Merry-la-Vallée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merry.
Merry-la-Vallée
Mairie & restaurant de Merry-la-Vallée.
Mairie & restaurant de Merry-la-Vallée.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Charny
Intercommunalité Communauté de communes de l'Aillantais
Maire
Mandat
Roger Charpy
2014-2020
Code postal 89110
Code commune 89251
Démographie
Population
municipale
394 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 57″ nord, 3° 19′ 58″ est
Altitude Min. 160 m
Max. 292 m
Superficie 18,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Merry-la-Vallée

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Merry-la-Vallée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merry-la-Vallée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merry-la-Vallée

Merry-la-Vallée est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Val-d'Ocre
(Saint-Aubin-Château-Neuf)
Le Val-d'Ocre (Saint-Martin-sur-Ocre) Rose des vents
Villiers-Saint-Benoît N Égleny
O    Merry-la-Vallée    E
S
Toucy Parly Beauvoir

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes les plus anciennes de Merry-la-Vallée sont [1]

  • Matriacus, viii e se (Bibl. hist. de l'Yonne, I, 348).
  • Marriacum, 1221 (chap. d'Auxerre).
  • Merriacum in Valle, XVe siècle (pouillé du dioc. d'Auxerre ; Lebeuf, Hist. d'Auxerre, IV, pr. no 413).
  • Merri, 1289 (chap. d'Auxerre).
  • Merry-lez-Églény, 1481 ;
  • Mery, 1638 (chap. d'Auxerre).

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle Merry-la -Vallée dépendait du canton d'Aillant.— Seigneurie appartenant au chapitre d'Auxerre[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 2008 Jean-Luc Prévost    
mars 2008 en cours Roger Charpy[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 394 habitants, en diminution de -5,29 % par rapport à 2009 (Yonne : -0,46 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
879 913 815 922 970 1 081 1 078 1 086 1 103
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 023 1 000 958 950 949 933 918 862 832
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
768 709 665 593 555 506 462 444 419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
402 354 335 325 344 362 416 406 394
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église date du Moyen Âge. C'est l'église paroissiale de Saint-Vincent et de Saint -Fiacre, à deux nefs, du XVe siècle[7].
  • La Chapelle de Saint-Félix se situe au milieu des bois. La première mention remonte à 1270 (chapitre d'Auxerre). En 487, saint Félix, encore enfant, fut martyrisé comme chrétien, en ce lieu. Ses reliques furent transférées dans l'église Saint-Germain d'Auxerre. Au XVIe siècle la chapelle fut détruite pendant les guerres de religion. La chapelle actuelle a été construite en 1843 et restaurée, en 1895[8]. Marcel Poulet a décoré cette chapelle en 1997 de deux peintures murales sur le mur du chevet (tempera aux ocres locales): martyre de Saint-Félix et Massacre des Innocents avec de nombreuses références à des faits récents (bombardements, déportation, génocides africains).
  • Le Château d'Arthé - privé -

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut deux ZNIEFF :

  • ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental[9],[10]. L'habitat particulièrement visé par cette ZNIEFF est fait d'eaux douces stagnantes ; les autres habitats inclus dans la zone sont des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, et des bois ;
  • ZNIEFF de la prairie de fauche en vallée de Maurepas et bois voisin de la Faïencerie, 183 ha de prairies améliorées et de cultures comme habitat visé, et comprenant aussi des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, du bocage et des bois. Cette ZNIEFF s'étend sur les communes de Dracy, Merry-la-Vallée, Toucy et Villiers-Saint-Benoit[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b QUANTIN (Maximilien) Dictionnaire topographique du département de l'Yonne... (1862) p. 81
  2. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 27 décembre 2013.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. QUANTIN (Maximilien) Répertoire archéologique du Département de l'Yonne (1868), t. 5, p. 125.
  8. Dictionnaire topographique du département de l'Yonne - Max. Quantin - 1862
  9. ZNIEFF 260014900 - Étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  10. La ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental rassemble plusieurs sites de mêmes caractéristiques, et nombre de ces sites s'étendent sur des parties de plusieurs communes. Les communes concernées par cette ZNIEFF sont : Aillant-sur-Tholon, Béon, Charny, Chassy, Chevillon, Cudot, Dracy, La Ferté-Loupière, Grandchamp, Merry-la-Vallée, Les Ormes, Parly, Perreux, Précy-sur-Vrin, Prunoy, Saint-Aubin-Château-Neuf, Saint-Denis-sur-Ouanne, Saint-Martin-sur-Ocre, Saint-Romain-le-Preux, Senan, Sépeaux, Sommecaise, Toucy, Villefranche, Villiers-Saint-Benoît, Villiers-sur-Tholon et Volgré.
  11. ZNIEFF 260008535 - Prairie de fauche en vallée de Maurepas et bois voisin de la Faïencerie sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN..