Villiers-Saint-Benoît

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Villiers-Saint-Benoit)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villiers.
image illustrant une commune de l’Yonne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Yonne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Villiers-Saint-Benoît
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Cœur de Puisaye
Intercommunalité CC Cœur de Puisaye
Maire
Mandat
Patrick Buttner
2014-2020
Code postal 89130
Code commune 89472
Démographie
Gentilé Villerois
Population
municipale
516 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 57″ nord, 3° 12′ 42″ est
Altitude Min. 167 m – Max. 247 m
Superficie 34,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Villiers-Saint-Benoît

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Villiers-Saint-Benoît

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villiers-Saint-Benoît

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villiers-Saint-Benoît

Villiers-Saint-Benoît est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située en Puisaye dans la vallée de l'Ouanne, sur la RD 950 de Charny à Toucy.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de Villiers est arrosé par trois cours d'eau et comprend cinq étangs de plus de 0,5 ha. Il inclut également une rivière souterraine et son affluent, avec leur confluence souterraine accessible (en approche spéléo).

L'Ouanne arrose Villiers en traversant la commune dans la plus petite largeur de cette dernière, soit 3,8 km de cours d'eau. Mais si l'on rajoute les multiples bras, biefs et autres canaux nombreux aux alentours de Villiers, la longueur totale de l'Ouanne passant sur la commune est de environ 6 km.

Le ru de Riot, affluent de l'Ouanne venant de la commune de Dracy, entre sur Villiers près des Pommiers Doux au sud du bourg, et y coule sur 2 km avant de se jeter dans l'Ouanne à Villiers.

Le Vrin prend source dans un étang de env. 2 ha situé à l'est de Villiers, partagé avec la commune de Merry-la-Vallée qui en a 40 ares (le Vrin lui-même s'écoule sur Merry). Un autre étang de 1,5 ha se trouve à 400 m au nord-ouest de ce premier étang.

Un affluent du Vrin prend source dans le bois Brûlé dans l'est de la commune (forêt de Merry-Vaux, sur la D 22 vers Merry-la-Vallée), et coule sur le territoire de Villiers pendant 2,9 km avant de passer sur celui de Saint-Aubin-Châteauneuf. Il alimente deux étangs sur Villiers : l'étang de la Ragonnière (env. 80 ares) et l'étang des Moineries (env. 1,6 ha).

L'étang de la Rainerie, en limite de communes avec Sommecaise au nord, fait environ 1/2 ha[1].

La rivière souterraine des Usages coule sous la commune, avec un puits d'accès de 37 m de profondeur aux Petits Usages vers Tannerre[2], au fond duquel coule un petit affluent de 110 m de longueur accessible — en approche spéléo. La rivière elle-même est accessible sur 404 m, toujours en approche spéléo, plus 25 m estimés[3]. Une de ses particularités est la possibilité d'accéder à la confluence d'une rivière souterraine avec l'un de ses affluents[4], ici à 80 m en aval du puits indiqué.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits suivis d'une astérisque sont situés à l'écart de la route indiquée.

B

  • La Belle Idée*, Rte de Toucy (D 950)
  • Les Bergers*, Rte de Tannerre (D 132)
  • Les Bindeux*, Rte de Tannerre (D 132)
  • Le Bréau, château Rte de Toucy (D 950)
  • Buisson Seigneur*, Rte de Tannerre (D 132)
  • Le Buisson Saint-Vrain, Rte de Tannerre (D 132)

C

D

F

  • Le Fourneau Boulat*, Rte de Toucy (D 950)

G

H

  • La Haie*, Rte de Toucy (D 950)
  • Heurtebise du Bas, Rte de Heurtebise

L

O

P

  • Les Patouillats*, Rte de Toucy (D 950)
  • Les Petits*, Rte de Toucy (D 950)
  • La Plesse, Rte de Tannerre (D 132)
  • Les Pommiers Doux, Rte de Mézilles (D 99)

