Hôtel-Dieu de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hôtel-Dieu.
Hôtel-Dieu de Montréal
Image illustrative de l'article Hôtel-Dieu de Montréal
Vue de l’hôpital
Présentation
Coordonnées 45° 30′ 53″ N 73° 34′ 44″ O / 45.514587, -73.57893 ()45° 30′ 53″ Nord 73° 34′ 44″ Ouest / 45.514587, -73.57893 ()  
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Montréal
Fondation 8 octobre 1642
Site web www.chumontreal.qc.ca
Affiliation Centre hospitalier de l'Université de Montréal

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Géolocalisation sur la carte : Montréal/Québec

L'Hôtel-Dieu de Montréal est l'un des premiers hôpitaux d'Amérique du Nord et le premier de la Nouvelle-France [1]. Toujours en activité, il fut fondé le 8 octobre 1642 par Jeanne Mance[2]. Il a d'abord été situé dans le Vieux-Montréal[3]. Il fut relocalisé entre 1859 et 1861 près du mont Royal, à l'angle de l'avenue des Pins et de la rue Saint-Urbain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jeanne Mance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jeanne Mance.

Jeanne Mance a été la première femme européenne à fouler le sol de Ville-Marie. Elle est née le 12 novembre 1606 à Langres en France. Fille de Charles Mance, procureur, et de Cathérine Emonnot, elle est la deuxième d’une famille de 12 enfants. À l'âge de 33 ans, elle ressent une vocation spéciale, celle d'aller aider les missionnaires de la Nouvelle-France.

Lettres patentes écrite par Louis XIV exposées au Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal.

Malgré de nombreuses difficultés, Jeanne Mance arriva pour la première fois à Montréal le 17 mai 1642. Elle sera la première sacristine à dresser l’autel pour la messe célébrée le 18 mai 1642 par R. P. Vimon, S.J. Dès son arrivée, elle fonda (avec Maisonneuve) la société de Notre-Dame de Montréal; toutefois, il semblerait que la Société de Notre-Dame existait déjà en France avant le départ de Jeanne Mance pour le Canada et que c'est à Paris qu'elle joignit les rangs de cette organisation en compagnie de Paul Chomedey sieur de Maisonneuve ainsi que de Jérôme Le Royer sieur de la Dauversière et d'un autre noble du nom de Fancamp. En sa qualité de cofondatrice, et d’après les intentions manifestées par monsieur de la Dauversière à La Rochelle, elle s’est vue confier toute la gestion économique et financière de la société. Elle devait y joindre plus tard, des soins aux blessés et aux malades, français et autochtones.

Jeanne Mance restera toute sa vie laïque, elle n’appartient pas à la communauté des Hospitalières de Saint-Joseph. Mademoiselle Mance mettra sur pied l’hôpital de Ville-Marie, le premier Hotel-Dieu. C’est le 8 octobre 1645 que Jeanne Mance pénètre pour la première fois dans l’hôpital. Elle en sera la seule administratrice pendant 31 ans. Pour fonder l’hôpital, Ville-Marie sera généreusement soutenue financièrement par Angélique Faure de Bullion, qui ne voulait pas que l’on dévoile son identité. L’histoire désigne Madame de Bullion sous le nom de « Bienfaitrice inconnue ».

Premiers édifices[modifier | modifier le code]

Le 8 octobre 1645, l’hôpital de Ville-Marie était un bâtiment construit en bois et mesurait soixante pieds de long sur vingt-quatre de large. Il comprenait, à l’intérieur, une cuisine et une chambre pour mademoiselle Mance et une autre pour les servantes ainsi que deux pièces pour les malades. Ce premier hôpital servit jusqu’en 1654, alors qu’il fut remplacé par une autre construction plus vaste. On prévoyait construire à ses côtés un petit oratoire de pierre.

En 1659, Louis XIV écrit une lettre qui donne, par la puissance et l’autorité royale, le droit à l’établissement des exposantes en la dite Isle de Montréal. Ainsi, les Hospitalières de l’Hôtel-Dieu professent avec l’autorité royale.

Emplacements[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hôtel-Dieu de l'Encyclopédie canadienne
  2. Toutefois, selon Jean-Claude Robert dans Atlas historique de Montréal s'appuyant sur Lucien Campeau L'église de Montréal, la construction de l'Hôtel-Dieu débuta plutôt en 1645 et ne fut complété que plus tard la même année ou l'année suivante; l'auteur ne le précise pas.
  3. On peut d'ailleurs retrouver une plaque commémorative à cet effet sur la rue Le Royer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Hôtel-Dieu de Montréal, vu depuis le mont Royal