes de nuit parisiennes : le Redlight, le MIX club, & le Metropolis.[réf. nécessaire] Avant la montée de cette nouvelle danse, les clubbers du Redlight dansaient surtout avec les jambes, inspirés par des mouvements du hip-hop tandis que les clubbers du Metropolis s'inspiraient du style provenant de Belgique, le hardstyle pour les mouvements avec les bras. C'est à ce moment que le mouvement du « Moulin » fut inventé (fait de tourner ses bras comme s'ils étaient désarticulés). Quelques clubbers du Metropolis décidèrent de changer de lieu de sortie, et se mettent à fréquenter le Redlight où ils apprennent a danser avec leurs pieds. En retournant au Metropolis, ces clubbers acquièrent un style inédit.[réf. nécessaire] Un battle entre le Metropolis et le Redlight a lieu au Metropolis. Durant l'évènement, les deux boîtes de nuit se partagent leur savoir en danse  : le jeu de jambe pour le redlight, et les bras pour le metropolis. Cette danse compte alors une cinquantaine de pratiquants maximum.[réf. nécessaire] Pendant ce temps, au Mix Club, les clubbers passent des heures devant les miroirs à effectuer le même mouvement  : une sorte de blocage du bas du corps en baissant ses mains et cassant ses poignet et qui deviendra le pas de base pour la danse purement féminine. S'ajoutent aussi des mouvements venant de la techno  : le « pot de gel », la « boule », le « tour de tête » etc... mais aussi des mouvements inventés entre amis et repris aujourd'hui par certains danseurs. Des vidéos sont diffusées sur internet et le mouvement se répand dans toute la France.

Évolution[modifier | modifier le code]

Des clubs, le mouvement a évolué vers la rue avec les "aprems" organisés par le collectif Dance Generation, puis vers de véritables battles organisées semblables aux battles hip hop comme le Vertifight. L'aspect de la danse a tellement évolué que la danse electro d'aujourd'hui sortie des clubs se produit également sur scène notamment avec la compagnie ElectroKiff, et des danseurs deviennent professionnels dans le milieu. La mentalité a changé  : l'ambiance initiale plutôt décontractée a laissé place à une ambiance plus portée sur la compétition. Après avoir été moins médiatisé pendant 3 ans, certains médias comme Canal-Street, YakFilms (plutôt portés sur la culture hip-hop) commencent à médiatiser ce mouvement depuis 2011. En France on recense beaucoup de danseurs électro. Paris reste l'influence mondiale de cette culture, mais des pays comme l'Italie, la Russie ou le Mexique sont en voie à la dépasser.[réf. nécessaire]

Diffusion dans le monde entier[modifier | modifier le code]

L'électro dance s'est développé dans le monde entier, notamment grâce au Vertifight (qui a d'ailleurs organisé le 24 janvier 2010 la première édition du Championnat du Monde des danses Electro)[12]. La communauté s'est développée dans de nombreux pays tel que la Russie, le Mexique, la Grèce, la Côte d'Ivoire, L'Italie, L'Espagne, Cuba et même les États-Unis. Certains évènements à l'étranger rassemblent plus d'adeptes notamment au Mexique ou beaucoup plus de spectateurs comme en Mongolie.

Le spectacle Elektro Kif de la Compagnie Blanca Li met la danse electro pour la première fois sur les plateaux de théâtre, atteignant ainsi un public non spécialisé[13].

Associations et compétitions[modifier | modifier le code]

Vertifight[modifier | modifier le code]

Le Vertifight est la compétition principale de la danse electro. Créé en août 2007 par Youval, Steady et Hagson sont des organisateurs du milieu hip hop, les événements battles de danse electro se sont rapidement transformés en round de qualification pour le championnat de France dont la première édition a deja eu lieu le 14 décembre 2007 à Paris.

Championnat de France 
  • 2007 : MetrOpoliX Team
  • 2008 : RK-Rythmik Team
  • 2009 : Electro Addicte
  • 2010 : Iron Click
  • 2011 : Alliance Crew
Championnat du monde 
  • 2010 : RK-Rythmik Team
  • 2011 : Electro Street
  • 2012 : Alliance Crew
Champion du monde solo 
  • 2011 : Kyrra (Electro Street)

Autres associations françaises[modifier | modifier le code]

  • Electro Ground Collectif dit EGC, est une association organisant des événements et entraînements dans l'Ouest de la France.
  • Dance or Die est un événement créé par des danseurs pour les danseurs sur Paris.
  • Electro Fight est une compétition se déroulant sur Bordeaux.
  • Look My Electro est une compétition se déroulant principalement a Montréal.
  • DTYD est la plus grande compétition à Montréal connue, après le Vertifight[réf. nécessaire].
  • Spear Tournament est une compétition comme le Vertifight en banlieue parisienne.
  • Urban Battle est une compétition opposant des teams Electro contre des teams Hiphop se déroulant sur Bordeaux.
  • White Arm Tournament est une compétition solo et groupe de 2 danseurs electro se déroulant à Marseille organisé par la Hide Step et Massilia Force
  • Elektro Kif est un spectacle chorégraphié en 2010 par Blanca Li pour 8 danseurs electro [14] et tournant dans toute la France. Ce spectacle a rencontré un succès notable au cours d'une tournée en Angleterre et en Asie en 2012.
  • Ghetto Land est une compétition HIP-HOP à la défense fondée par Youval (staff vertifight) intégrant une catégorie Electro[15].
  • Life's Round Contest est une compétition electro et hip-hop opposant des danseurs de ces deux catégories, organisé par Jimmy Medina Alias Milliard(RK) et se déroulant au Divan du monde sur Paris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]