Dom-le-Mesnil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dom-le-Mesnil
La mairie de Dom-le-Mesnil
La mairie de Dom-le-Mesnil
Blason de Dom-le-Mesnil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Ardennes
Arrondissement Arrondissement de Charleville-Mézières
Canton Canton de Flize
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Sources au Val de Bar
Maire
Mandat
Jean-Pierre Cochard
2008-2014
Code postal 08160
Code commune 08140
Démographie
Population
municipale
1 066 hab. (2011)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 25″ N 4° 48′ 28″ E / 49.6902777778, 4.80777777778 ()49° 41′ 25″ Nord 4° 48′ 28″ Est / 49.6902777778, 4.80777777778 ()  
Altitude Min. 146 m – Max. 297 m
Superficie 7,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil

Dom-le-Mesnil est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle se situe entre Charleville-Mézières et Sedan, sur la rive gauche de la Meuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , lors de la bataille de France, Dom-le-Mesnil est défendu par des Français du III/148e régiment d'infanterie de forteresse (commandant Saudo), position organisée en trois points d'appuis et commandée par le capitaine Bernardon de la compagnie de mitrailleuse 2, lorsque la localité est attaquée vers le milieu de la journée par des chars allemands du Panzer-Regiment 4 de la 2. Panzer-Division (Rudolf Veiel) qui débouchent par dizaines de Pont-à-Bar[1]. Cette puissance énorme déployée par les Allemands a raison des défenseurs français[1], Dom-le-Mesnil sera occupé jusqu'en 1944.

Article connexe : Percée de Sedan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Claude Marquigny    
mars 2008 mars 2014 Jean-Pierre Cochard[2] SE Agent SNCF
mars 2014   Christophe Marot MoDem Ingénieur chargé d'études à l'équipement
Les données manquantes sont à compléter.

Association[modifier | modifier le code]

Plusieurs associations animent la vie de la commune : les demoiselles, l'Association des Ecoliers Domois (AED), etc.

Une association est suivie directement par la mairie du village : La jeunesse de Dom le Mesnil présidée par M. CAPVELLER Audric depuis octobre 2012.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 066 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303 378 386 400 559 647 663 741 754
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
781 765 789 838 868 832 813 874 898
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
934 928 958 989 1 024 993 1 087 1 033 979
1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 -
901 927 926 1 047 1 129 1 124 1 074 1 066 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Dom-le-Mesnil

Les armes de Dom-le-Mesnil se blasonnent ainsi :

de gueules au pal d’or maçonné de sable, accosté de deux étoiles aussi d’or, au chef cousu aussi de sable chargé d’une fleur de lys d’argent accostée de deux merlettes affrontées du même[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal,‎ 2009, p. 308-309
  2. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Banque du Blason


Liens externes[modifier | modifier le code]