R

  • La Ragonnière*, Rte de Tannerre (D 132)
  • Les Ragons*, Rte de Tannerre par la D 22
  • La Rainerie*, Rte de
  • Les Rognotteries, Rte de Mézilles (D 99)
  • La Petite Ronce*, Rte de Toucy (D 950)

S

T

U

  • Les Usages, Rte de Tannerre par la D 22
  • Les Petits Usages, Rte de Tannerre par la D 22

V

  • Vauverlin, Rte de Mézilles (D 99)
  • Villot*, Rte de Heurtebise
  • La Villotte*, Rte de Toucy (D 950)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Charny Orée de Puisaye Sommecaise Le Val-d'Ocre Rose des vents
N Merry-la-Vallée
O    Villiers-Saint-Benoît    E
S
Champignelles
Tannerre-en-Puisaye
Dracy Dracy / Toucy

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après une étude menée par André Bourgeois, instituteur et écrivain du village, « le nom viendrait du latin villici qui signifie fermiers. En 975, Villiers ajouta à son nom celui de Saint-Benoît, lorsque les moines de Saint-Benoît-sur-Loire devinrent propriétaires du sol » et ce jusqu'à la Révolution.

Au cours de la Révolution française, la commune fut provisoirement renommée Villiers-sur-Ouanne[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Son activité métallurgique très importante dans l'Antiquité a laissé des traces dans le paysage : le principal ferrier de Villiers-Saint-Benoît, avec celui de Dracy, Toucy et particulièrement Tannerre[6], sont les plus grands de la Puisaye[7],[8] - le ferrier antique de Tannerre-en-Puisaye étant un des plus grands d'Europe. Le lieu-dit le Haut Ferrier se trouve dans le massif boisé au nord de la commune. La rue des Ferriers est à 50 m à l'est de l'église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1882 1904 Achille Bénard    
1904 1906 Émile Gallet    
1906 1912 Georges Moreau    
1912 1922 Arsène Guillard    
1922 1925 Sosthème Heudebert    
1925 1938 Gustave Picot    
1938 1944 Méry Millot    
2008 mars 2014 François Dugay    
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Patrick Buttner    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 516 habitants, en diminution de -0,77 % par rapport à 2009 (Yonne : -0,46 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
876 881 845 646 830 919 961 1 050 993
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
969 1 042 1 035 982 1 005 1 003 1 020 980 977
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
921 919 898 738 777 710 666 614 593
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
551 521 527 434 430 429 518 511 516
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006 [12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église paroissiale[modifier | modifier le code]

Église Saint-Benoît,
façade ouest.

L'église Saint-Benoît a été construite sur l'emplacement d'une chapelle mi-carolingienne, mi-romane du Xe siècle. Elle date essentiellement du XIIIe siècle[13].

Elle est ornée d'un certain nombre de fresques de la fin du XVe ou début XVIe siècles, classées Monuments Historiques le 6 novembre 1909[14],[15].

Musée[modifier | modifier le code]

Le Musée d'art et d'histoire de Puisaye est installé dans une demeure bourgeoise reliée à une extension moderne. Ses collections permanentes sont organisées selon les axes suivants :

Histoire de la faïence et du grès de Puisaye aux XVIIIe et XIXe siècles ;
Créations céramiques contemporaines ;
Reconstitutions : cuisine bourgeoise poyaudine, cabinet d'érudit du XIXe siècle ;
Sculptures du XIIe au XVIe siècle.

Le musée propose également des expositions temporaires et des animations.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune inclut trois zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) :

  • ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental[16],[17]. L'habitat particulièrement visé par cette ZNIEFF est fait d'eaux douces stagnantes ; les autres habitats inclus dans la zone sont des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, et des bois ;
  • ZNIEFF de la vallée de l'Ouanne de Toucy à Douchy[18]. Cette ZNIEFF vise particulièrement les habitats d'eaux courantes, mais on y trouve aussi des tourbières et marais, des prairies améliorées, des cultures et des bocages ;
  • ZNIEFF de la prairie de fauche en vallée de Maurepas et bois voisin de la Faïencerie, soit 183 ha de prairies améliorées et de cultures, comprenant aussi des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, du bocage et des bois. Cette ZNIEFF s'étend sur les communes de Dracy, Merry-la-Vallée, Toucy et Villiers-Saint-Benoit[19].

