Avenue des Pins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 31′ 07″ N 73° 34′ 19″ O / 45.518596, -73.57205 ()

Avenue des Pins

Orientation Est-ouest
Débutant Chemin de la Côte-des-Neiges
Finissant rue Saint-Denis
Longueur 2,9 km
Désignation 1876 (Pine Avenue)
Autrefois Rue de l'Hôtel-Dieu
Pine Avenue.
Attrait Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal
Théâtre de Quat'Sous
Hôpital Royal Victoria
Stade Percival-Molson
Maison Ernest-Cormier
Intersection de l'avenue des Pins et de l'avenue du Parc

L'avenue des Pins est une artère orientée est-ouest[1] du centre-ville de Montréal.

Cette avenue sépare l'arrondissement Ville-Marie de celui du Plateau Mont-Royal. À l'est, elle débute à la rue Saint-Denis et se termine, à l'ouest, au chemin de la Côte-des-Neiges, longeant le versant sud du mont Royal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 1859 et 1861, les religieuses hospitalières de Saint-Joseph relocalisent l'Hôtel-Dieu de Montréal (situé alors dans le Vieux-Montréal) sur la rue Saint-Urbain. En 1864, elle cèdent à la Ville de Montréal une voie privée connue sous le nom de rue de l'Hôtel-Dieu. En 1875, les plans dressés par Frederick Law Olmsted pour l'aménagement des voies sur le mont Royal prévoient une ceinture à la base de la montagne. Le 30 juin 1876, le conseil municipal adopte un plan qui prévoit l'ouverture de trois voies auxquelles on donne les noms de Elm, Cedar et Pine, sans doute pour rappeler les principales essences des arbres du Parc du Mont-Royal. Ce plan intègre la rue de l'Hôtel-Dieu dans la Pine Avenue. Depuis 1961, la dénomination Avenue des Pins est devenue officielle.

Échangeur des Pins[modifier | modifier le code]

En 2005, des travaux de 25 millions de dollars ont débuté afin de transformer l'intersection des avenues du Parc et des Pins. Du même coup, il est énoncé que la circulation automobile devrait y demeurer tout aussi fluide. L'échangeur a été remplacé, à l'été 2006, par une intersection plus facile à pratiquer pour les piétons et cyclistes.

Attraits[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Au Québec, par convention, on entend par orientation est/ouest ce qui est parallèle au fleuve Saint-Laurent, même si, en réalité, le fleuve coule du sud-ouest vers le nord-est.

Source[modifier | modifier le code]

  • Ville de Montréal, Les Rues de Montréal. Répertoire historique. Édition Méridien, 1995,