Culture du Mexique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La culture du Mexique reflète l'histoire complexe du pays et est le résultat du mélange progressif de la culture indigène (en particulier mésoaméricaine) avec la culture espagnole et d'autres cultures du pays. Sa richesse culturelle est également nourrie par les 68 peuples autochtones[1], successeurs des sociétés préhispaniques, qui parlent des variantes ou des dialectes d'un total de soixante-huit langues ou langues, dont le nahuatl qui possède le plus grand nombre de locuteurs.

Langues[modifier | modifier le code]

Presque toute la population mexicaine parle le castillan. En 1996, environ 6,7 % de la population parle une langue indigène et parle le castillan en tant que deuxième langue. On compte 67 langues indigènes, dont le nahuatl (1 500 000 locuteurs), le maya (800 000 locuteurs), le zapotèque (500 000 locuteurs)...

Figurines de papier mâché dans un marché de Guanajuato

Le nahuatl, l'ancienne langue des Aztèques, exerce une certaine influence sur les dialectes régionaux. Certains mots d'origine nahuatl, en particulier des noms de lieux de plantes ou d'animaux, font désormais partie intégrante de l'espagnol standard.

L'anglais acquiert une importance croissante : hommes d'affaires, classe moyenne, émigrés aux États-Unis de retour au pays natal, jeunes. Une importante communauté anglo-saxonne existe dans le centre du pays (680 000 personnes).

Le bas-saxon est parlé par d'importantes communautés : 75 000 mennonites.

Le vénitien, l'émigration italienne aux XIXe et XXe siècles a conduit à la formation de petits « îlots » de locuteurs du vénitien en Amérique, notamment dans la ville de Chipilo (État de Puebla, Mexique)[2].

La constitution mexicaine reconnait l'existence de 67 langues indigènes dans le pays.

Peuples[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Église de Nogueras à Comala, dans l'État de Colima
Religion 1990 2000 2010
Catholicisme 89,7 % 88,0 % 82,7 %
Protestantisme 4,9 % 5,2 % 9,7 %
Sans religion 3,2 % 3,5 % 4,6 %
Autres religions 1,5 % 2,4 % 2,5 %


Officiellement laïque depuis plus de 150 ans, 98 % des citoyens se disent catholiques[3]. En 2020, environ 8,1% de la population totale, ne professent aucune religion[4].

Symboles[modifier | modifier le code]

Dahlia.

Mythologies[modifier | modifier le code]

Contes et légendes[modifier | modifier le code]

Pratiques[modifier | modifier le code]

Stéréotypes[modifier | modifier le code]

Les charro et la china poblana ont été promus stéréotypes de la mexicanité par les gouvernements post révolutionnaires.

Fêtes[modifier | modifier le code]

Société[modifier | modifier le code]

Groupes humains[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Arts de la table[modifier | modifier le code]

Le mole poblano, réputé plat national mexicain.
Préparation de tortillas de maïs dans le Yucatán.

Cuisine et gastronomie[modifier | modifier le code]

Jeux populaires[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Internet (.mx)[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Littérature précolombienne[modifier | modifier le code]

Le poète préhispanique le plus connu est Nezahualcoyotl (1402-1472).

XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

Écrivains modernes en langues indigènes[modifier | modifier le code]

Artisanats[modifier | modifier le code]

Les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel relèvent (pour partie) du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. On parle désormais de trésor humain vivant. Mais une grande partie des techniques artisanales ont régressé, ou disparu, dès le début de la colonisation, et plus encore avec la globalisation, sans qu'elles aient été suffisamment recensées et documentées.

Arts visuels[modifier | modifier le code]

Période précolombienne[modifier | modifier le code]

Dessin[modifier | modifier le code]

  • Dibujantes de México :
  • Caricaturistas de México :
  • Grabadores de México :
  • Ilustradores de México :
  • Litógrafos de México :
  • Museo de la Caricatura (es)

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Mural par Diego Rivera au National Palace (Mexico), figurant l'histoire du Mexique de la Conquête à 1930.
Sor Juana Inés de la Cruz, poétesse et écrivaine, par Miguel Cabrera.

L'un des aspects culturels les plus importants et les plus anciens est la peinture mexicaine, déjà présente depuis le Mexique précolombien dans les constructions et les codex, et pendant la période coloniale, dans les couvents. Au XXe siècle, la peinture a acquis une renommée mondiale avec des artistes qui ont exprimé une critique sociale dans leurs œuvres , tels que les muralistes David Alfaro Siqueiros[24], José Clemente Orozco et Diego Rivera[25]. A côté de lui, mais avec une indépendance artistique, se trouve Frida Kahlo, dont l'œuvre est pleine d'émotion et de douleur, dans des tableaux dont elle-même est le thème central. D'autres artistes éminents sont José Luis Cuevas, Rufino Tamayo et Francisco Toledo.

