Woldemar de Lowendal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lowendal.
Ulrich Frédéric Woldemar comte de Lowendal
Image illustrative de l'article Woldemar de Lowendal

Naissance 1er avril 1700
Hambourg
Décès 27 mai 1755 (à 55 ans)
Paris
Origine Drapeau du Danemark Danemark
Allégeance Drapeau du Danemark Danemark (1707-1708)
Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe (1708-1716)
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche (1716-1722)
Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe (1722-1735)
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche (1735-1736)
Drapeau de l'Empire russe Empire russe (1736-1744)
Drapeau du Royaume de France Royaume de France (1744-1755)
Dignité d'État Maréchal de France
Années de service 17071755
Conflits Guerre de Succession de Pologne
Guerre russo-turque de 1735-1739
Guerre de Succession d'Autriche
Faits d'armes Siège de Bergen-op-Zoom (1747)
Distinctions Chevalier de l'ordre de Saint-Hubert
Chevalier de l'ordre de Saint-Alexandre Nevski
Chevalier de l'ordre du Saint-Esprit
Autres fonctions Gouverneur d’Estonie

Emblème

Ulrich Frédéric Woldemar comte de Lowendal (1700-1755) est un général qui servit dans les armées de nombreux pays européens avant de passer au service de la France où il fut nommé maréchal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 1er avril 1700 à Hambourg, Ulrich Frédéric Woldemar de Lowendal est le fils de Woldemar Ulrich, baron von Lowendal (1660-1740), capitaine de la garde bleue de Hollande, major-général de la cavalerie impériale, commandant des troupes du Danemark dans la guerre contre les Suédois en 1711, grand-maître de la cour de Pologne, chevalier de l'Eléphant et de l'Aigle blanc, prince légitimé du Danemark, et de sa première épouse, Dorothée von Brockdorff (1672-1706). Son grand-père était un bâtard légitimé du roi Frédéric III de Danemark.

Élevé à la cour de Pologne, il y côtoya le futur maréchal de Saxe. À seize ans il monta sur les vaisseaux danois dans les guerres qui les opposaient à la Suède. Rentré en Saxe, il devint cadet dans le régiment de Janus où il étudia l’art de la guerre.

Il fit partie de l’expédition du prince Eugène[Laquelle ?],] où il commanda une compagnie. Il prit part en 1716 à la bataille de Petrovaradin, victoire de l’Empire sur les Turcs, et y rencontra des généraux français. Il continua de servir l’Autriche en combattant en Sicile puis il rentra en 1722 au service de l’électeur de Saxe, avec le grade de brigadier-général et épousa Théodorine-Eugénie de Schmettau. Il partit combattre dans une expédition Autrichienne en Corse en 1731 pour pacifier cette île génoise. Il rentra en Pologne lors de la guerre civile qui opposa Stanislas Leszcinsky à Auguste III de Pologne et signa le traité de pacification. Il fit partie d’une campagne sur le Rhin contre les Français sous le commandement du prince Eugène et fut décoré de l’ordre de Saint-Hubert. Rentré de cette expédition, en 1736, il enleva et épousa Barbe-Elisabeth Szembek.

Il rentra au service de la Russie avec le grade de lieutenant-général et prit part en 1737 à la campagne du maréchal Münnich contre les Turcs, participa à la prise d’Oczakow, à celle de 1738 où il commanda l’artillerie. Le roi Auguste III de Pologne lui accorda, le 28 février 1741, par lettres patentes, le titre de comte du Saint-Empire ainsi qu’à tous ses descendants. En 1739 il participa à la campagne de Moldavie et en 1742 à celle de Suède. Il fut ensuite nommé gouverneur d’Estonie.

La prise de Bergen-op-Zoom en 1747 est un fait d'armes majeur de Lowendal.

