Félix Le Peletier de La Houssaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Le Peletier.
Félix Le Peletier de la Houssaye
Fonctions
Contrôleur général des finances
11 décembre 172021 avril 1722
Prédécesseur John Law
Successeur Charles Gaspard Dodun
Intendant d'Alsace (17001715), Intendant du Rouergue, Intendant de Soissons
1700, 1698, 16941715, 1700, 1698
Biographie
Date de naissance 25 mars 1663
Lieu de naissance Paris
Date de décès 20 septembre 1723
Lieu de décès Paris
Nationalité française
Profession Conseiller au parlement de Paris, maître des requêtes, intendant

Félix Le Peletier de la Houssaye était un homme d'État français né le 25 mars 1663 à Paris et mort le 20 septembre 1723.

Le Pelletier de la Houssaye était issue d'une famille de robe au service de la royauté depuis des décennies. Par sa mère, il était parent du chancelier d'Aguessau. Il suivit une importante formation juridique avant de devenir conseiller au Châtelet, puis au Parlement en 1687. Il devint ensuite procureur de la commission établie pour les affaires de l'Ordre de Saint-Lazare.

En 1694, il devint intendant à Soissons, où il dut lutter contre la crise de subsistance et contre les protestants. Intendant de Rouergue à Montauban de 1698 à 1700, il occupa ensuite l'intendance d'Alsace, à Strasbourg, de 1700 à 1715. Son administration fut particulièrement remarquable, puisqu'il parvint à surmonter les crises de subsistance des années 1708-1710, ainsi que de graves problèmes financiers sans compter les innombrables désordres engendrés par la guerre de Succession d'Espagne. En 1715, il quitta son poste après avoir refusé d'être ambassadeur au congrès de Baden.

Sous la Régence, la protection de d'Aguessau lui permit d'entrer dans l'entourage de Philippe d'Orléans, dont il administra les biens.

Après la chute de John Law et l'intérim de Michel Robert Le Peletier des Forts, il fut nommé contrôleur général des finances le 12 décembre 1720. Il devint aussi prévôt maître des cérémonies de l'ordre du Saint-Esprit le 25 mars 1721.

Aux Finances, Le Peletier de la Houssaye forma une équipe chargée de redresser une situation financière catastrophique. Il s'adjoignit ainsi Henri Lefèvre d'Ormesson, Jean-Baptiste de Gaumont, Charles Gaspard Dodun et son propre fils Félix-Claude. Mais face à la banqueroute générée par l'écroulement du système de Law, il ne put rien faire et son ministère marqua le retour en grâce des fameux frères Pâris. Ces derniers s'emparèrent alors véritablement des affaires en liquidant le Système. Ils firent ainsi diminuer considérablement le volume de papier-monnaie mis en circulation. Cependant, toutes ces mesures ne furent pas suffisantes et l'état au vrai de 1721 accusait encore un fort déficit. Le 21 avril 1722 Le Peletier finit par remettre sa démission tandis que des bouleversements ministériels se préparaient. Son bref passage aux affaires a surtout été marqué par ses aventures galantes, très connues de la Cour.

Il mourut peu après, le 20 septembre 1723 à Paris.

Source[modifier | modifier le code]

  • A. de Maurepas et A.Boulant, Les ministres et les ministères du siècle des Lumières, 1715-1789, Paris : Christian, 1996

Lien externe[modifier | modifier le code]