Un œil sur la planète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un œil sur la planète
Logo de l'émission
Logo de l'émission

Titre original Un œil sur la planète
Genre Magazine géopolitique
Périodicité Trimestriel
Création Patrick Boitet (rédacteur en chef)
Réalisation Nicolas Maupied (2002/2015)
Anthony Forestier (2015/2016)
Ancienne présentation Thierry Thuillier (2002-2008)
Étienne Leenhardt (2008-2015)
Samah Soula (2016-2017)
Musique 31dB
Slogan Le magazine de géopolitique de la rédaction de France 2
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 15
Nombre d’émissions 55 (liste)
Production
Durée 105 minutes
Format d’image 480i (SDTV), 1080i (HDTV)
Format audio Stéréo
Diffusion
Diffusion France 2
TV5 Monde (rediffusion)
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Statut Arrêté
Public conseillé Tout public
Site web www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/un-oeil-sur-la-planete/

Un œil sur la planète est un magazine télévisé géopolitique français trimestriel diffusé le jeudi en deuxième partie de soirée sur France 2 du au et rediffusé sur TV5 Monde. Dirigé depuis le premier numéro par Patrick Boitet, ce programme a été successivement présenté par Thierry Thuillier de 2002 à 2008, par Étienne Leenhardt de 2008 à 2015 et par Samah Soula en 2016 et 2017.

Traitant de l'actualité internationale, le magazine a reçu de nombreuses récompenses pour le sérieux de ses reportages.

Concept[modifier | modifier le code]

Le magazine traite de l'actualité internationale en analysant la situation économique, culturel et politique d'un pays ou d'une région par émission. Il se compose généralement de quatre à cinq reportages entrecoupés d'interviews[1],[2]. Le présentateur lance les sujets depuis des plateaux en extérieur, afin de se démarquer des traditionnels plateaux en studio.

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Après les attentats du 11 septembre 2001, Olivier Mazerolle, alors rédacteur en chef de la rédaction de France 2, constate qu'il manque un magazine permettant de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Il demande à Patrick Boitet et Thierry Thuillier, alors chef du service étranger, de réfléchir à une émission régulière dédiée à l'information internationale et la géopolitique. En 2002, ils créent, en compagnie de Nicolas Maupied qui réalisera l'émission jusqu'en [réf. nécessaire], le magazine trimestriel Un œil sur la planète qui est présenté par Thierry Thuillier[3],[4].

Selon La Croix, Un œil sur la planète est l'une des rares émissions consacrées à l'actualité internationale avec Arte Reportage (Arte). Le magazine essaye « d'ouvrir les yeux du public, et notamment des jeunes, aux questions internationales » en alliant « un fond très rigoureux à une forme originale et attrayante : des reportages courts mais fouillés encadrés par des plateaux tournés sur le terrain »[5]. En 2011, alors que le programme se retrouve au centre d'une polémique, Télérama le qualifie de « remarquable magazine d'actualité internationale »[6].

Au , Thierry Thuillier quitte France 2 pour devenir directeur de la rédaction d'i>Télé. Étienne Leenhardt, nommé responsable du service Enquêtes et reportages de la chaîne, lui succède à la présentation du magazine[7].

En 2016, la reporter Samah Soula devient la nouvelle incarnation de l'émission, toujours conçue et dirigée par Patrick Boitet. Pour l'occasion, le magazine change également d'habillage et se dote d'un nouveau logo[8]. En 2017, l'émission passe à une formule tout en images. Le rédacteur en chef,Patrick Boitet, reste aux commandes du magazine.

Le 11 juillet 2017, le rédacteur en chef, Patrick Boitet annonce sur un fameux réseau social l'arrêt définitif de l'émission, officiellement pour des raisons budgétaires.

Controverses[modifier | modifier le code]

2005 : Sujet sur la Turquie[modifier | modifier le code]

Sur son blog, Sylvain Attal affirme que la diffusion du numéro sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne a été repoussée à après le référendum sur la constitution européenne du sous la pression du président la République d'alors, Jacques Chirac, pour éviter d'influencer l'opinion en faveur du « non »[9]. Daniel Schneidermann rapporte qu'Arlette Chabot, alors directrice de la rédaction de France 2, aurait déclaré avoir pris cette décision sans aucune pression[10], à la suite de quoi Sylvain Attal n'exclut pas la possibilité d'une autocensure[11].

2011 : Sujet sur le conflit israélo-palestinien[modifier | modifier le code]

En , l'émission « Un État palestinien est-il encore possible ? » déclenche une polémique dans la communauté juive. Le président du CRIF, Richard Prasquier, déclare que l'émission « a présenté, d'un conflit complexe, une image caricaturale et unilatérale ». Les journalistes reçoivent plusieurs centaines de mails d'insultes et le présentateur est même physiquement menacé. La direction de France Télévisions reçoit l'ambassadeur d'Israël en France et les représentants de la communauté juive en France[12].

