VT (SNCF)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VT.

VT (SNCF)

Le VT2 à Moret.

Le VT2 à Moret.

Identification
Exploitant(s) SNCF/Infra
Désignation VT1 à VT3
Surnom Automoteur de contrôle de la géométrie des voies
Composition M
Construction 3 autorails
Constructeur(s) Matisa (Suisse) 1990
Mise en service 1990
Effectif 1 en avril 2010
Caractéristiques techniques
Écartement standard
 Carburant gazole
Moteur thermique 1 moteur diesel
 Transmission Hydraulique

Les VT sont des autorails de la SNCF construits pour le contrôle de la géométrie des voies. Ces autorails ont pour but de repérer le moindre défaut de la voie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ils ont été construits par la société suisse Matisa vers 1990 au nombre de 3 unités : le VT1, le VT2 et le VT3. Le VT1 a été détruit par le feu en 2005 suite à une surchauffe du système hydraulique et le VT3 a disparu de la même façon en 2006 suite à un court-circuit dans le système de climatisation. Depuis cette date, il ne reste plus que le VT2.

Contrôle[modifier | modifier le code]

Une vingtaine de capteurs est répartie sur les bogies et la caisse ainsi qu'une caméra à l'avant. Ce matériel enregistre et retransmet les données dans l'habitacle où elles sont traitées par les techniciens. Pas moins de 7 paramètres sont mesurés :

  • La variation de l'écartement des rails, sachant que l'écartement standard est 1,435 m.
  • Le nivellement de la file intérieure.
  • Le nivellement de la file extérieure.
  • La flèche de la file intérieure
  • La flèche de la file extérieure.
  • Les gauches.
  • L'écart des dévers.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Les VT sont équipés de moteurs thermiques, ce qui les rend opérationnels sur n'importe quel type de réseau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]