Clamanges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clamanges
Église de Clamanges
Église de Clamanges
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Vertus
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Vertus
Maire
Mandat
Jean-Luc Ferrand
2014-2020
Code postal 51130
Code commune 51154
Démographie
Population
municipale
237 hab. (2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 43″ N 4° 05′ 03″ E / 48.8286, 4.084248° 49′ 43″ Nord 4° 05′ 03″ Est / 48.8286, 4.0842  
Superficie 23,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Clamanges

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Clamanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clamanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clamanges

Clamanges est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Clamangia (1107); Clemengia (1124-1130); Clemengiæ (1142); Clamangiæ (1175); Clamengiæ (1216); Clamaignes, Clamanges (vers 1222); Clamenges (1307); Clamenges in Campania (1391); Clamenge (1507); Clamange (1633).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le plus illustre natif du village est Nicolas de Clamanges (v. 1363-1437), secrétaire du Pape Benoît XIII, reconnu comme l'un des principaux écrivains et penseurs français de son époque.

Clamanges a subi les combats de la bataille de la Marne en 1914. En 1845, trois moulins étaient en activité grâce à la rivière Somme alors qu'il n'en reste plus qu'un aujourd'hui[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1989 2001 André Coulmier   agriculteur
mars 2001 réélu en 2008[2] Pascal Friquot   agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 237 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
318 269 272 267 294 298 290 280 271
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
289 287 300 302 290 269 244 261 242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
243 236 235 215 218 219 201 188 199
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
204 210 175 142 162 188 191 193 232
2011 - - - - - - - -
237 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane, construite au XIIe siècle, détruite par les guerres du XVe siècle. Son chœur est décoré d'une peinture de plâtre du XVIIe représentant le baptême du Christ est classé aux beaux arts. Son autel en marbre rouge du XVIIIe comporte une inscription de style gothique[5].
  • Cimetière mérovingien ("Cimetière bâtard") entre Ecury-le-Repos et Clamanges.
  • Mairie-école édifiée par l'architecte Poisel en 1887 (notice dans Champagne Généalogie, no 123, 2e trimestre 2009, p. 130).
  • Chambres d'hôtes

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ccrvertus.fr
  2. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Commune de Clamanges


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :