Jean-Joseph Balechou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Joseph Balechou

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Jean-Joseph Balechou,
par Louis-Jacques Cathelin

Naissance 1715
à Arles
Décès 1764
à Avignon
Activités graveur
Mouvement artistique Eau-forte

Jean-Joseph Balechou, né à Arles le 11 juillet 1715 et mort à Avignon le 8 août 1764, est un graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Joseph Balechou né à Arles le 11 juillet 1715 est le fils de Jean Gatien Balechou originaire de Tours et de l'arlésienne Catherine Chauvin. Il commence son apprentissage chez l'arlésien Philippe Sauvan, peintre à Avignon. Il se rend ensuite chez un graveur, J. Michel. Il poursuit sa carrière à Paris où il entre dans l'atelier de Lebas puis dans celui de Lépicié.

Il devient un artiste de renom et son œuvre est considérable depuis sa première gravure de l'archevêque d'Arles, Mgr de Janson jusqu'à celle du roi de Pologne, Auguste III destinée à la galerie de Dresde. Ce dernier portrait donne lieu à un procès retentissant, l'artiste étant accusé par Le Leu d'avoir gardé plus d'épreuves que le nombre convenu. Malgré une absence de condamnation aussi bien en première instance qu'en appel, Balechou est victime d'une certaine disgrâce. Le président de la société vauclusienne des Amis des Arts, Jules Belleudy, a montré dans une étude parue en 1914 le peu de fondement de la réprobation due à ce procès[1]. À la suite de ce procès Balechou se retire à Avignon où, durant sa retraite, il grave des tableaux de Joseph Vernet notamment Les Baigneuses, Le Calme et La Tempête[2]. Il meurt à Avignon le 8 août 1764, empoisonné, dit-il, par un remède qu'il avait imprudemment préparé.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Masson (sous la direction de), Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 volumes parus de 1913 à 1937, Tome IV, deuxième volume, p. 45-46.
  • Alain Charron, « Les artistes arlésiens des XVIIe et XVIIIe siècles » dans Jean-Maurice Rouquette (dir.), Paul Allard, Régis Bertrand et Marc Heijmans, Arles, histoire, territoires et cultures, Arles, Actes Sud,‎ 2008, 1304 p. (ISBN 978-2-7427-5176-1), p. 708-710

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Belleudy, Le procès de J.J. Balechou Paris, 1914
  2. Paul Masson (sous la direction de), Encyclopédie départementale des Bouches-du-Rhône, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 volumes parus de 1913 à 1937, Tome III, p. 811