Peintres mexicains[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

Sculpteurs mexicains[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

Arts de la scène[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Après l'arrivée des Espagnols, les indigènes ont appris la musique européenne des missionnaires. De nombreuses danses de conquête pratiquées dans les communautés indigènes du pays datent de cette époque ; ainsi que certains genres associés au culte catholique, comme la danse des Matachines et le son de Concheros, entre autres[29].

Orchestre philharmonique du Jalisco à Guadalajara


Danse[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Les premières œuvres cinématographiques datent du début du XXe siècle. Durant les années 1910-20, en pleine révolution mexicaine, des documentaires sont tournés. Francisco Villa et Emiliano Zapata ont conclu des contrats avec des firmes américaines et se font payer des sommes conséquentes pour se laisser filmer durant leurs actions militaires et les combats. La situation se stabilise dans les années 1930, ce qui permit un renouveau dans le cinéma. À la même époque, quelques cinéastes espagnols comme Luis Buñuel fuient la guerre d'Espagne et s'installent au Mexique.

Aujourd'hui, deux groupes de télévision, Televisa et TV Azteca diffusent sur tout le territoire et possèdent des parts de nombreuses chaînes de télévision en Espagne et en Amérique latine.

Autres scènes : marionnettes, mime, pantomime, prestidigitation[modifier | modifier le code]

Les arts mineurs de scène, arts de la rue, arts forains, cirque, théâtre de rue, spectacles de rue, arts pluridisciplinaires, performances manquent encore de documentation pour le pays …

L'art de la marionnette est bien plus présent, et en tout cas signalé :

  • Le théâtre de marionnettes au Mexique[33],[34],[35]
  • Codex de Florence (1677) en espagnol et en nahuatl,
  • muchachuelo, máquinas reales, teatro guiñol
  • Rosete Aranda (Compañía Rosete Aranda) (1835-1942), Empresa Carlos V. Espinal e Hijos, Bernardo Ortiz de Montellanos, Francisca Cuevas, Germán et Lola Cueto,
  • Gilberto Ramírez Alvarado (1910-1990), troupes Rin-Rin, personnage de Comino, Roberto Lago (1903-1995), Loló Alva de la Canal, Graciela Amador
  • Teatro Petu, Teatro Guiñol de l’Universidad Autonoma of Sinaloa (1959-1999), La hoja del titiritero independiente
  • Marionetas de la Esquina (1974), Títeres Tiripitipis (1979), El Clan del Dragón (1979), Gente Teatro de Títeres y Actores (1981), Baúl Teatro (1986)
  • Centro de Documentación Sobre Teatro para Niños y Títeres (CDTIT – Centre de documentation sur le théâtre pour enfants et de marionnettes, Museo La Casa de los Títeres (La Maison de la Marionnette), périodique Teokikixtli
  • Défilé des alebrijes de Mexico
  • Lola Cueto (1897-1978)
  • Carnaval au Mexique

Autres[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Rang Pays Nombre de visiteurs
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 7,164,375
2 Drapeau du Canada Canada 1,676,681
3 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 458,932
4 Drapeau de la Colombie Colombie 328,213
5 Drapeau de l'Espagne Espagne 310,123
6 Drapeau du Brésil Brésil 309,696
7 Drapeau de l'Argentine Argentine 246,404
8 Drapeau de la France France 213,863
9 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 207,031
10 Drapeau du Venezuela Venezuela 176,535

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Musées et autres institutions[modifier | modifier le code]

Liste du Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au 12/01/2016) : Liste du patrimoine mondial au Mexique.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 15/01/2016) :

  • 2008 : les fêtes indigènes dédiées aux morts[37],
  • 2009 : les lieux de mémoire et traditions vivantes du peuple Otomí-Chichimecas de Tolimán : la Peña de Bernal, gardienne d’un territoire sacré[38],
  • 2009 : la cérémonie rituelle des Voladores[39],
  • 2010 : les Parachicos dans la fête traditionnelle de janvier à Chiapa de Corzo[40],
  • 2010 : la Pirekua, chant traditionnel des P'urhépecha[41],
  • 2010 : la cuisine traditionnelle mexicaine - culture communautaire, vivante et ancestrale, le paradigme de Michoacán[42],
  • 2011 : le Mariachi, musique à cordes, chant et trompette[43],
  • 2012 : Xtaxkgakget Makgkaxtlawana : le Centre des arts autochtones et sa contribution à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du peuple totonaque de Veracruz, Mexique[44].
  • 2016 : la Charrería, tradition équestre au Mexique[45],
  • 2018 : la romería, cycle rituel de pèlerinage de la Vierge de Zapopan portée en procession[46].