La Société des journalistes (SDJ) de France 2 et le Syndicat national des journalistes (SNJ) expriment leur soutien à leurs collègues journalistes[6], ainsi que la Fédération européenne des journalistes (FEJ) et Acrimed[13]. Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Jérusalem, parle d'une tentative de censure[12]. Saisi par plusieurs organisations juives, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) juge impartial le travail du magazine[14].

2016 : Sujet sur la guerre en Syrie[modifier | modifier le code]

L'émission est accusée par certains médias de manipulation d'information et de prendre parti pris pour Bachar el-Assad et son allié russe[15],[16]. Pour d'autres, elle « offre un ensemble rigoureux sur cinq ans de guerre en Syrie »[17]. Jean-Claude Guillebaud dans L'Obs écrit qu'un « retour du (grand) journalisme vient congédier la sottise des simplificateurs médiatiques »[18].

Le , le CSA, saisi par la Ligue des droits de l'homme, estime que « le reportage, pris dans son ensemble, ne faisait pas apparaître de manquements de la chaîne à ses obligations en matière de droits et libertés »[19].

Liste des émissions[modifier | modifier le code]

2002-2008 : Thierry Thuillier[modifier | modifier le code]

2008-2016 : Étienne Leenhardt[modifier | modifier le code]

Depuis 2016 : Samah Soula[modifier | modifier le code]

Épisode

Première diffusion Pays visité(s) Titre Source
52 Drapeau de la Syrie Syrie « Syrie : le grand aveuglement » [20]
53 Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Drapeau du Ghana Ghana
Drapeau du Kenya Kenya
« Afrique le pari de réussite » [21]
54 Drapeau de l'Inde Inde
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
« Le monde de demain »
sur des femmes et des hommes qui réinventent des systèmes économique et social
[22]
55 Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de Singapour Singapour
Drapeau de la Suède Suède
Drapeau de la Suisse Suisse
« Réformes : des pistes pour s'en sortir » [23]
56 Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau des États-Unis États-Unis
« Cannabis : quelle bonne politique ? » [24]

Accueil[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

L'émission a été récompensée par plusieurs prix :

  • Golden chest 2004 au festival international de Plovdiv (Bulgarie) pour le reportage « Démocratie ou théocratie ? » de Vincent Nguyen et Mathieu Dreujou, diffusé dans l'émission « Israël : questions interdites »[réf. nécessaire] ;
  • Lauriers de l'audiovisuel 2005 : Laurier Découverte pour l'émission « Pourquoi il faut croire en l'Inde »[25] ;
  • Prix international de l'enquête CFJ-Caisse d'épargne 2006 pour le reportage « Du monde dans le pré carré » de Stephan Breitner et Gilles Jacquier, diffusé dans l'émission « Que fait la France en Afrique ? »[26],[27] ;
  • Prix Dauphine-Henri Tézenas du Montcel 2006 dans la catégorie Émission longue de télévision pour l'émission « Pourquoi le Canada fait-il rêver ? », composée des reportages de Dorothée Cochard, Jean-Pierre Metivet, Pascal Golomer et Jérôme Tournier[28] ;
  • Prix franco-allemand du journalisme 2007 dans la catégorie Télévision pour l'émission « Allemagne : la grande mutation ? », composée des reportages d'Arnaud Miguet, Jérôme Bony, Karine Comazzi et Bernard Lebrun[29] ;
  • Lauriers de l'audiovisuel 2007 : Mention spéciale du Laurier Information pour l'émission « Doit-on diaboliser l'Iran ? »[30] ;
  • Prix ESJ‐Lille FIGRA 2015 pour le reportage « Iran, rêves partis » d'Emmanuel Ostian, Stéphane Kenech et Chloé Davant, diffusé dans l'émission « Iran, notre nouvel ami ? »[34].

Audience[modifier | modifier le code]

Le , l'émission « Maroc, le voile ou le bikini ? » réalise un record d'audience du magazine en attirant 1,19 million de téléspectateurs, soit 20,8 % de part d'audience[35].

Le , l'émission « Japon : le réveil du sumo ? » bat un nouveau record d'audience en étant suivie par 1,91 millions de téléspectateurs, soit 18,5 % de part de marché[36].

Le , l'émission « Australie : le pays de la chance ? » réalise la meilleure audience du programme depuis sa création avec 2,1 millions de téléspectateurs, soit 14,6 % du public[37].

Le , l'émission « Nouvelle-Zélande : le dernier paradis ? » est regardé par 1,3 million de téléspectateurs, soit 9 % de part d'audience[38].

Le , l'émission « Y a-t-il un miracle suisse ? » est suivie par 1 million de téléspectateurs, soit 10,5 % du public[39].

