BB 67400

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BB 67400 (SNCF)

BB 67632 (livrée Bleue) tractant le CIC 2032 en gare de Rue ; cette machine est la dernière de la série 67400.

BB 67632 (livrée Bleue) tractant le CIC 2032 en gare de Rue ; cette machine est la dernière de la série 67400.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 67401 à 67632
Type locomotive
Motorisation Diesel-électrique
Couplage UM ; réversibilité
Construction 232 locomotives
Constructeur(s) BL, MTE
Livraison de 1969 à 1975
Effectif 148 au 25/03/2014
Retrait en cours
Affectation VFE, CIC, Fret, TER,
Transilien, Infra
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
 Carburant gazole
Moteur thermique 1 * SEMT Pielstick V16 PA 4
Moteurs de traction 2 * CTS 66.43.4
1 460 V à ventil. forcée
 Puissance continue 1 765 kW
 Transmission unilatérale
Capacité en carburant 3 400 L
Consommation 3 L/km
Masse en service 83,3 t
Dimensions
 Longueur 17,090 m
 Largeur 2,940 m
 Hauteur 4,140 m
Empattement 9,800 m
Bogies Y 217
 Empattement du bogie 2,500 m
 Diamètre des roues Ø1260
Vitesse maximale 140 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 67400 forment une série de locomotives Diesel-électriques construites à 232 exemplaires pour la SNCF par BL et MTE. Elles ont été commandées le 6 janvier 1967, et la première a été mise en service le 14 août 1969 au dépôt de Chambéry.

Description[modifier | modifier le code]

Ces locomotives sont aptes à circuler en unités multiples (UM) avec les véhicules de la même série et en service de réversibilité pour les trains de voyageurs. Elles sont dérivées des BB 67000.

Parc[modifier | modifier le code]

On compte 165 machines en service, réparties entre VFE (ex-GL), CIC (ex-TIR), Fret, TER, Transilien et Infra.

Machines particulières[modifier | modifier le code]

  • BB 67458 et BB 67465 : le 25 janvier 2011, ces locomotives ont été fortement endommagées alors qu’elles circulaient en unité multiple avec une troisième machine en véhicule, lors de la collision à un passage à niveau de Balbigny (ligne Roanne - Saint-Étienne) entre leur train de fret et un convoi exceptionnel transportant des poutres métalliques pour le chantier de l’autoroute A89[5].
  • BB 67580 : seule BB 67400 en état quasi d’origine.
  • BB 67632 : dernière locomotive Diesel livrée en France au XXe siècle, le 31 octobre 1975. Elle a été radiée des effectifs le 22 octobre 2010.

Services effectués[modifier | modifier le code]

BB 67438 (livrée Multiservice Corail+) tractant le TER 17357 entre Livron-sur-Drôme et Aspres-sur-Buëch.
BB 67475 en tête du Train couchettes Paris - Briançon vu en plein cœur des Hautes-Alpes.
BB 67611 sur le Cévenol à Alleyras.
BB 67544 et BB 67507 en tête du train de marchandises tracté entre Ambérieu et Culoz.

Lignes parcourues[modifier | modifier le code]

Service voyageurs[modifier | modifier le code]

  • Marseille - Veynes - Gap - Briançon, par les lignes de Veynes à Briançon et Lyon-Perrache - Marseille-Saint-Charles (via Grenoble)
  • Valence-Ville - Livron - Crest - Die - Veynes - Gap - Briançon
  • Valence - Grenoble - Chambéry - Genève
  • Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy
  • Caen - Tours (jusqu'en janvier 2012)
  • Clermont-Ferrand - Neussargues (L’Aubrac)
  • Clermont-Ferrand - Aurillac
  • Paris - Boulogne (uniquement à partir d’Amiens)
  • Paris - Calais (uniquement à partir d’Amiens)
  • Paris - Bâle (en août 1980)
  • Paris - Clermont-Ferrand
  • Paris - Clermont-Ferrand - Nîmes - Marseille
  • Paris - Caen - Cherbourg - en plus des RTG jusqu'à 1996
  • Le Cévenol : Paris - Clermont-Ferrand - Nîmes
  • Clermont-Ferrand - Thiers - Saint-Étienne
  • Clermont-Ferrand - Bordeaux
  • Clermont-Ferrand - Laqueuille - Le Mont Dore
  • Strasbourg - Molsheim - Obernai - Barr - Sélestat
  • Strasbourg - Lauterbourg
  • Strasbourg - Haguenau - Wissembourg
  • Strasbourg - Saverne
  • Strasbourg - Sarreguemines
  • Quimper- Nantes - La Roche-sur-Yon - Luçon - La Rochelle - Rochefort - Saintes - Bordeaux en UM (toujours en service actuellement au rythme de deux à trois trains par jour)
  • Angoulême - Saintes - Royan
  • Miramas - Marseille via la ligne de la Côte Bleue
  • Creil - Beauvais (avec les AGC Picardie)
  • Amiens - Abbeville
  • Motteville - Elbeuf-Saint-Aubin
  • Paris-Nord - Laon
  • Amiens - Saint-Quentin
  • Amiens - Tergnier - Laon
  • Amiens - Montdidier - Compiègne
  • Amiens - Abbeville - Mers/Le Tréport
  • Paris-Nord - Beauvais - Mers/Le Tréport
  • Chambéry - Bourg-Saint-Maurice en UM avant 1988 - électrification pour les JO de 1992
  • Dijon - Nevers - Moulins
  • Mulhouse - Kruth (jusqu’en 2006)
  • Brive - Albi (Intercités de nuit, ex-Lunéa)
  • Brive - Rodez
  • Paris Est - La Ferté Milon (service Transilien)

