Avize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Avise.
Avize
Avize et le vignoble.
Avize et le vignoble.
Blason de Avize
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Avize
(chef-lieu)
Intercommunalité Épernay-Pays de Champagne
Maire
Mandat
André Tessier
2008-2014
Code postal 51190
Code commune 51029
Démographie
Gentilé Avizois
Population
municipale
1 755 hab. (2011)
Densité 230 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 20″ N 4° 00′ 37″ E / 48.9722222222, 4.01027777778 ()48° 58′ 20″ Nord 4° 00′ 37″ Est / 48.9722222222, 4.01027777778 ()  
Altitude Min. 100 m – Max. 246 m
Superficie 7,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Avize

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Avize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avize

Avize est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Avize est située aux pieds de la côte des Blancs, qui prend ici le nom de « montagne d'Avize »[1]. Ce plateau peu fertile est recouvert par le bois d'Avize[2], au-dessus de 225 m d'altitude[1]. L'est de la commune, au-delà de la route départementale 9, appartient à la plaine de la Champagne crayeuse.

Communes limitrophes d’Avize
Cramant Oiry
Grauves Avize Flavigny
Oger
Carte de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Vue du centre d'Avize depuis le vignoble.

Au début du XVIIIe siècle, Avize est réputé pour avoir un vin « aigre » au goût « rèche », étant « un des moindres du pays ». Mais avec l’apparition du champagne, le village alors pauvre s'est enrichi. En moins d'un vingtaine d'années le village a rapidement grossit, devenant vers 1745 « un bourg assez considérable »[3] ; quelques hôtels particuliers commencent à y voir le jour, le long de l'actuelle avenue Jean-Jaurès. Le bourg d'Avize se trouve encerclé entre à l'est les vignes, découpées en de nombreuses petites propriétés sur le versant de la côte des Blancs, et des exploitations agricoles à l'ouest, beaucoup plus grandes et situées dans la plaine de la Champagne crayeuse[2].

Cependant, depuis les années 1920, la constitution de plus grand vignobles et leur mitage sur la plaine ont transformé l'urbanisme avizois. Ainsi, l'ancienne cité aux rues étroites et aux nombreuses cours communes s'est développé vers l'est durant l'entre-deux-guerres en quartiers « récents et aérés », comprenant caves et vendangeoirs de grandes maisons de Champagne[2]. Cette extension vers Flavigny s'est poursuivie avec la création de l'autre côté de la route départementale 9 avec la construction de la gendarmerie d'Avize, du collège Antoine de Saint-Exupéry ainsi que des quartiers pavillonnaires « les Regards » et « le Bas Némery ». Le village peut aujourd'hui être schématiquement divisé en trois parties : à l'ouest l'ancien bourg vigneron, au centre les maisons bourgeoises des maisons de Champagne et à l'est les zones pavillonnaires récentes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire d’Avize est fréquenté dès l’époque néolithique. En effet, en novembre 1942, un ouvrier creusant dans la craie d'une parcelle de vigne au lieu-dit  les Dimaines , à la sortie du bourg en direction d'Oger, a découvert une caverne sépulcrale artificielle datant de la fin du Néolithique, orientée vers l'est[4]. Sept crânes sont extraits de la grotte, dont six d'adultes et cinq de sexe masculin. Ils appartenaient à une population mésocéphale, dont le crâne est se caractérise par une « voûte plutôt haute, une face courte, des orbites très basses et un nez plutôt large »[5], faisant probablement partie de la culture Seine-Oise-Marne. On y a par ailleurs retrouvé de nombreux outils : des amulettes en corne de cerf, des haches polies, des lames, des pointes de flèches ainsi que des éléments de colliers (vertèbres de poisson, coquillages…)[4].

Le site est occupé par les Gaulois puis par les Romains qui y établirent un camp d'observation.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie d'Avize, vue depuis son jardin.
Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Georges Cattani    
1945 1947 A. Diot    
1947 1959 Georges Cattani    
1959 1965 René Févre    
1965 1999 Pierre Callot[Note 2] RPR Conseiller général (1979-2004)
Conseiller régional
1999 2008 Michel David UMP[8]  
2008 en cours André Tessier[9]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 755 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 3],[Note 4].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 100 1 274 1 448 1 425 1 495 1 660 1 725 1 774 1 770
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 693 1 874 1 914 1 992 2 155 2 238 2 415 2 445 2 652
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 677 2 746 2 621 2 305 2 100 2 063 1 879 1 784 1 873
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 888 1 980 1 696 1 836 1 680 1 619 1 625 1 615 1 755
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11])
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Avize accueille le Lycée viticole de la Champagne, ouvert en 1927. Il est l'un des plus importants lycées viticoles de France. Dans les années 1970, un CFA s'implante dans le bas d'Avize, rejoint par un CFPPA dans les décennies qui suivent[12]. Ils sont tous deux tournés vers les métiers de la vigne.

Sports[modifier | modifier le code]

En 1992, le championnat de France de cyclisme eut lieu sur le territoire de la commune.