Le , l'émission « Syrie : le grand aveuglement » est regardé par 1,3 million de téléspectateurs et 10,5 % du public. À noter qu'un extrait de l'émission circulant sur Facebook a dépassé les 11 millions de vues[réf. nécessaire].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche pédagogique Un œil sur la planète » [PDF], TV5 Monde (consulté le 14 octobre 2015).
  2. « On a vu pour vous : Un œil sur la planète en Argentine », Télé 2 semaines, .
  3. F.G., « Un œil sur la planète, la 50e », L'Avenir, .
  4. Marc Endeweld, France Télévisions, Off the Record : Histoires secrètes d'une télé publique sous influences, Flammarion, 479 p. (ISBN 2081254425).
  5. Cécile Jaurès, « Une télévision qui ouvre sur le monde », La Croix, .
  6. a et b Lucas Armati, « Israël-Palestine : Un œil sur la planète, le magazine de France 2 au cœur d'une polémique », Télérama, .
  7. « Étienne Leenhardt nouveau présentateur d'Un œil sur la planète », Première, .
  8. Isabelle Mermin, « Un œil sur la planète sur France 2 : la Syrie pour la première de Samah Soula », TV Magazine, (consulté le 15 février 2016).
  9. Sylvain Attal, « Encore un acte de censure de Chirac », sur sylvainattal.blogspot.fr, .
  10. Daniel Schneidermann, « France 2 décide de cacher la Turquie jusqu’au 29 mai », sur etienne.chouard.free.fr, .
  11. Sylvain Attal, « Nouveaux éléments dans l'enquête sur la censure à France 2 », sur sylvainattal.blogspot.fr, .
  12. a et b « Une émission sur la Palestine déclenche une polémique avec la communauté juive », Le Monde, .
  13. Julien Salingue, « La propagande du Crif et de l’ambassade d’Israël contre France 2 », Acrimed, (consulté le 18 octobre 2015)
  14. Lucas Armati, « Israël-Palestine : le CSA juge impartial le travail du magazine Un œil sur la planète », Télérama, .
  15. Cédric Mas, « N'a pas un œil sur la Syrie qui veut », sur un blog du Monde, .
  16. Marie Peltier, « Syrie, quand France 2 se fait le porte voix de Damas », sur le site de L'Express, .
  17. Audrey Loussouarn, « L'œil de Samah Soula braqué sur la Syrie », sur le site de L'Humanité, .
  18. Jean-Claude Guillebaud, « Ne pas maudire mais comprendre », sur le site deL'Obs, .
  19. « Reportage "Syrie : le grand aveuglement" sur France 2 : réponse au plaignant », sur le site du CSA, (consulté le 29 septembre 2016).
  20. « Un Œil sur la planète. Syrie : le grand aveuglement », sur France Info, (consulté le 7 mars 2017).
  21. « Un Œil sur la planète. Afrique : le pari de la réussite », sur France Info, (consulté le 7 mars 2017).
  22. « Un Œil sur la planète. Le monde de demain », sur France Info, (consulté le 7 mars 2017).
  23. « Un Œil sur la planète. Réformes : des pistes pour s'en sortir », sur France Info, (consulté le 7 mars 2017)
  24. « Un Œil sur la planète. Cannabis : quelle bonne politique? », sur France Info, (consulté le 11 septembre 2017)
  25. « Laurier Découverte 2005 », sur clubavparis.com (consulté le 14 octobre 2015).
  26. « Débats et prix pour les 60 ans du CFJ », Le Nouvel Observateur, .
  27. « L'hommage du 20h00 de France 2 à Gilles Jacquier », sur planete-elea.com, .
  28. « Les lauréats du Prix Dauphine–Henri Tézenas du Montcel 2006 » [PDF], sur pwc.fr, .
  29. « Prix franco-allemand du journalisme - Lauréats 2007 », sur dfjp.eu (consulté le 14 octobre 2015).
  30. « Laurier Information 2007 », sur clubavparis.com (consulté le 14 octobre 2015).
  31. « Festival du film écologique de Bourges : France 2 récompensée », sur leblogtvnews.com, .
  32. a et b Martine Delahaye, « Argentine : l'éternel espoir ? », Le Monde, .
  33. « Prix franco-allemand du journalisme - Lauréats 2009 », sur dfjp.eu (consulté le 13 octobre 2015).
  34. « FIGRA 2015 - 6 prix décernés à France Télévisions » [PDF], France Télévisions, .
  35. Jérôme Roulet, « Un œil sur la planète boosté par Cold Case », sur toutelatele.com, .
  36. Pierre de Boishue, « La Russie et ses voisins sous le feu des projecteurs », Le Figaro, .
  37. « France 2 : record d'audience historique pour « Un Œil Sur La Planète » », sur francetvpub.fr, .
  38. « Audiences TV : TF1 en tête grâce à New York Unité Spéciale », Première, .
  39. Alexandre Raveleau, « France 2 garde un Œil sur la planète, et profite du succès de Castle », sur toutelatele.com, .

Lien externe[modifier | modifier le code]