Train touristique[modifier | modifier le code]

Le Train Touristique de Puisaye-Forterre relie Villiers-Saint-Benoit au Four à poterie de Moutiers-la-Bâtisse (près de Moutiers-en-Puisaye) en passant par Toucy, sur l'ancienne ligne SNCF déclassée. Il partage son parcours avec le plus long cyclorail de France[20], le vélorail de Puisaye[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Paul Emile Huillard (1875-1966), architecte-décorateur, fondateur du Musée d'art régional de Villiers-Saint-Benoît
  • Augustin Boyer (1821-1896), auteur et associé de l'éditeur Pierre Larousse.
  • Georges Moreau, codirecteur de la Librairie Larousse.
  • Le 1er octobre 1974 le chanteur Mort SHUMAN a épousé Elisabeth MOREAU à VILLIERS-SAINT-BENOIT.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail - Institut Géographique National (France), « Géoportail » (consulté le 5 mai 2012).
  2. Puits d'accès à l'affluent de la rivière des Usages aux Petits Usages, Villiers-Saint-Benoit sur Géoportail..
  3. Rivière souterraine des Usages, fiche du spéléo-club de Chablis.
  4. Usages (rivière souterraine des), Fiche d'inventaire du spéléo-club de Chablis. N° d'Inventaire : 89472-0001. N° de fiche : 385. Disponible auprès du club.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Villiers-Saint-Benoît », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 29 novembre 2012).
  6. l'association du ferrier de Tannerre.
  7. Aperçu historique sur l'exploitation des métaux dans la Gaule. A. Daubrée. p. 306.
  8. La Puisaye au temps des ferriers, François-Pierre Chapat, 1981. Page 52.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Église Saint-Benoît », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. Église Saint-Benoît, Dit des trois morts et des trois vifs sur catholique-sens-auxerre.cef.fr.
  15. Église Saint-Benoît, ses peintures murales sur le site Réseau des Peintures Murales de Puisaye-Forterre. Fin 2014, cette association compte 15 sites : Bléneau, La Ferté-Loupière, Lindry, Louesme, Mézilles, Moutiers, Parly, Perreuse, Pourrain, Ronchères, Saint-Amand, Saint-Fargeau, Saints, Villeneuve-les-Genêts, Villiers-Saint-Benoît.
  16. ZNIEFF 260014900 - Étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN..
  17. La ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental rassemble plusieurs sites de mêmes caractéristiques, et nombre de ces sites s'étendent sur des parties de plusieurs communes. Les communes concernées par cette ZNIEFF sont : Aillant-sur-Tholon, Béon, Charny, Chassy, Chevillon, Cudot, Dracy, La Ferté-Loupière, Grandchamp, Merry-la-Vallée, Les Ormes, Parly, Perreux, Précy-sur-Vrin, Prunoy, Saint-Aubin-Château-Neuf, Saint-Denis-sur-Ouanne, Saint-Martin-sur-Ocre, Saint-Romain-le-Preux, Senan, Sépeaux, Sommecaise, Toucy, Villefranche, Villiers-Saint-Benoît, Villiers-sur-Tholon et Volgré.
  18. ZNIEFF 260014921 - Vallée de l'Ouanne de Toucy à Douchy sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.. Les communes concernées par cette ZNIEFF sont : Charny, Grandchamp, Malicorne, Saint-Denis-sur-Ouanne, Saint-Martin-sur-Ouanne, Villiers-Saint-Benoît.
  19. ZNIEFF 260008535 - Prairie de fauche en vallée de Maurepas et bois voisin de la Faïencerie sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN..
  20. Cyclorail de Puisaye-Forterre.
  21. Le Vélorail de Puisaye, sur cyclorail.com.