(liste non exhaustive)

Service marchandises[modifier | modifier le code]

  • Fos-sur-Mer - Rognac - Aix-en-Provence - Gardanne (convois réguliers de bauxite et d’alumine).
  • Valence - Grenoble - Chambéry
  • Vierzon - La Guerche-sur-l'Aubois - Marseilles-lès-Aubigny (trains entiers de charbon et de ciment)
  • Roanne - Saint-Germain-des-Fossés
  • Clermont-Ferrand - Thiers - Saint-Étienne
  • Clermont-Ferrand - Laqueuille - Le Mont-Dore
  • Beauvais - Creil
  • Lille Délivrance - Anvers
  • Somain - Anvers
  • Lille Délivrance - Tergnier
  • Montluçon - Lavaufranche

(liste non exhaustive)

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des BB 67400.

Situation avant 2012

  • Bordeaux
  • Caen
  • Chambéry (de 1969 à ..., 29 exemplaires fin 1975)
  • La Plaine (24 exemplaires fin 1975)
  • Limoges (18 exemplaires fin 1975)
  • Marseille-Blancarde
  • Nevers (15 exemplaires fin 1975)
  • Nîmes (jusqu'à 75 exemplaires fin 1975, puis transfert à Nevers en 1987)
  • Rennes (27 exemplaires fin 1975)
  • Saint-Pierre-des-Corps (4 exemplaires au 31 juillet 2011)
  • Strasbourg (15 exemplaires fin 1975)
  • Vénissieux (25 exemplaires fin 1975)
  • Longueau (51 exemplaires au 31 juillet 2011)

Situation par dépôt au 11 Aout 2014

  • STF Alsace : 14 locomotives
  • STF Aquitaine : 25 locomotives
  • STF Auvergne : 17 locomotives
  • STF Loc. INFRA SLI : 35 locomotives
  • STF PACA : 9 locomotives
  • STF Picardie : 43 locomotives
  • STF Rhône-Alpes : 4 locomotives
  • Chambery : 1 locomotives

Les superviseurs techniques de flottes[modifier | modifier le code]

  • STF Loc. INFRA SLI : Le Superviseur Technique de Flotte des Locomotives d'Infrastructures est une entité interne SNCF gérant le parc des locomotives diesels et électriques dédiées à SNCF Infra. Ce superviseur est basé à Chalindrey.
  • STF Auvergne : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Auvergne). Ce superviseur est basé au dépôt de Nevers.
  • STF Mastéris : Superviseur Technique de Flotte Matéris : entité crée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur des tiers (concurrents de la SNCF). Ce superviseur est basé au dépôt de Strasbourg.
  • STF Aquitaine : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Aquitaine). Ce superviseur est basé au dépôt de Bordeaux.
  • STF Alsace : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Alsace). Ce superviseur est basé au dépôt de Strasbourg.
  • STF Picardie : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Picardie et Nord-Pas-de-Calais). Ce superviseur est basé au dépôt de Longueau.
  • STF PACA : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en PACA). Ce superviseur est basé au dépôt de Marsille Blancarde.

Machine conservée (2013)[modifier | modifier le code]

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Jouef, Lima et Piko.
  • Cette locomotive doit être produite en N par la firme Minitrix en 2014.
Modèle réduit d'une BB 67400
Modèle réduit Piko de la BB 167412.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 247
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. La ligne SNCF Saint-Étienne – Roanne fermée jusqu'à jeudi en raison d'un accident à un passage à niveau, sur 20minutes.fr, 25 janvier 2011. Consulté le 9 janvier 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1969 (réédition 1978).
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 1969 (réédition 2007) (ISBN 978-2-915034-65-3).
  • Maurice Mertens et Jean-Pierre Malaspina, La légende des Trans-Europ-Express, LR Presse, 2007 (ISBN 978-2-903651-45-9), avec les BB 67400 du TEE Catalan Talgo.
  • « Les diesels de ligne », Rail Passion, no hors série, novembre 2007.
  • Olivier Constant, « L'encyclopédie du matériel moteur », t. 7 : « Les locomotives diesels », Le Train, septembre 2010 (ISSN 1296-5537), incluant les BB 67400.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]