Égleny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Égleny
Égleny
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Intercommunalité Communauté de communes de Puisaye-Forterre
Maire
Mandat
Micheline Couet
2020-2026
Code postal 89240
Code commune 89150
Démographie
Population
municipale
449 hab. (2018 en diminution de 1,97 % par rapport à 2013)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 31″ nord, 3° 22′ 00″ est
Altitude Min. 129 m
Max. 256 m
Superficie 8,02 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Auxerre
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Cœur de Puisaye
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Égleny
Géolocalisation sur la carte : Yonne
Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Égleny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Égleny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Égleny

Égleny est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Égléniens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Égleny est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Auxerre, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 104 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (88,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (81,9 %), forêts (7,9 %), zones agricoles hétérogènes (5,9 %), zones urbanisées (4,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, la paroisse appartient au chapitre d'Auxerre et les terres sont l'apanage de la famille royale des Courtenay[8]. Or Milon de Courtenay a fondé vers 1124 et généreusement doté l'abbaye de Fontainejean, une fille de Citeaux installée près de Saint-Maurice-sur-Aveyron[9]. Milon demande aux moines de Fontainejean d'assainir les marécages sur une partie des terres domaniales des Courtenay, y compris à Saint-Aubin-Château-Neuf. C'est l'occasion d'un bornage de cette paroisse[8], qui était alors mitoyenne de celle d'Egleny. En effet Ilger ou Ulger, neveu de l'évêque d'Auxerre Humbaud (1087-1114), fait bâtir un moulin « à Aigleny »[10], c'est-à-dire sur les terres de la paroisse. Or l'une des bornes de la paroisse de Saint-Aubin se trouve - encore maintenant - au moulin d'Ulger[8].
Au moment du décès accidentel de Humbaud le , ce dernier n'a pas encore fondé son anniversaire (de mort) ; Ulger s'en charge en donnant le moulin d'Aigleny au chapitre d'Auxerre sous condition que le jour d'anniversaire de son oncle soit marqué par un repas commun pour les chanoines[10]. Le moulin bâti par Ulger a longtemps porté son nom : moulin d'Ulger, nom qui s'est transformé au cours des siècles en moulin Fulger[11]. Il existe encore et se trouve sur la petite rivière Ocre, affluent en rive gauche du Tholon (ce dernier affluent de l'Yonne), à environ 500 m à l'ouest du centre de Saint-Maurice-le-Vieil[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2002 2014 André Fèvre[13]    
2014 En cours Micheline Couet Agir, la droite constructive[14] Employée

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2018, la commune comptait 449 habitants[Note 3], en diminution de 1,97 % par rapport à 2013 (Yonne : −1,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
449479471462545516527535578
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
562568575576588546598565518
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
531506475438406370356335321
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
379334329335370399408448456
2018 - - - - - - - -
449--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

C'est à Égleny que fut tourné, en 1991, le téléfilm Bienvenue à Bellefontaine par Gérard Louvin, avec Jean Lefebvre.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut une ZNIEFF :

  • la ZNIEFF de la forêt de Saint-Maurice-le-Vieil, rivière le Tholon, partagée entre les communes de Saint-Maurice-le-Vieil et d'Égleny pour un total de 105 ha. Le milieu déterminant est la forêt, ici parcourue par des eaux vives

[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Abbé Jean Lebeuf, Mémoires concernant l'histoire civile et ecclésiastique d'Auxerre et de son ancien diocèse, vol. I, Auxerre, Perriquet, (lire en ligne). Vie de Humbaud d'Auxerre : pp. 254-262. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
Notes sur la démographie

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Auxerre », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b et c Saint-Aubin-Château-Neuf et ses bornes cisterciennes, par l'Amicale des Pas Pressés Saint Aubinois.
  9. Histoire de l'abbaye de Fontainejean de l'ordre de Citeaux (1124-1790), ch. II. Annales de la Société historique & archéologique du Gâtinais, tome 9, 1890.
  10. a et b Lebeuf 1743, p. 262.
  11. Lebeuf 1743, p. 262, note en bas de page.
  12. Moulin Fulget sur la carte d'état-major actuelle de geoportail.fr – cartes de l'IGN. Seule couche activée : « Cartes IGN classiques ». Vous pouvez ajouter des couches (« Photographies aériennes », « Limites administratives », « Hydrographie »...) depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche, et moduler, désactiver ou supprimer les couches dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite.
  13. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 22 décembre 2013.
  14. http://www.auxerretv.com/content/index.php?post/2019/01/20/Lancement-d-Agir-dans-l-Yonne-La-Droite-constructive
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Forêt de Saint-Maurice-le-Vieil » - 260008539. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000 sur inpn.mnhn.fr.