Rignieux-le-Franc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rignieux-le-Franc
Mairie de Rignieux-le-Franc.
Mairie de Rignieux-le-Franc.
Blason de Rignieux-le-Franc
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Meximieux
Intercommunalité Communauté de communes de la plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Jean-Marie Castellani
2014-2020
Code postal 01800
Code commune 01325
Démographie
Gentilé Rignards
Population
municipale
953 hab. (2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 25″ N 5° 11′ 26″ E / 45.9403, 5.1906 ()45° 56′ 25″ Nord 5° 11′ 26″ Est / 45.9403, 5.1906 ()  
Altitude Min. 237 m – Max. 316 m
Superficie 15,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative d'Ain
City locator 14.svg
Rignieux-le-Franc

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique d'Ain
City locator 14.svg
Rignieux-le-Franc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rignieux-le-Franc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rignieux-le-Franc

Rignieux-le-Franc, ou Rignieux, est une commune du département de l'Ain dans la région Rhône-Alpes, en France.

Les habitants de Rignieux-le-Franc s'appellent les Rignards[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Rignieux-le-Franc est situé à environ 5 km de Meximieux.

Un cours d'eau, le Toison, affluent de l'Ain, coule sur le territoire de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sarcophage paléochrétien provenant de Rignieux-le-Franc et conservé au Louvre.

Propriété d'Alphonse-Louis du Plessis de Richelieu et provenant de Fontaines-sur-Saône, un sarcophage paléochrétien fut entreposé à Rignieux-le-Franc, avant d'être acheté par le musée du Louvre en 1864[2].

À la fin du XVIe siècle, les terres de Rignieux-le-Franc appartiennent aux Saillans de Brézenaud[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis 1945, cinq maires se sont succédé à Rignieux-le-Franc :

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Mai 1945 1971 Claude Thievon Radical socialiste  
1971 1986 Michel Thimon DVG  
1986 Mars 1989 Albert Jacquemet    
Mars 1989 2004 Hélène Landry DVD  
2004   Jean-Marie Castellani[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
506 641 440 475 448 468 499 509 538
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502 552 503 502 507 472 467 439 426
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
396 401 397 335 322 274 288 285 266
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
224 205 286 553 743 839 937 953 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Paul, du XIIe siècle remaniée, de style roman.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Rignieux-le-Franc bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[8].

Rignieux-le-Franc et le cinéma[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Rignieux-le-Franc

Les armes de Rignieux-le-Franc se blasonnent ainsi[9] : D'azur à la bande d'or remplie de gueules accompagnée de deux étoiles d'argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rignieux-le-Franc », sur lion1906.com : « Les habitants de Rignieux-le-Franc s'appellent les Rignards ».
  2. T. G., « Un sarcophage du village conservé au musée du Louvre », Journal de la Côtière, no 950,‎ 24 au 30 juillet 2014, p. 16.
  3. T. P., « L’allée de l’ancienne chapelle », Journal de la Côtière, no 919,‎ 19 au 25 décembre 2013, p. 20.
  4. Dominique Saint-Pierre, Dictionnaire des hommes et des femmes politiques de l'Ain, , Musnier-Gilbert, 2011.
  5. [PDF] Liste des maires de l'Ain au 16 avril 2008 sur le site internet de la préfecture de l'Ain
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).
  9. Banque de blason, sur newgaso.fr (section “communes de France” puis “01” puis “Rignieux-le-Franc”)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Rignieux-le-Franc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Meximieux : Meximieux, Bourg-Saint-Christophe, Charnoz, Faramans, Joyeux, Le Montellier, Pérouges, Rignieux-le-Franc, Saint-Éloi, Saint-Jean-de-Niost, Saint-Maurice-de-Gourdans, Villieu-Loyes-Mollon, Société d'histoire et d'archéologie de la Plaine de l'Ain,‎ 2000, 306 p. (ISBN 978-2907656320)
  • Michel Thimon, Un Village comme tant d'autres ! le mien ! : Rignieux-le-Franc,‎ 1983, 93 p. (ASIN B0014KGT1E)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]