Football club lourdais xv Hautes-Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

F.C Lourdais XV

Logo du F.C Lourdais XV
Généralités
Nom complet Football club lourdais Hautes-Pyrénées
Fondation 1911
Couleurs rouge et bleu
Stade Stade Antoine Béguère
(12 000 places)
Siège BP 159
65015 Lourdes Cédex
Championnat actuel Fédérale 2
Président Drapeau : France Jean-Claude Irigoyen
Drapeau : France Jean-Pierre Armangaud[1]
Entraîneur Drapeau : France Christophe Gasca
Drapeau : France Christophe Ducasse
Joueur le plus capé Michel Crauste (62 sélections)
Site web www.fcl15.fr
Palmarès principal
National[2] Championnat de France (8)
Challenge Yves du Manoir (6)
Coupe de France (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Dernière mise à jour : 16 avril 2015.

Le Football club lourdais Hautes-Pyrénées (FC Lourdes) est un club de rugby à XV français. Huit fois champion de France (1948, 1952, 1953, 1956, 1957, 1958, 1960, 1968), il évolue actuellement en Fédérale 2 (D4).

Ce club prestigieux (invaincu à domicile de 1948 à 1960) est le traditionnel organisateur du Challenge Béguère, du nom de son Président Antoine Béguère. Durant les quinze années dorées de l'après-guerre (ainsi l'équipe compta-t-elle alors pas moins de 8 internationaux en activité en 1948 et encore 7 en 1958), des records, des titres, mais surtout un style de jeu inégalé à ce jour.

Histoire[modifier | modifier le code]

À Lourdes, on joue au rugby depuis 1905, à l'Étoile Sportive Lourdaise. Le club fut néanmoins officiellement fondé en 1911. Il portait le nom de "FC Lourdais Izards. En 1917, le club atteint sa première finale contre le stade Toulousain en coupe de l'avenir, ce qui cause de guerre, à remplacer le championnat de France. Dans les années 1930 M. Ross, propriétaire des Grottes de Bétharram monta une équipe qui remporta à plusieurs reprise le championnat Armagnac-Bigorre, ce qui ne laissa pas sans voix, les voisins Tarbais, club de l’élite, perdant contre des Lourdais d'une division inférieur. Le stade s'appelait alors Lucien Pourxet, que le club acheta, à l'origine le terrain à Joseph Prat, père de Jean et Maurice.

Le stade le plus moderne de France à l'époque, (des tribunes construites sans poteaux) fut construit par Mr Antoine Béguère, un ancien joueur du club, devenu président, et par qui le FC Lourdais va connaitre les plus grandes pages de son histoire.

De l'année 1945 à 1968, le FC Lourdes accumula titres, les records, les affluences d' un public devenu le plus difficile de France. Il est toujours le quatrième palmarès français avec huit titres de champion de France et trois finales disputées. Entre 1952 et 1960, sur 174 matchs, les Lourdais ne connurent que quatorze fois la défaite[3]. Ils restèrent même invaincu à domicile entre 1948 et 1960[réf. nécessaire]. Le club était reconnu pour son "jeu à la lourdaise".

Un jeu à la fois simple et efficace basé sur des combinaisons et la perfection des passes au millimètre.Ils inventèrent l'arrière intercalé dans une ligne d'attaque qui permis de trouver un joueur en bout de ligne pour aplatir en terre promise. Car à Lourdes, l'individualité s'effaçait toujours pour laisser place au collectif. Selon Henri Garcia, journaliste à L'Équipe, « c'était d'abord une rigueur. Celle de Jean Prat, et son frère Maurice d'une exigence technique incroyable, ils ont élevé la passe au niveau d'institution.(...) Ils avaient ce culte de la passe et le souci de la continuité du jeu. Ils ont tiré le meilleur profit et réinventé le jeu avec l'arrière intercalé, du cadrage-débordement ou du coup de pied de recentrage ». Un jeu basé sur le travail plus que sur le talent, avec des combinaisons travaillées à l'entraînement (parfaitement effectuées lors des matchs) et la puissance du pack pouvant suppléer l'inefficacité des arrières. De 1946 à 1960, le club est présidé par Antoine Béguère, maire de la ville, sénateur et entrepreneur dans le bâtiment. Ce mécène permettait aux joueurs de se consacrer entièrement au rugby, leur trouvait du travail (comme des gérances de commerce). Ce fut sans doute les premiers professionnels de France. La mort de celui-ci coïncide avec le départ d'une génération de joueurs, de nombreuses fois couronnée et un lent déclin, malgré un dernier titre en 1968[3]. Trois fois repoussée, en raison des événements de mai 68, la finale, disputée à Toulouse, se termine par un match nul 9 à 9, après prolongations. Mais à la différence des autres années, le règlement est modifié pour qu'en cas de match nul, la finale ne soit pas rejouée. Lourdes s'impose au bénéfice du nombre d'essais[4].

