Première épître de Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Première épître de Pierre est un livre du Nouveau Testament.

Auteur[modifier | modifier le code]

Il est identifié dans l'incipit comme « Pierre, apôtre de Jésus-Christ » (1P 1, 1). Des exégètes modernes se sont montrés sceptiques sur le fait que Pierre, un pêcheur de la mer de Galilée, ait pu l'écrire. Sont en cause le style cultivé de l'écriture grecque et le manque de détails personnels suggérant des contacts avec Jésus de Nazareth. Cependant, de son témoignage même, nous savons qu'il a eu recours pour la rédaction à Silvain (1P 5, 12) (ce nom étant la forme latinisée de Silas, qui est le nom d'un personnage connu pour être disciple de Paul (2 Co 1, 19 ; 1 Th 1, 1 ; 2 Th 1, 1 ; Ac 15, 40), et qu'il est un apôtre (1P 1, 1), « témoin des souffrances du Christ » (1P 5,1).

Contexte[modifier | modifier le code]

L'épître fut écrite de « Babylone » (peut-être Rome, même si Babylone existait encore à cette époque) et fut envoyée aux saints dans ce qui est maintenant appelé l'Asie Mineure peu après que Néron eut commencé à persécuter les chrétiens.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le chapitre 1 parle du rôle auquel le Christ était préordonné, celui de Rédempteur.

Les chapitres 2 et 3 expliquent qu'il est la pierre angulaire de l'Église, que les croyants forment un sacerdoce royal (quelquefois appelé sacerdoce universel), une nation sainte (chapitre 2, 9-10) et que le Christ a prêché aux esprits en prison.

Les chapitres 4 et 5 expliquent pourquoi l'Évangile est prêché aux morts et pourquoi les anciens doivent faire paître le troupeau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]