Jean-Claude Guillebaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Claude Guillebaud
SSF2014 - Jean-Claude Guillebaud - 1.jpg

Jean-Claude Guillebaud aux Semaines sociales de France 2014.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Jean-Claude Guillebaud, né le à Alger, est un écrivain, essayiste, conférencier et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste et grand reporter au quotidien Sud Ouest, il est lauréat du Prix François-Jean Armorin en 1967 puis du Prix Albert-Londres en 1972[1]. Ce prix lui vaut d'être engagé par Le Monde, puis par le Nouvel Observateur Il a dirigé Reporters sans frontières.

Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Depuis juin 2008, il est membre du conseil de surveillance du groupe de presse Bayard Presse. En 2005, Guillebaud publie La force de conviction. Il a tenu une chronique hebdomadaire sur la vie des médias dans le supplément télévision du Nouvel Observateur avant de remplacer, à partir de novembre 2010,, Jacques Julliard en tant qu'éditorialiste au Nouvel Observateur[2],[3].

Il tient également une chronique d'observation de la société et de la vie politique françaises dans l'hebdomadaire catholique La Vie.

En 2016, il a présidé le 23e prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre.

Écrits[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]