Bien que vainqueur du challenge Yves du Manoir en 1981, et quelques résultats dans les années 1980, le club, faute de finances, s'enlise dans la deuxième division pour en être champion de France en 1995. La nostalgie des années 1950 et de son "beau jeu" a accéléré la chute. En ne reconnaissant pas, par exemple, à sa juste valeur l'équipe des années 1980 constituée autour d'un pack d'avants conquérant (les premiers à avoir joué avec trois piliers). Le stade Antoine-Béguère n'accueille plus que six cents spectateurs de moyenne et à peine plus de mille pour un derby. Alors qu'il pouvait recevoir dix fois plus dans les années 1980 et jusqu'à 20 000 spectateurs en 1955, pour un match contre Mont-de-Marsan. Depuis six ans, le club ne parvient pas à accéder aux phases finales du championnat de Fédérale.

En juillet 2013, président pendant quinze ans, l'ancien international Michel Crauste a laissé la direction du club à deux coprésidents Jean-Claude Irigoyen et Jean-Pierre Armangeaud, Michel Crauste devenant président honoraire[1]. La situation économique du club du FC Lourdes n'est pas envieuse et 200 000 euros ont dû être trouvé auprès de mécènes et autres sponsors pour satisfaire aux recommandations de la DNACG. La recherche de nouveaux sponsors est constante pour permettre au club de se maintenir à ce niveau. L'idée de créer un club professionnel en Hautes-Pyrénées avec la fusion des clubs de Bagnères, de Lourdes et de Tarbes a plusieurs fois été avancé. Soutenu par le conseil général et des sponsors, le dernier projet imaginé par Jean Gachassin, Philippe Dintrans, Jean-Pierre Garuet et Michel Crauste a été repoussé par le bureau directeur lourdais[3].

Palmarès complet du club[modifier | modifier le code]

Champion de France: 1952, 1953, 1956, 1957, 1958, 1960, 1968, 1995 (Groupe B), 2008 (fédérale1).

Finaliste championnat de France : 1917 (coupe de l'avenir), 1939 (deuxième division), 1945,1946,1955.

1/2 finaliste championnat de France: 1936, 1954, 1959, 1962, 1963, 1981, 1985, 1993 (Groupe B).

Vainqueur du challenge Yves Du manoir: 1953, 1954, 1956, 1966, 1967, 1981.

Finaliste challenge Yves du Manoir: 1977.

1/2 finaliste challenge Yves du Manoir: 1955, 1961, 1971, 1982, 1985, 1987.

Vainqueur de la coupe de France : 1950, 1951.

Finaliste de la coupe de France: 1948, 1984

Vainqueur du challenge Antoine Béguère: 1962,1963,1967,1974,1976,1977,2002.

Finaliste challenge Antoine Béguère: 1966,1969,1981,1988,1994.

Vainqueur de la coupe de l'espérance : 2002.

Champion des Pyrénées: 1912

Champion Armagnac-Bigorre: 1913,1917,1928,1931,1932,1938,1939, 1946.

Vainqueur du trophée club complet: 1968, 1978, 1981, 1982, 1984, 1985, 1995.

Vainqueur des trophées de Bigorre: 1975, 1978, 1979, 1980, 1986, 1987.

Vainqueur du trophée Castells: 1988.

Finaliste bouclier d'automne :1979.

Finaliste championnat zone sud: 1940

Invaincu à domicile en championnat de France du 01/02/1942 (défaite contre Toulouse 11 à 6) au 06/03/1960 (défaite contre Béziers 11 à 3). Toute compétitions confondues de 1948 à 1960.

Championnat de France nationale B : 1981.

1/2 Finaliste championnat de France nationale B: 1977, 1995, 1999.

Finaliste challenge des provinces nationale B; 1983

Champion Armagnac Bigorre équipe II: 1933,1934,1935,1936,1939,1946.

