Mouffy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mouffy
Mouffy
Mairie de Mouffy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Vincelles
Intercommunalité Puisaye-Forterre
Maire
Mandat
Jean Desnoyers
2014-2020
Code postal 89560
Code commune 89270
Démographie
Population
municipale
133 hab. (2016 en augmentation de 3,1 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 04″ nord, 3° 31′ 00″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 343 m
Superficie 4,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Mouffy

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Mouffy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouffy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouffy

Mouffy est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Migé Rose des vents
Merry-Sec N
O    Mouffy    E
S
Courson-les-Carrières Charentenay

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1595, le maréchal de Biron ruine le village. Mouffy a fait partie jusqu'à la fin du XVIIe siècle de la paroisse de Merry-Sec. Elle a donc gagné son autonomie curiale un peu avant Coulangeron.

Les fiefs de Mouffy[modifier | modifier le code]

Des aveux et dénombrements citent de nombreux indivisaires de ce fief durant le XIVe siècle : Isabelle veuve de l'écuyer Milot de Migé (1315) ; Guillaume de Grimolles (1323), Huguenin de Mouffy (1323-1331), Pierre Huet et son beau-père Pierre de Vrilly (1323-1331), Philippe Naserat (1323-1331). Au XVe siècle, les détenteurs changent : les enfants de Jean Du Gué et Philippe de Crux seigneur de Trouhans en 1473.

La famille d'Angeliers[modifier | modifier le code]

Cette famille porte le nom d'un hameau de Puisaye situé au voisinage de Saint-Vérain. Guillaume d'Angeliers détient la seigneurie de Mouffy au début du XVIe siècle. Peut être procède-t-il d'un lieutenant du prévôt des maréchaux de la guerre de Cent Ans. Sa fille Edmée d'Angeliers épouse en premières noces l'écuyer Geoffroy de Bar (1532), condamné à mort par les Grands Jours du Parlement. Elle épouse en secondes noces Claude de La Borde.

La famille de La Borde[modifier | modifier le code]

Détentrice de la seigneurie de Serein (paroisse de Chevannes), une branche de la famille de La Borde se fixe par mariage à la tête de la seigneurie de Mouffy au milieu du XVIe siècle. À Claude de La Borde (1561) succède Louis de La Borde. Il est condamné à mort et sera exécuté place de Grève à Paris en 1586. Ses enfants seront sous la tutelle de Jehan de La Roche, de Gy-l'Evêque. Son frère, Jean de La Borde (1562-1573) conserve sa part de la seigneurie en compagnie du seigneur de Migé, tout en demeurant à Merry-Sec. En 1586 et 1587, Antoine de Veilhan, seigneur de Giry, Merry-sur-Yonne, du Saussoy et de Blannay, chevalier de l'Ordre du Roi, conseiller en son Conseil Privé et capitaine de 50 hommes d'armes de ses ordonnances possède une partie de Mouffy. En 1603, Jehanne de Mathelan, veuve en premières noces de Jehan de La Borde est à présent veuve de Jehan de Biancourt, écuyer.

La famille Coignet de La Tuilerie[modifier | modifier le code]

En 1650, Roger de Rabutin, comte de Bussy, vend les seigneuries de Mouffy et de Prénereau au comte de Courson. Henri Coignet de La Tuilerie comte de Courson, capitaine au régiment royal de cavalerie, possède le fief de Mouffy en 1670.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
avant 2006 réélu en 2008 Jean Desnoyers[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 133 habitants[Note 1], en augmentation de 3,1 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
244246332275258273258260248
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
253240259260251243236209207
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
187190182142141128125109111
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1151231011078990113116133
2016 - - - - - - - -
133--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 27 décembre 2013.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine Moret, Mouffy, mon village.

Articles connexes[modifier | modifier le code]