Blue Air

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Airblue.
Blue Air
Logo de cette compagnie

Smart flying
(« Voler de façon intelligente »)

AITAOACIIndicatif d'appel
0BBMSBLUE MESSENGER
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Drapeau de la Roumanie Bucarest-Henri Coandă
Taille de la flotte 41
Nombre de destinations 67
Siège social Drapeau de la Roumanie Bucarest
Dirigeants Marius Săftescu
Site web www.blueairweb.com



Blue Air est une compagnie aérienne à bas prix roumaine. Elle est classée, en 2010, troisième compagnie aérienne en nombre de sièges proposés pour la desserte de la Roumanie[1], elle assure des liaisons vers de nombreux aéroports d'Europe principalement à partir de sa base située sur l'aéroport de Bucarest-Henri-Coandă (ex-Otopeni) de Bucarest.

Historique[modifier | modifier le code]

Lancée le par l'homme d'affaires roumain Nelu Iordache, propriétaire de la holding Romstrade dont elle fait partie, Blue Air est la première compagnie aérienne du pays à avoir été constituée avec des capitaux entièrement privés[2]. Pendant la première année d'exploitation, la France et l'Italie sont les destinations des vols avant une diversification ultérieure vers les principaux pays de l'Europe occidentale[3].

La croissance de la compagnie est constante jusqu'en 2009 : cinq ans après son lancement, Blue Air approche la compagnie publique Tarom en nombre de passagers (plus d'1,7 million de passagers) dont 40 % d'entre eux en provenance ou à destination de l'Italie et dont 30 % d'Espagne. Le taux moyen d'occupation atteint alors 75 %.

En 2010, un processus de restructuration a lieu : celui-ci a comme conséquence le licenciement de 300 des 800 salariés et le retrait de cinq avions[4]. Par ailleurs, la Cour d'appel de Bucarest, après avoir suspendu le 14 octobre 2010 la procédure judiciaire de mise en faillite à l'encontre de la compagnie Blue Air[5], repousse en définitive la demande des créanciers, ce qui met un terme à la procédure[6].

Au cours de la même année, des Roms de Roumanie sont expulsés de France vers la Roumanie sur des vols de Blue Air en exécution de la politique d'éloignement menée par les autorités françaises à leur encontre[7],[8].

En 2010, un accord de partage de codes est signé avec Blue Panorama[9]. Par ailleurs, il existe un « accord interligne » avec Georgian Airways.

Durant l'été 2017, Blue Air affirme avoir passé commande de douze 737-MAX8 et six 737-800NG supplémentaires.

Destinations[modifier | modifier le code]

En septembre 2014, la compagnie desservait quarante-deux destinations[10]. En septembre 2018, c'est soixante-sept destinations[10].

Volume d'activités[modifier | modifier le code]

Tableau du nombre de passagers, du chiffre d'affaires, du résultat et du nombre de salariés
par année[11]
Année Nombre de passagers
(en millions)
Chiffre d'affaires
(en millions d'euros)
Résultat avant impôt
(en millions d'euros)
Nombre de salariés
2005[12] 0,24
2006 0,44 50,4 0,1 232
2007 0,9 95,8 0,3 236
2008[13] 1,1 129,4 0,2 548
2009[14] 1,71 148,6 1,5 775
2010[15] 1,5 164,3 0,6 446
2011[16],[17] 1,5 150 -1,1

Flotte[modifier | modifier le code]

Elle est composée de 29 Boeing 737 (+18 en commande) dont voici la répartition[18] :

  • Deux 737-300
  • Neuf 737-400
  • Six 737-500
  • Un 737-700
  • Onze 737-800NG + six en commande
  • Douze 737-MAX8 en commande

Évolution de la compagnie[modifier | modifier le code]

Un nouvel aéroport privé, qui traitera des vols à prix peu élevés, sera construit par Infra-Group, une société fondée par Blue Air et par Romstrade. Cet aéroport sera situé à Adunații-Copăceni, dans le județ de Giurgiu, à vingt kilomètres au sud de Bucarest[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Top 10 airlines in Romania », Wall-Street
  2. (en) Nelu Iordache considers investing in Iraq - Wall-Street, 11 décembre 2009
  3. http://www.eziare.com/stire/blue-air-compania-lui-nelu-iordache-a-ajuns-in-cinci-ani-tarom-la-numarul-de-pasageri-transportati,718843.html consulté le 14/12/11
  4. (en) « Low cost airline Blue Air gives up on five planes, sacks 300 employees », Romania-Insider.com, (consulté le 29 novembre 2015)
  5. « http://www.romaniantimes.at/news/Business/2010-10-14/11151/Blue_Air_says_bankruptcy_process_suspended »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  6. (en) « Court Rules To Halt Insolvency Procedures Against Romanian Airliner Blue Air », Mediafax.ro (consulté le 29 novembre 2015)
  7. « La France procède à de nouvelles expulsions de Roms et défend sa politique », sur Le Journal de Saône-et-Loire, (consulté le 29 novembre 2015)
  8. « La France renvoie 250 Roms de plus vers la Roumanie », sur L'Obs, (consulté le 29 novembre 2015)
  9. (ro) « Operatorii aerieni Blue Air si Blue Panorama au semnat un acord code-share », Fin.ro,
  10. a et b http://www.blueairweb.com/destinations-fr/destinations-et-aeroports
  11. (en) « BLUE AIR - TRANSPORT AERIAN SA », Doingbusiness.ro (consulté le 29 novembre 2015)
  12. (ro) BlueAir: 900 000 pasageri - Pasagair.ro, 17 décembre 2007
  13. http://www.austriantimes.at/news/Business/2010-01-08/19486/Blue_Air_cancels_Bucharest_-_Vienna_flights
  14. http://www.seeurope.net/?q=node/19015, consulté le 11/12/11
  15. http://www.businessmagazin.ro/analize/transporturi/ultra-low-costul-invinge-tarom-si-blue-air-wizz-air-tinteste-trei-milioane-de-pasageri-in-2012-8845770, consulté le 21/06/12
  16. « http://blue--air.com/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 21/06/12
  17. http://www.capital.ro/detalii-articole/stiri/in-picaj-tarom-carpatair-si-blue-air-au-sanse-minime-de-supravietuire-178295.html, par Ana-Maria Smadeanu, consulté le 06/04/13
  18. http://www.planespotters.net/Airline/Blue-Air#AirlineFleetOverview
  19. « http://www.jurnalul.ro/economia/blue-air-isi-face-aeroport-privat-in-adunatii-copaceni-587197.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 21/01/12

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Carpatair, une autre compagnie aérienne roumaine à prix peu élevés.

Lien externe[modifier | modifier le code]