Finaliste coupe Melet équipe II: 1946

Champion de France juniors A: 1960.

1/2 finaliste championnat de France juniors: 1974, 1989, 2013.

Finaliste championnat de France juniors A: 1989.

Finaliste challenge grand sud: 2001

Champion de France juniors B: 1950.

Champion Armagnac Bigorre juniors: 1934, 1938, 1939, 1946, 1950, 1952, 1953, 1958, 1960, 1962,1963, 1970, 1974, 1976, 1985, 1989, 1994, 2004, 2005.

Champion de France Cadets : 1992.

Champion Armagnac Bigorre Cadets: 1971, 1974,1978,1985, 1992.

Finaliste championnat Armagnac Bigorre: 2013

Finaliste championnat de France cadets: 1985. 1/2 finaliste championnat de France: 1970.

Vainqueur du challenge Gauderman: 1971, 1992.

Finaliste challenge Gauderman: 1989.

Vainqueur du tournoi international cadets Robert Crancée: 1985,1989.

Finaliste du tournoi Roland Crancée: 1995.

Vainqueur de la coupe du trophée Groupama minimes: 1992

Champion Armagnac Bigorre minimes: 1975, 1985, 1990.

Vainqueur de la coupe melet minimes 1985.

Champion départemental UFOLEP minimes: 1975.

Vainqueur du trophée des 3B minimes: 1987.

Vainqueur du tournoi international benjamin Robert Estrade: 1983.

Vainqueur de la coupe internationale benjamin Fanou Aristain: 1990.

Les finales du FC Lourdes[modifier | modifier le code]

On accède à l'article qui traite d'une saison particulière en cliquant sur le score de la finale.

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale Spectateurs
SU Agen 7 – 3 FC Lourdes Parc des Princes, Paris 30 000
Section paloise 11 – 0 FC Lourdes Parc des Princes, Paris 30 000
FC Lourdes 11 – 3 RC Toulon Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 29 753
FC Lourdes 20 – 11 USA Perpignan Stadium Municipal, Toulouse 32 500
FC Lourdes 21 – 16 Stade montois Stadium Municipal, Toulouse 32 500
USA Perpignan 11 – 6 FC Lourdes Parc Lescure, Bordeaux 39 764
FC Lourdes 20 – 0 US Dax Stadium Municipal, Toulouse 38 426
FC Lourdes 16 – 13 Racing club de France Stade de Gerland, Lyon 30 000
FC Lourdes 25 – 8 SC Mazamet Stadium Municipal, Toulouse 37 164
FC Lourdes 14 – 11 AS Béziers Stadium Municipal, Toulouse 37 200
FC Lourdes 9 – 9 a. p.[Note 1] RC Toulon Stadium Municipal, Toulouse 28 526

Les internationaux du FC Lourdes[modifier | modifier le code]

Trente neuf joueurs du FC Lourdais ont été internationaux:

  • Bernon Pierre 2 sélections de 1922 à 1923
  • Dupont Clément 16 sélections de 1923 à 1929
  • Duclos Antoine 1 sélection en 1931
  • Dutrey Joseph 1 sélection en 1940
  • Prat Jean 51 sélections de 1945 à 1955
  • Soro Robert 21 sélections de 1945 à 1949
  • Buzy Eugène 17 sélections de 1946 à 1949
  • Prat Maurice 32 sélections de 1951 à 1958
  • Martine Roger 26 sélections de 1952 à 1961
  • Bourdeu Roger 9 sélections de 1952 à 1953
  • Labazuy Antoine 11 sélections de 1952 à 1959
  • Domec Henri 20 sélections de 1953 à 1958
  • Claverie Henri 2 sélections en 1954
  • Barthe Jean 26 sélections de 1954 à 1959
  • Rancoule Henri 25 sélections de 1955 à 1962
  • Manterola Diochet 2 sélections de 1955 à 1957
  • Crauste Michel 62 sélections de 1957 à 1966
  • Tarricq Pierre 4 sélections en 1958
  • Lacaze Pierre 7 sélections de 1958 à 1959
  • Marquesuzaa Arnaud 10 sélections de 1958 à 1961
  • Crancée Roland 2 sélections de 1960 à 1961
  • Gachassin Jean 30 sélections de 1961 à 1969
  • Calvo Guy 2 sélections en 1961
  • Lacaze Claude 33 sélections de 1961 à 1969
  • Arnaudet Michel 4 sélections de 1964 à 1967
  • Halcaren Raymond 1 sélections en 1964
  • Campaes André 15 sélections de 1965 à 1973
  • Mir Jean Pierre 1 sélection en 1967
  • Mir Jean Henri 2 sélections en 1968
  • Hauser Michel 1 sélection en 1969
  • Berges-Cau René 1 sélection en 1976
  • Caussade Alain 12 sélections de 1978 à 1981
  • Marchal j-François 5 sélections de 1979 à 1980
  • Carpentier Manuel 7 sélections de 1980 à 1982
  • Cremashi Michel 12 sélections de 1980 à 1984
  • Berbizier Pierre 56 sélections de 1981 à 1991
  • Garruet J-Pierre 42 sélections de 1983 à 1990
  • Armary Louis 46 sélections de 1987 à 1995
  • Hueber Aubin 25 sélections de 1991 à 1996

