Bataille de Kirksville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 11′ N 92° 36′ O / 40.19, -92.6 ()

La Bataille de Kirksville a lieu le 6 août 1862, durant la Guerre de Sécession. Cette victoire permet aux nordistes d'affirmer leur emprise sur la partie sud-est de l'État du Missouri.

Le contexte[modifier | modifier le code]

Le contexte géographique[modifier | modifier le code]

Situé à l'ouest du Mississippi, l'État du Missouri est important pour chaque belligérant.

Le contexte militaire[modifier | modifier le code]

Le Missouri a basculé du côté sudiste, mais les forces fédérales sont présentes sur la majeure partie du territoire.

Le colonel Joseph C Porter recrutait dans le comté de Macon (Missouri), région favorable à la Sécession en particulier par les racines sudistes d'une bonne partie de sa population. Il avait aussi été attiré par les affirmations d'un capitaine Tice Cain, fermier du comté d'Adair, qui disait tenir la ville de Macon avec 500 recrues. Mais les quelques centaines d'hommes qu'il a à sa disposition sont mal entraînés et mal équipés.

Les forces en présence[modifier | modifier le code]

Forces nordistes[modifier | modifier le code]

Forces sudistes[modifier | modifier le code]

Déroulement du combat[modifier | modifier le code]

À la mi-journée du 6 août, le colonel McNeil attaque la ville dans laquelle les sudistes se sont retranchés, en particulier dans les boutiques et la mairie du centre-ville. Un groupe de cavaliers volontaires parcourt la ville, incitant les sudistes à révéler leur présence, mais au prix de deux tués.

Les nordistes canonnent les positions sudistes avant de lancer une attaque en ligne. Certains sudistes, démoralisés, reculent pour occuper une nouvelle position derrière une haie, à l'ouest du centre-ville. Les forces fédérales attaquent alors en tenaille, avec le Lieutenant colonel William F. Shaffer sur la droite et le Henry C. Caldwell, du 3e Iowa, sur la gauche. Cette attaque force les sudistes restants à reculer et prendre position derrière la haie.

Les sudistes résistent dans cette position jusque vers 14h00, pour être finalement submergés. Les pertes sudistes se montent à quelque 150 morts et 300-400 blessés (d'après le rapport officiel du colonel McNeil). Les nordistes ont eu 6 tués et 32 blessés.

Trois jours plus tard, d'autres forces fédérales viennent occuper la ville. Ils terminent le travail entamé à Kirksville, détruisant le reste des forces et de l'infrastructure de Porter.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Quinze des prisonniers sudistes sont sommairement jugés pour ne pas avoir respecté la parole donnée de ne pas reprendre les armes avant d'avoir été formellement échangés. Le colonel McNeil sera critiqué pour cette décision, valide au regard du droit de la guerre mais rarement mise en œuvre. McNeil sera plus tard impliqué dans le "Massacre de Palmyra", le 18 octobre de la même année. Le lieutenant-colonel Frisby McCullough sera, pour sa part, fusillé comme "bushwhacker", bien qu'ayant été en uniforme et portant des documents l'autorisant à lever des troupes.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]