Alexandre Le Riche de La Pouplinière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Le Riche de La Pouplinière par Jean-Joseph Balechou, gravure d'après un dessin de Louis Vigée.

Alexandre Jean Joseph Le Riche de La Pouplinière (parfois écrit Popelinière ou Poupelinière), né à Paris en 1693 et mort le à Passy[1], fut un fermier général et un mécène sous le règne de Louis XV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative au no 2 de la rue des Marronniers à Paris, où s'élevait le château de Passy, demeure de La Pouplinière.

L’un des hommes les plus riches de France, il fut un mécène éclairé également écrivain et compositeur à ses heures, rassemblant autour de lui tout un cénacle d’artistes : hommes de lettres, peintres, musiciens. Parmi ses obligés figurent de grands noms tels que Voltaire, Quentin de La Tour, van Loo, Jean-Philippe Rameau, Jean-Jacques Rousseau, Jacques de Vaucanson, François-Joseph Gossec.

Ce dernier devint le chef de son orchestre privé ; parmi les beaux esprits qui fréquentaient l’hôtel particulier de La Pouplinière, Gossec rencontra la plupart de ses futurs librettistes et l’appartenance à ce cercle fréquenté par La Clairon lui permit d’entrer dans la carrière lyrique et, de là, de devenir le compositeur officiel de la cour.

En 1737, La Pouplinière se maria en premières noces avec Thérèse Boutinon des Hayes (1714-1756), admirée par Voltaire et Rameau, pour en divorcer en novembre 1748 parce qu'elle le trompait avec le duc de Richelieu ; il épousa ensuite Thérèse de Mondran.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Journal de voyage en Hollande, 1731 [?]
  • Comédies dont Daïra (1760)
  • Tableaux des mœurs du temps dans les différents âges de la vie[2] suivi de L'Histoire de Zaïrette, Amsterdam [imprimé par Bonnin au château de Passy], 1750 avec illustr. peintes hors-texte d'Alexandre Antoine Marolles [attrib.] - texte paru seul chez Jules Gay, 1863 puis chez Poulet-Malassis, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annales du barreau français, ou Choix des plaidoyers et mémoires les plus remarquables, Barreau ancien, t. 2, Paris : B. Warée aîné, 1829, p. 433.
  2. Versailles, Bibliothèque municipale ; inv. Res. Lebaudy ; in-4° 158.