Il convient d'ajouter à cette liste :

Francois Borde, Firmin Bonnus, Albert Domec, Jean Massare, Léon Bordenave, Félix Lacrampe, Pierre Rispal, Robert Labarthete, André Abadie, Jacques Cimarosti, Eric Artiguste, Jean Capdouze, Christian Coeurveillé, Mathieu Dourthe, Romain Froment, Maurice Henri Jeangrand, Julien Laharrague, Frédéric Torrossian, Arnaud Mela qui ont évolué au FC Lourdais, mais furent internationaux sous un autre maillot.

Internationaux étrangers ayant joué au FCL :

Julian Dumitras, Sorin Socol, George Dumitrescu (Roumanie), Sébastien Rouet, Philippe Tayeb, ionadad diaz Urkidi (Espagne), PARTSIKANASHVILLI (Géorgie), Thomas Da Costa(Portugal), LABATO (Argentine), RALULU (Fiji), Francisco De La Fuente (Chili).

Les entraîneurs :

  • Clément Dupont et Robert Poulain, Henri Borde, Henri Laffon, Maurice Prat, Roger Martine, Pierre Rispal, Henri Domec, Michel Hauser, Claude Garros;Jean Pierre Mir, Claude Peyrègne, Jean Claude Claverie, Jean Pierre Mengelle, Christophe Terrain, Patrick Fernandez, Patrick Donzelli, Christian Galonnier, Jean Capdouze, Pierre Castéran, Tine Martinez, Henri Nieto, Louis Armary, Daniel Santamans et christian Santamans, Jean Paul Trille, Bertrand Fourcade, Jean Claude Dabancens, Gérard Goudeneige, Pierre Lapène, Fabrice Grec, Didier Jaureguy, Jean Claude Bessouat, Franck Rolles, Jean Bernard Duplantier, olivier Toulouze, Sébastien Bria, Christophe Gasca, Christophe Ducasse.

Présidents[modifier | modifier le code]

Nom Période Nom Période
Marcelin Dastugue 1914 à 1919 Pierre Franco 1991 à 1993
Albert Ross 1919 à 1924 Jean Prat 1991
Louis Lacaze 1924 à 1925 Jean Claude Rossi 1992 à 1993
Lucien Pourxet 1925 à 1937 Jean Pierre Armangaud 1993 à 1996
Léo Daurat 1937 à 1945 René Malaureille 1995 à 1996
Emile Domec 1946 Christian Gion 1996 à 1998
Antoine Béguère 1947 à 1960 Michel Crauste 1998 à 2013
Robert Estrade 1960 à 1969 Serge Sanguinet 2011 à 2013
Henri Laffont 1969 à 1971 Jean Claude Irigoyen 2013 à
Louis Barrere 1971 à 1977 Jean Pierre Armangaud 2013 à
Pierre Duplaa 1977 à 1989
Alain Abadie 1988 à 1989
André Abadie 1989 à 1991

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Le club évolue dans l 'enceinte du stade Antoine-Béguère, construit en 1928. Il s'appelait alors stade municipal, mais était surnommé stade de la route du lac. Puis il devint le stade Lucien-Pourxet en 1937. En 1947, il fut rénové et pris sa forme actuelle devenant à l'époque le stade le plus moderne de France. C'est depuis 1961 qu'il porte le nom de stade Antoine-Béguère, en hommage au président du club lorsque ce dernier atteint son apogée[5]. On peut voir aujourd'hui les portraits des 38 internationaux Lourdais (normalement au nombre de 39, Arnaud Marquesuzza manquant)) sur la fresque du stade, réalisée par Leslie Dykes lors du jubilé Garruet en 1994.