En 1744, il passa au service de la France lors de la guerre de Succession d'Autriche en tant que lieutenant-général. Il créa le régiment de Lowendal, composé d'Allemands. Il prit part l’année même à la campagne contre l’Autriche sous le maréchal de Saxe, où il fut au siège de Fribourg et de Tournay, commanda la garnison des Trois Évêchés, et la réserve lors de la bataille de Fontenoy où il s’illustra et fut remarqué pour la grande discipline de ses troupes. Il prit les villes de Gand, d’Audenarde, d’Ostende et de Nieuport. Pour ces victoires, il reçut l’ordre du Saint-Esprit. En 1745, il eut le commandement de Bruxelles, garda avec une très forte division l’importante position des Cinq Étoiles, protégea l’arrière-garde de l’armée jusqu’au camp de Thine, s’empara de Huy, de Namur et ses châteaux et participa à la bataille de Rocoux. Il prit ensuite la ville très fortifiée d’Écluse, et reçut le gouvernement d’Anvers qu’il fortifia car il s’attendait à être assiégé. On lui confia ensuite le siège de Bergen-op-Zoom, place qui commandait l’accès à la Hollande et qui était constamment approvisionnée par des navires alliés. Après trois mois de siège il entreprit un assaut inattendu qui emporta la place en une journée. Il reçut le bâton de maréchal pour cette action d’éclat puis assiégea Maastricht avec le maréchal de Saxe.

La traité d'Aix-la-Chapelle (1748) lui permit de jouir d’un repos bien mérité, mais la gangrène se déclara à une engelure du pied dont il mourut le 27 mai 1755, au Palais du Luxembourg. Il était membre honoraire de l'Académie des sciences.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa en premières noces Mlle de Leingen, sans enfants.

Il épousa en secondes noces, le 23 janvier 1722, Théodorine-Eugénie Schmettau (6 décembre 1705 - 5 octobre 1768 à Dresde), dont 4 enfants :

  1. Woldemar-Henri von Lowendal (juin 1723 à Dresde - 18 mars 1724 à Dresde) ;
  2. Frédéric-Woldemar von Lowendal (7 août 1724 à Dresde - 22 février 1740) ;
  3. Bénédicte Antoinette Eugénie von Lowendal (15 décembre 1725 à Dresde - 22 novembre 1753 à Dresde). Elle épousa le 25 mai 1747 à Dresde Jean-Rodolphe baron von Kiesewetter (septembre 1721 - 10 juillet 1751 à Dresde) ;
  4. Dorothée-Frédérique von Lowendal (juin 1727 à Dresde - 15 juillet 1750 à Dresde).

Il divorça en 1736 et épousa en troisièmes noces, le 13 novembre 1736 à Saint-Pétersbourg, Barbe-Elisabeth Szembek (1709 à Cracovie - 18 mai 1762 à Versailles), dont 4 enfants :

  1. Elisabeth Marie Constance Bénédicte Sophie de Lowendal (8 février 1740 à Reval, Estonie - 18 octobre 1785 à Paris). Elle épousa le 21 mars 1759 Lancelot Turpin, comte de Crissé et de Sanzay (5 août 1716 à Saint-Germain-le-Gaillard - 9 août 1793 à Vienne), lieutenant-général ;
  2. Bénédicte Sophie Antoinette de Lowendal (janvier 1741 à Reval, Estonie - 1778). Elle épousa le 29 septembre 1757 Alexandre, comte Ossolinski ;
  3. François Xavier Joseph de Lowendal (28 décembre 1742 à Varsovie - 20 septembre 1808 à la Haye), brigadier. Il épousa le 3 février 1772 Charlotte Marguerite Élisabeth de Bourbon-Condé (1er août 1754 à Paris - 12 septembre 1839) ;
  4. Marie Louise Woldemar de Lowendal (16 avril 1746 à Paris - 14 octobre 1834 à Versailles). Elle épousa le 2 février 1766 à Paris Louis-Antoine, comte de Brancas (15 août 1735 à Paris - mars 1821), colonel.

Sources et liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :