Moslins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moslins
Image illustrative de l'article Moslins
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Avize
Intercommunalité CC de la Région de Vertus
Maire
Mandat
Madeleine Jazeron
2014-2020
Code postal 51530
Code commune 51387
Démographie
Gentilé Moslinois
Population
municipale
299 hab. (2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 08″ N 3° 55′ 35″ E / 48.9689, 3.926448° 58′ 08″ Nord 3° 55′ 35″ Est / 48.9689, 3.9264  
Altitude Min. 124 m – Max. 246 m
Superficie 11,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Moslins

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Moslins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moslins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moslins

Moslins est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Moslins est une commune située au creux de la vallée du Darcy, entourée de collines boisées d'où ruissellent plusieurs sources.

Communes limitrophes de Moslins
Morangis Mancy
Morangis Moslins Grauves
Montmort-Lucy Chaltrait, Villers-aux-Bois Gionges
Carte de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moslins est un fief indépendant protégé par la puissante abbaye d'Argensolles. Morangis le village voisin, donne sa forêt communale (60 hectares : 60 % de chênes, 10 % de charmes, 30 % de bois blancs) au village de Moslins pour être protégé et intégré au fief.

L'étymologie du nom Moslins au fil des ans[1] :

  • 1157 - Molin
  • 1172 - Molendina, Molins
  • 1222 - Les Moulins, le Moulin, Moulins
  • 1225 - Molinum
  • 1398 - Moulins
  • 1445 - Fief de Molins lex Espernay
  • 1573 - Moulins-en-Brye
  • 1783 - Moslins
  • 1789 - Molins
  • 1890 - Moslins

Moslins et les moulins[modifier | modifier le code]

À Moslins se rejoignent deux ruisseaux, l'un passant au pied des Buzons où se trouvait un moulin, l'autre venant d'Argensolles, célèbre abbaye. Moslins dont le nom apparaît dans les textes en 1157 doit son nom à la présence de nombreux moulins à une époque reculée. L'un d'eux existait encore en 1789 puisque dans son cahier de doléances, la communauté du village signale : « Un ruisseau coule de temps immémorial et va se décharger dans l'écluse du moulin. Le seigneur, sans autre motif que de nuire aux habitants de sa terre, le détourna de son lit ordinaire, en fit creuser un nouveau vers son terrain mettant les habitants dans le plus grand embarras pour se procurer l'eau nécessaire à l'usage de la vie. »

En 1848, il y avait encore trois moulins, l'un exploités par M.P. Vatel et 3 ouvriers, un autre loué à M. Dupuis par M. Descourtils, et le dernier loué par M. Joffre-Vatel à M. Henry Moïse fonctionnait avec 5 ouvriers. Le moulin des Buzons s'arrêta de travailler après la guerre de 1914. En 1930 il était signalé comme maison de cultures et ne fonctionnait plus depuis 10 ans[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Moslins est membre de la communauté de communes des Trois Coteaux jusqu'à la réforme des collectivités territoriales, qui voit l'intercommunalité disparaître, faute d'une population suffisante[3]. La commune rejoint la communauté de communes de la Région de Vertus le 1er janvier 2014[4].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2008 Jean-Robert Charlot PS  
2008 en cours Madeleine Jazeron[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 299 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
278 324 353 318 372 426 445 448 441
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
411 419 410 393 402 370 372 366 370
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
336 325 283 260 220 188 170 187 197
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
192 192 183 227 237 230 268 279 299
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Tourisme[modifier | modifier le code]

  • De nombreux points de vue sont à découvrir grâce à deux circuits de randonnée mis en place par les Côteaux Sud d'Épernay : les sentiers 2 et 5 au départ de la Place de la Bourrelerie.
  • Église du XIIe siècle dédiée à Saint-Pierre
  • Gîtes ruraux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les directeurs de l'école de Moslins au fil des siècles[8] :

  • 1734, Antoine Henry
  • 1742, Jean Oudinot
  • 1754, Pierre Lecrivain
  • 1808, Pierre Vachez
  • 1811, Jean-Charles Serrure
  • 1818, Louis Prin
  • 1832, Charles Ploix
  • 1837, Eugène Millet
  • 1851, Garinet
  • 1867, Vadel
  • 1870, Leglaive
  • 1873, Bugg
  • 1877, Guenaire
  • 1886, Jean Felix
  • 1900, Ollivain
  • 1912, Albert Godart
  • 1935, Robert Benoit
  • 1972, Nicole Grandjean-Barbier

En 1990, par décision académique, l'école de Moslins est fermée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de Champagne
  2. Bulletin du comité du Folklore champenois, no 105-108, 1972
  3. Julienne Guihard-Augendre et Marion Dardard, « La CC des Trois Coteaux elle aussi confrontée à la refonte de l'intercommunalité : Un choix, quoi qu'il en coûte », L'Union,‎ 22 janvier 2011 (lire en ligne).
  4. [PDF]« Compte-rendu du conseil communautaire du mercredi 6 février 2013 », sur site de la CC de la Région de Vertus (consulté le 24 mars 2013), p. 9.
  5. [xls]« Liste des maires au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  8. Site officiel de Moslins