Tôle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des produits en tôle

La tôle est une fine feuille de métal obtenue par laminage. On distingue les tôles fines (< 3 mm) ou fortes (> 3 mm) suivant leur épaisseur.

Il existe différents types de tôle :

  • gaufrée
  • perforée
  • plane
  • ondulée
  • gravée
  • nervurée

On distingue également la tôle prélaquée et la tôle profilée.

Fabrication des tôles en alliage d'aluminium[modifier | modifier le code]

Parmi les tôles, on distingue les tôles minces (épaisseur inférieure à 3 mm) fabriquée le plus souvent en bande, les shates (pour sheet plates) d'épaisseur allant de 3 à 8 mm et enfin les tôles fortes dont l'épaisseur peut atteindre 300mm.

Cette différenciation repose sur des chemins de fabrications plus ou moins élaborés, néanmoins, tout débute par la coulée en fonderie d'une Barre à laminer, appelée aussi communément Brame ou Plateau (en anglais Ingot). La barre est scalpée en fonderie, c'est-à-dire que l'on enlève par fraisage un épaisseur de l'ordre de 15mm sur les faces supérieure et inférieure. Cette couche dite corticale n'a généralement pas une composition chimique identique à celle du reste de la barre et est impropre à la production.

Utilisations[modifier | modifier le code]

La tôle a de très nombreuses applications, notamment :

  • Les carrosseries (automobiles mais aussi de nombreuses machines et appareils : grille-pain, bétonnière, ordinateur, pompe à essence, lave-linge...),
  • Le bardage pour la couverture des bâtiments,
  • Les emballages alimentaires (boîtes de conserve),
  • Les surfaces anti-dérapantes (caillebotis en tôles embouties perforées),
  • Les pièces techniques en tôle emboutie (jantes des roues pour l'automobile, équerres de fixation, grilles en tôle perforée, capsule de bouteille en verre, cuves en inox...).
  • Les pièces arrondies en tôle cintrée puis soudée (tuyaux, bouteille de gaz...)

Technicité de la tôle[modifier | modifier le code]

La tôle est une fabrication courante mais qui répond à des exigences strictes. Ainsi, l'état de surface d'une tôle pour l'automobile doit être rigoureusement contrôlé tout au long du processus : si sa rugosité est insuffisante, il est impossible de peindre la tôle, car la peinture n'adhère pas. Au contraire, si le relief est excessif, la carrosserie finie risque de présenter un aspect de "peau d'orange" qui déplaît au consommateur.

Le rouleau du laminoir est donc texturé, par exemple par un faisceau d'électrons (procédé "EBT"), pour imprimer volontairement et précisément la rugosité nécessaire et suffisante directement sur la tôle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]