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au 15/01/2016) :

  • 1997 : Collection de codex mexicains[47],
  • 1997 : Codex et dossier du Marquisat de la Vallée d'Oaxaca[48],
  • 1997 : Codex Techaloyan de Cuajimalpaz[49],
  • 2003 : Los Olvidados[50],
  • 2005 : Bibliothèque Palafoxiana de Puebla[51],
  • 2007 : Colección de Lenguas Indigenas[52],
  • 2007 : Échantillon de la richesse documentaire de la musique coloniale d’Amérique[53],
  • 2009 : Collection du Centre de documentation et d'enquête de la Communauté ashkénaze au Mexique (du XVIe au XXe siècle)[54],
  • 2011 : Pictogrammes du XVIe au XVIIIe siècle du groupe « Cartes, dessins et illustrations » des Archives nationales du Mexique[55],
  • 2013 : Fonds des archives historiques du Colegio de Vizcaínas : l’éducation et le soutien des femmes dans l’histoire du monde[56],
  • 2015 : Le travail de Fray Bernardino de Sahagún[57],
  • 2015 : Les dossiers judiciaires proposés correspondent à la naissance d’un droit : les ordonnances d’amparo[58].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « El Mundo Indígena 2020: México - IWGIA - International Work Group for Indigenous Affairs », sur www.iwgia.org (consulté le )
  2. (es) Frida Méndez, « Este es el pueblo mexicano más italiano de todos (y está cerca de la CDMX) », sur Revista Travesías | Inspiración para viajeros, (consulté le )
  3. Zone International- ICI.Radio-Canada.ca, « Le Mexique et sa relation tumultueuse avec la religion », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  4. « Statista - Nombre de personnes au Mexique en 2020, par groupe religieux »
  5. « Les légendes dans l'histoire du Mexique », sur www.mexique-voyages.com (consulté le )
  6. Olivier Charpentier, « MYTHES MEXICAINS - Les grandes figures légendaires féminines », Le petit journal,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Guy Stresser-Péan, « La légende aztèque de la naissance du Soleil et de la Lune », École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses, vol. 73, no 69,‎ , p. 3–32 (DOI 10.3406/ephe.1960.18065, lire en ligne, consulté le )
  8. « Petites Légendes Urbaines Mexicaines », sur www.mindshadow.fr (consulté le )
  9. Demanget, Magali, « Chamanisme et politique de santé. À Huautla de Jimenez, Sierra Maza... », sur revues.org, Amérique Latine Histoire et Mémoire. Les Cahiers ALHIM. Les Cahiers ALHIM, groupe de recherche Amérique Latine Histoire et Mémoire de l’Université Paris-VIII, (ISSN 1777-5175, consulté le ).
  10. (en) Michel Duquesnoy, « Chamanisme, sorcellerie et monde magique au Mexique », dans », Mélanges de sciences religieuses,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Saumade, Frédéric, « Le carnaval au Mexique. Animaux, espaces locaux et représentation nationale dans une société métisse », Pôle Sud, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 14, no 1,‎ , p. 87–105 (DOI 10.3406/pole.2001.1107, lire en ligne, consulté le ).
  12. http://www.visitmexico.com/fr_ar/visit/Carnavales_en_Mexico
  13. Alexandra Beugnet, « MEDIA - La presse mexicaine défie la censure », Le petit journal,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Mexique. Carmen Aristegui, un défi permanent à la censure », Courrier international,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Mexique. Le meurtre barbare d’une journaliste souligne plus que jamais la nécessité de protéger les professionnels des médias », sur amnesty.org (consulté le ).
  16. « Quatre épicentres de la menace et de la censure en Mexique - IFEX », sur IFEX, (consulté le ).
  17. « Mexico : Organizaciones resisten a la censura de internet / No Blog Title Set », sur migliorisiabogados.com (consulté le ).
  18. « LIBERTE DE LA PRESSE AU MEXIQUE », sur Club de Mediapart, (consulté le ).
  19. « Mexique : La violence et la peur au quotidien / Reporters sans frontières », sur RSF (consulté le ).
  20. Nancy CAOUETTE (à Mexico), « Au Mexique, corruption contre liberté d’expression », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Filaos Prods, « Artisanat au Mexique », sur www.bonjourmexique.com (consulté le )
  22. « Artisanat mexicain », sur www.mexique-voyages.com (consulté le )
  23. « Les Artisans et l’Artisanat - Mexico Lindo », Mexico Lindo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. Last Night in Orient- LNO ©, « Cristo de la Paz de David Alfaro Siqueiros (1970): peinture réaliste et art religieux », sur Last Night in Orient (consulté le )
  25. Last Night in Orient- LNO ©, « Au cours 20 e siècle, Diego Rivera a peint les peuples autochtones du Mexique de manière très radicale. », sur Last Night in Orient (consulté le )
  26. (es) « Federación de Alianzas Francesas de México - Portada », sur www.alianzafrancesa.org.mx (consulté le )
