Bazeilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazeilles-sur-Othain.
Bazeilles
Perspective rue Gambetta
Perspective rue Gambetta
Blason de Bazeilles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Canton Sedan-Est
Intercommunalité Communauté d’agglomération de Charleville-Mézières / Sedan
Maire
Mandat
Guy Lepage
2014-2020
Code postal 08140
Code commune 08053
Démographie
Population
municipale
2 000 hab. (2011)
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 41″ N 4° 58′ 38″ E / 49.6780555556, 4.9772222222249° 40′ 41″ Nord 4° 58′ 38″ Est / 49.6780555556, 4.97722222222  
Altitude Min. 152 m – Max. 238 m
Superficie 9,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Bazeilles

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Bazeilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazeilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazeilles

Bazeilles est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Alphonse-Marie-Adolphe de Neuville, Les dernières cartouches.

Bazeilles serait apparu au VIe siècle ou VIIe siècle et viendrait d'une déformation du mot roman Basilicatum (église).

Au XIIIe siècle, Bazeilles fut une petite seigneurie dépendante de l'abbaye de Mouzon et du palais archiépiscopal du Tau. Avant d'être unie à la seigneurie de Sedan-Balan sous le joug de Gilles II de Hierges. La nouvelle seigneurie de Sedan-Balan-Bazeilles deviendra le « point de départ » de la future principauté de Sedan[1].

Il fut possible qu'un châtelet ait surveillé la route vers Douzy et Yvois (Carignan) et se serait trouvé dans la partie nord du parc de l'actuel château d'Orival au bord de la Givonne (rue du Général-Lebrun).

De 1560 à 1642, Bazeilles fait partie de la principauté de Sedan.

Lors de la bataille de Bazeilles le 1er septembre 1870, la commune a été le lieu d'intenses combats entre des unités d'infanterie de marine française et des régiments bavarois. Sous le commandement du commandant Lambert et des capitaines Aubert, Bourgey, Delaury et Picard de la division bleue, repliés dans l'auberge Bourgerie, une petite centaine d'hommes et de gradés allaient résister jusqu'à l'épuisement complet de leurs munitions. Ce moment d'histoire a été illustré par le célèbre tableau d'Alphonse-Marie-Adolphe de Neuville, peint en 1873, Les dernières cartouches et conservé à Bazeilles à la Maison de la dernière cartouche.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, pendant la drôle de guerre, le poste de commandement de la 5e division légère de cavalerie du général Marie-Jacques Chanoine est établi à Bazeilles[2]. Puis c'est la bataille de France se déclenche le 10 mai 1940 et la division de cavalerie part pour la Belgique. Quelques jours plus tard, Bazeilles est prise par la 10. Panzer-Division de Ferdinand Schaal. Bazeilles sert de base de départ au Schützen-Regiment 69 (infanterie de la 10. Panzer-Division) qui lance le 13 mai 1940 dans l'après midi une attaque pour traverser la Meuse, mais la tentative est mise en échec par l'artillerie française[3]. Dans le même temps, la tentative du Schützen-Regiment 86 (l'autre régiment d'infanterie de la 10. Panzer-Division) devant Wadelincourt réussie et le Schützen-Regiment 69 se déporte alors vers ce secteur[4].

Article connexe : Percée de Sedan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1912 1945 Alexandre Abd-El-Nour Radicaux Indépendants médecin
Les données manquantes sont à compléter.
1973 1989 André Etchegoimberry[5]   Artisan boulanger
1989[6] 2014[6] Pierre Sulfourt DVD Conseiller général (1992-2004)
mars 2014[7] en cours
(au 25 août 2014)
Guy Lepage DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 000 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 062 884 1 081 1 300 1 380 1 386 1 691 1 837 1 951
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 048 1 470 1 768 1 862 1 734 1 525 1 413 1 406 1 352
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 258 1 127 1 171 1 164 1 268 1 176 1 344 1 356 1 337
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 - -
1 376 1 708 1 599 1 879 1 979 1 976 2 000 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bazeilles

Les armes de Bazeilles se blasonnent ainsi :

coupé : au 1) parti d’or à trois pointes flamboyantes de gueules; et d’azur à une ancre d’or, au 2) de gueules à une legion d’honneur au naturel[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Montvillers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Alexandre Abd-El-Nour (1869-1956) : médecin, maire de Bazeilles, premier président de l'automobile-club ardennais et premier président de l'aéro-club des Ardennes.

Erik Haldorf, artiste peintre né en 1937 à Bazeilles.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jacques Rousseau : « Bazeilles, origines et mutations », 2002. ISBN 2-84458-008-4.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. 2000 ans d'histoire du Sedanais; P. Congar; 1967
  2. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal,‎ 2009, p. 34
  3. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal,‎ 2009, p. 243
  4. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal,‎ 2009, p. 250
  5. D.B., « Décès d'André Etchegoimberry, ancien maire de Bazeilles : André Etchegoimberry s'est éteint mardi à Sedan. Résistant et rescapé du Struthof, il avait voué sa vie à témoigner pour la liberté et la paix. », L'union l'Ardennais,‎ 12 novembre 2011 (lire en ligne).
  6. a et b O.R., « « Il faut savoir laisser sa place » : « Je suis à la mairie depuis 1977 et maire depuis 1989, il est temps que je laisse ma place à d’autres » , affirme Pierre Sulfourt », La Semaine des Ardennes, no 234,‎ 6 mars 2014, p. 2.
  7. « Liste des maires du département des Ardennes » [PDF],‎ Août 2014 (consulté le 31 août 2014), p. 3.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  10. Banque du Blason
  11. Jean-Marie Pérouse de Montclos (dir.), Le Guide du patrimoine. Champagne Ardenne, Paris, Hachette, 1995, p. 104 (ISBN 2-01-020987-7)
  12. « Notice no PA00078340 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Notice no PA00078341 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Jumelage Fréjus-Bazeilles sur le site historique Forum Julii


Liens externes[modifier | modifier le code]