Il contient 12 000 places.(dont 3 terrains, une piste d'athlétisme, 3 buvettes, un club house surnommée le sous marin, le siège social et 1 parking intérieur et une salle de musculation).

Lors de la saison 1954/1955 le stade Béguère atteint les 20 000 spectateurs lors d'un match de championnat contre Mont de Marsan.

Combinaisons et records[modifier | modifier le code]

Les records du FC LOURDES :

- 1958: sept lourdais sont sélectionnés en équipe de France pour affronter l Australie.

Un record jamais égalé...

  • 1956/1957/1958: Le FCL est champion de France trois années de suite. Un record égalé par le stade Toulousain en 1994/1995/1996/1997.
  • Le FC Lourdes reste invaincu sur sa pelouse d'avril 1948 (défaite en championnat contre Pau) à mars 1960 (défaite contre Béziers). Soit 12 ans d 'invincibilité à domicile.
  • De 1945 à 1968: Lourdes participa à 20 finales soit 11 finales du championnat de France, 6 en challenge Yves Du Manoir, 3 en coupe de France et donna à l'équipe de France pas moins de 25 joueurs.
  • 1968: Lourdes obtient son huitième titre, et devient ainsi le club le plus titré de France.
Il faudra attendre 1979, pour voir Béziers obtenir son neuvième titres.

[style à vérifier]

Les combinaisons inventées par le Grand Lourdes :

" Casquette": le demi de mêlée emmène le troisième ligne qui se détache et donne a l arrière lancer entre les deux centres.

"Jeanjean": l'ouvreur faisant semblant de croisé avec le premier centre en envoyant d une passe longue le ballon a l'arrière intercalé.

" Cla oui ou cla non": cela par d une mêlée au centre du terrain, l arrière se positionnant a une dizaine de mètres derrière la mêlée et un centre de chaque côté. L arrière lancé (suivant le côté demandé oui pour droite et non pour gauche) intercaler entre le centre et l'ailier.

" Coup de pied de recentrage": ballon taper au centre du terrain au pied par l'ailier, pour retrouver des équipiers montés très vite.

Les phrases célèbres :

"Soudain je vis Jeannot venir vers moi avec le ballon, cent mètres plus loin nous étions champion de France". (Finale 1953: Maurice PRAT)

"Si vous voulez voir du beau jeu, allez donc voir jouer lourdes !" (à un journaliste, Amédée DOMENECH)

"Toi tu n'es pas monsieur Rugby, tu es monsieur anti Rugby" (Lucien MIAS et Jean PRAT répondit:) " Et toi si on t'enlève ta grande gueule, tu n'a plus rien ! (finale 1958)

"Lourdes à réussi à faire à 15, ce que Béziers à fait à 8." (Roger MARTINE)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En raison des évènements de mai 68, la finale fut disputée avec trois semaines de retard. À la fin du temps réglementaire, les deux équipes étaient à 6-6, puis à 9-9 à la fin de la prolongation. Pour ne pas avoir à disputer une nouvelle finale largement hors-saison, le FC Lourdes fut déclaré champion de France au nombre d'essais marqués, 2 contre aucun pour le RC Toulon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Changement de président au FCL XV », sur www.pyreneesinfolourdes.fr,‎ (consulté le 24 août 2013)
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. a, b et c « Plus de miracle à Lourdes », article de Pierre Michel Bonnot, publié dans le quotidien L'Équipe du mercredi 14 août 2013.
  4. « Reporté pour cause de révolution », article de Pierre Michel Bonnot, publié dans le quotidien L'Équipe du mercredi 14 août 2013.
  5. « Football club lourdais XV - Le stade », sur www.fcl15.fr (consulté le 5 mai 2013)

5 ↑《Lourdes une certaine idée du rugby》 de Jean Abadie

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lourdes, une certaine idée du rugby, de Jean Abadie, éd. Marrimpouey Jeune (Pau), 1976
  • Lourdes, une certaine idée du rugby pour... survivre avec son temps, de Jean Abadie, éd. Atlantica, 2006 (édition revue et augmentée)
  • Le petit FC lourdais illusté - Lourdes, 100 ans de passion partagée, éd. La Dépêche du Midi, juillet 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]