Ambutrix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambutrix
La mairie d'Ambutrix.
La mairie d'Ambutrix.
Blason de Ambutrix
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Lagnieu
Intercommunalité Communauté de communes de la plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Dominique Deloffre
2014-2020
Code postal 01500
Code commune 01008
Démographie
Population
municipale
734 hab. (2011)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 23″ N 5° 20′ 20″ E / 45.9397222222, 5.33888888889 ()45° 56′ 23″ Nord 5° 20′ 20″ Est / 45.9397222222, 5.33888888889 ()  
Altitude Min. 237 m – Max. 370 m
Superficie 5,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative d'Ain
City locator 14.svg
Ambutrix

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique d'Ain
City locator 14.svg
Ambutrix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ambutrix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ambutrix

Ambutrix (prononcé [ ɑ̃.by.ʁiks ]) est une commune française située dans le département de l'Ain en région Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent les Butrians (au féminin les Butrianes)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située au pied du début de la montagne du Bugey, à 5 km au sud d'Ambérieu-en-Bugey.

Climat[modifier | modifier le code]

Relevés météorologiques de la station d'Ambérieu-en-Bugey 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,7 −0,3 1,4 4,2 8,3 11,2 13,4 12,9 10,5 7,1 2,3 −0,8 5,7
Température moyenne (°C) 1,8 3,7 6,4 9,6 13,8 17,1 19,8 19,1 16,3 11,8 6,1 2,5 10,7
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7,8 11,4 15,1 19,3 23,1 26,2 25,3 22 16,4 9,9 5,7 15,6
Précipitations (mm) 93,8 86,9 100,8 93,9 111,5 98,2 66,5 91,6 98,1 102,7 107 102,1 1 153,1
Humidité relative (%) 86 83 77 74 75 75 72 75 80 85 86 87 79,58
Source : Infoclimat[2]


Relevés météorologiques de la station de la station d'Ambérieu-en-Bugey 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Nombre de jours avec gel 18,5 14,6 12,1 5,7 0,5 0 0 0 0,2 1,9 9,8 17,6 80,9
Source : Infoclimat [2]


Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette commune doit son nom à la présence du peuple celte appelé les Ambarres dans la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers seigneurs de Verneaux et bâtisseur du château appartenaient à la maison de Vareilles (selon le recueil de Samuel Guichenon). Cette famille inféodèrent les terres d'Ambutrix aux sires de Coligny. Cette lignée faillit avec Agnès de Vareilles, Dame de Verneaux, qui se maria en 1402 avec Jacques de Rougemont issu de la maison de Rougemont. Dès lors commença la branche des seigneurs de Verneaux avec noms et armes de Rougemont. En 1437, Galéas de Saleneuve, seigneur de Saint-Denis-de-Chosson (Saint-Denis-en-Bugey), est en butte à certaines prétentions de son voisin, Jacques de Rougemont, seigneur des Verneaux, dans la paroisse d’Ambutrix, dépendante du mandement de Saint-Denis. Il doit défendre énergiquement ses droits en justice. En 1468, mariage de Philibert de Rougemont, chevalier, seigneur de Verneaux, petit-fils de Jacques de Rougemont.

La branche des seigneurs de Verneaux failli avec la mort de Hugues de Rougemont en 1620. Les possessions furent vendues à Jeanne de Moyria veuve de Hugues et Pierre de Montferrand seigneurs de Château-Gaillard[3]. C'est à cette époque que la seigneurie passent aux mains des Comtes de Savoie[4]. En 1775, la seigneurie, par mariage de Louise de Montferrand fille unique de Charles de Montferrand, passe à Hugues de Valernod président et lieutenant général au présidial de Valence. Leur fille, Marie de Valernod se maria avec Victor de Murat, dernier possesseur de la seigneurie[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Roland Dulot    
2001 2014 Patrick Paccallet[6] NC  
2014 En cours Dominique Deloffre    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie d'Ambutrix.

En 2011, la commune comptait 734 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
311 318 490 434 402 377 349 357 357
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359 340 321 286 294 280 280 270 264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263 236 241 260 284 277 249 260 263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
293 327 353 405 595 586 641 657 734
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monument aux morts d'Ambutrix.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Verneaux (ruines)
Construit sur la colline qui domine le village, cet ancien château fort du XIIIe siècle se situait non loin du château de Saint-Denis-en-Bugey. Il appartient successivement à la maison de Vareilles, à la maison de Rougemont puis à la famille de Montferrand et enfin aux Valernot. Le dernier possesseur du château fut Victor de Murant. La bâtisse a été pratiquement entièrement détruit à la Révolution française.
  • Croix Baltazar
  • Église Saint Maurice
Elle apparaît pour la première fois dans une charte de 1180. En 1191, le pape Innocent III confirme l'église à l'abbaye de Saint-Rambert-en-Bugey. Elle fut ensuite une annexe de l'église de Vaux en Bugey qui elle-même dépendait du diocèse de Lyon[4].

Animations[modifier | modifier le code]

La vogue a lieu le premier week-end de septembre et est organisée par les conscrits du village.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé, sur habitants.fr
  2. a et b « Ambérieu-en-Bugey, 250 m - [1961-1990] », sur le site de l'association Infoclimat (consulté le 18 octobre 2013).
  3. Usages des pays de Bresse, Bugey et Gex, leurs statuts, stil & édits… Par Charles Revel
  4. a, b et c Louis Trenard & Raymond Chevalier, Histoire des communes de l'ain.
  5. « Les maires de Ambutrix » (consulté le 23 juin 2010)
  6. [PDF] Liste des maires de l'Ain au 16 avril 2008 sur le site internet de la préfecture de l'Ain
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]