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture[modifier | modifier le code]

Situé au cœur de la Côte des Blancs, Avize est une commune qui possède de nombreux exploitants viticoles et de nombreuses maisons de Champagne. Sur les 1 800 habitants du village, 400 se déclarent exploitants viticoles et récoltent chaque année 3 350 tonnes du fameux raisin. Sa fermentation dans les 12 km de caves de la cité donne naissance au plus prestigieux des vins de Champagne : le blanc de blancs. Un trésor aux arômes d'orange et de pamplemousse qui a attiré à Avize les plus belles maisons : Moët et Chandon, Roederer et Veuve Clicquot. D'importantes maisons de champagne ont été fondées à Avize comme De Cazanove (1811), Koch (1820), Bricout ou De Saint-Gall (1966).

Vue panoramique du village depuis la Montagne d'Avize.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune dénombre deux monuments historiques. Le menhir de Haute-Borne, également situé sur les communes de Cramant et Oiry, date du néolithique. Il est classé dès 1889[13]. Le second monument historique avizois est une fontaine en grès, de style rococo[12]. Elle est l'œuvre du céramiste Alexandre Bigot. Datant de 1886, elle se trouve au sein du lycée viticole de la Champagne. Son classement remonte à 1961[14].

Parmi les autres principaux monuments on compte l'église Saint-Nicolas et la chapelle de l'ancien hôpital Auger-Colin. Par ailleurs, une bouteille géante est nichée en amont d'Avize, sur la route de Grauves. Elle verse de l'eau représentant du champagne dans une coupe à la même échelle. Elle se situe au niveau d'un point de vue sur le village, le vignoble et la plaine de Champagne.

Le château Desbordes est construit vers 1890 par Paul Desbordes, d'une grande famille de vignerons d'Avize. Paul Desbordes habita dans son château d'Avize jusqu'à sa mort en 1943, âgé de 81 ans et sa femme Cécile (née Loche) le suivant en 1949, à 83 ans. Le château Desbordes fut ensuite racheté par la municipalité d'Avize qui y installa le Collège d'enseignement général, puis la Maison des Associations.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Avize

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'azur, au cep de vigne d'or terrassé de sinople, fruité d'argent

Avize dans les arts[modifier | modifier le code]

Avize est cité dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de résistance intellectuelle de manière clandestine en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Louis Hippolyte Gustave Koch (1836-1903) assuma les difficiles fonctions de Maire pendant la guerre franco-prussienne; parfaitement bilingue allemand grâce à son père, il avait été désigné pour discuter avec l'ennemi afin de préserver Avize, ce qui fût le cas, il fut ensuite conseiller municipal jusqu'à sa mort. Ancien élève de l' École Polytechnique promotion 1856 et de l' École des Mines, Chevalier de l' Ordre du Christ du Portugal, il dirigea la Maison de Champagne Koch à Avize de 1863 à 1903.
  2. Né le 2 décembre 1925, il est aujourd'hui maire honoraire et conseiller général honoraire.
  3. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  4. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte d'Avize sur Géoportail. Consulté le 12 septembre 2012.
  2. a, b et c André Guilcher et Jean Tricart, « La XXXVIe excursion géographique interuniversitaire Champagne et Lorraine », dans Annales de Géographie, t. 63 (no 335),‎ 1-5 mai 1953 (1re éd. 1954) (lire en ligne), p. 11
  3. Léon Jouron, « Culture de la vigne : dans le canton d'Avize en Champagne », dans Journal de l'agriculture : de la ferme et des maisons de campagnes, de la zootechnie, de la viticulture, de l'horticulture, de l’économie rurale et des intérêts de la propriété, vol. 2, t. 1 (lire en ligne), p. 243
  4. a et b Pierre-Marcel Favret et A. Loppin, « Grotte sépulcrale néolithique d'Avize (Marne) », Gallia, vol. 1, no 2,‎ 1943, p. 19-26 (lire en ligne)
  5. R. Riquet, « Les crânes néolithiques d'Avize, Marne », Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, 9e série, vol. 4, no 4,‎ 1943, p. 76-84 (lire en ligne)
  6. Ancien négociant en vins de Champagne, il fit construire de ses deniers l'hôpital-hospice de la ville. Il a été officier d'Académie et chevalier de l'Ordre du Mérite agricole.
  7. a et b [PDF]Guy Brisson, « Un maire radical socialiste à Avize (Marne) de 1925 à 1935 : Eugène Martin » (consulté le 7 juillet 2011)
  8. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France »,‎ 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 24
  9. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008). Lien mort
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  12. a et b Éric Glâtre, Les 100 mots du Champagne, DEFG,‎ 2009, 224 p.. Lire en ligne Historique, sur le site de l'Enseignment public viticole de la Champagne d'Avize. Consulté le 12 septembre 2012.
  13. « Notice no PA00078578 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 12 septembre 2012.
  14. « Notice no PA00078577 », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 12 septembre 2012.
  15. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375