  27. Travel By México, SA CV, « Le réseau Alliance Française : la France au Mexique | Voyage au Mexique | Travel By Mexico », sur fr.travelbymexico.com (consulté le )
  28. « Institutions françaises au Mexique », sur La France au Mexique - Francia en México (consulté le )
  29. (es) « México - EcuRed », sur www.ecured.cu (consulté le )
  30. « Mexique », sur dansestraditionnellesdanslemonde.blogspot.fr (consulté le )
  31. « Le théâtre, pour un autre état des lieux du Mexique - Eklektika, portail culturel du Pays basque », Eklektika, portail culturel du Pays basque,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. « Une pièce de théâtre mexicaine à Braunschweig : El rumor del incendio », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. « Mexique / World Encyclopedia of Puppetry Arts », sur World Encyclopedia of Puppetry Arts, (consulté le ).
  34. « Le théâtre de marionnettes au Mexique, Olivia Delacroix - Odradek / Pupella-Noguès », sur www.pupella-nogues.com (consulté le )
  35. « Journée Mondiale de la Marionnette 2014 au Mexique – Unima - Union Internationale de la Marionnette », Unima - Union Internationale de la Marionnette,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. Visiteurs étrangers par voie aérienne et par nationalité en 2014
  37. « Les fêtes indigènes dédiées aux morts - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  38. « Les lieux de mémoire et traditions vivantes du peuple Otomí-Chichimecas de Tolimán : la Peña de Bernal, gardienne d’un territoire sacré - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  39. « La cérémonie rituelle des Voladores - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  40. « Les Parachicos dans la fête traditionnelle de janvier à Chiapa de Corzo - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  41. « La Pirekua, chant traditionnel des P’urhépecha - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  42. « La cuisine traditionnelle mexicaine - culture communautaire, vivante et ancestrale, le paradigme de Michoacán - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  43. « Le Mariachi, musique à cordes, chant et trompette - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  44. « Xtaxkgakget Makgkaxtlawana : le Centre des arts autochtones et sa contribution à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du peuple totonaque de Veracruz, Mexique - patrimoine immatériel - Secteur de la culture - UNESCO », sur www.unesco.org (consulté le ).
  45. « UNESCO - La Charrería, tradition équestre au Mexique », sur unesco.org (consulté le ).
  46. « UNESCO - La romería, cycle rituel de pèlerinage de la Vierge de Zapopan portée en procession », sur unesco.org (consulté le ).
  47. « Collection de codex mexicains | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  48. « Codex et dossier du Marquisat de la Vallée d'Oaxaca | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  49. « Codex Techaloyan de Cuajimalpaz | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  50. « Los olvidados | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  51. « Bibliothèque Palafoxiana de Puebla | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  52. « Colección de Lenguas Indigenas | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  53. « Échantillon de la richesse documentaire de la musique coloniale d’Amérique | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  54. « Collection du Centre de documentation et d'enquête de la Communauté ashkénaze au Mexique (du 16e au 20e siècle) | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  55. « Pictogrammes du XVIe au XVIIIe siècle du groupe « Cartes, dessins et illustrations » des Archives nationales du Mexique | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  56. « Fonds des archives historiques du Colegio de Vizcaínas : l’éducation et le soutien des femmes dans l’histoire du monde | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  57. « Le travail de Fray Bernardino de Sahagún | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )
  58. « Les dossiers judiciaires proposés correspondent à la naissance d’un droit: les ordonnances d’amparo | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Culture mexicaine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Standish et Steven M. Bell, Culture and customs of Mexico, Greenwood Publishing Group, Westport, Conn., 2004, 315 p. (ISBN 9780313304125)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Mexique, têtes masquées et pieds légers, de Benoît Grimont, Bonne pioche, 2006, 52 min (DVD)
  • Chamans du Mexique, film de Marie Arnaud, L'Harmattan vidéo, Paris, ADAV, 2012, 2 h 48 min (3 DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]