Vol 371 Tarom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vol 371 Tarom
L'Airbus A310 impliqué (ici en 1994)
L'Airbus A310 impliqué (ici en 1994)
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeProblème de commande moteur et erreur humaine
SitePrès de Balotești (en), Roumanie
Coordonnées 44° 25′ 00″ nord, 26° 06′ 00″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilAirbus A310-324
CompagnieTarom
PhaseDécollage
Passagers49
Équipage11
Morts60
Blessés0
Survivants0

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

(Voir situation sur carte : Roumanie)
Vol 371 Tarom

Le vol 371 Tarom est un vol entre l'aéroport international Henri Coandă de Bucarest et l'aéroport de Bruxelles, assuré par un Airbus A310 qui s'est écrasé près de Balotești (en) en Roumanie le .

L'avion s'est écrasé peu de temps après le décollage. Après enquête, deux raisons principales sont évoquées pour expliquer cet accident : en premier, la commande de puissance du moteur droit s'est bloquée, laissant ce dernier en poussée de décollage alors que l'autre moteur revenait lentement à sa puissance de croisière, créant une poussée asymétrique qui fait pivoter l'avion et va le conduire au crash. En second lieu, les pilotes ont failli dans la réponse à donner à cette asymétrie. Sur l'enregistreur de vol, sur la bande des conversations dans le cockpit, le copilote demanda au commandant de bord de rentrer les becs mais il n'y a eu ni action ni réponse de sa part, et suivi de la question du copilote à son collègue « tout va bien ? ». Jusqu'au dernier moment, le commandant n'a plus parlé ce qui a mené à la conclusion d'une éventuelle perte de connaissance au moment de la phase de décollage et du virage à gauche.

Ainsi, alors qu'il est en plein virage à gauche, l'éventuelle perte de connaissance du commandant combiné à la poussé asymétrique l'a mené au drame.

Toutes les personnes à bord — 11 membres d'équipage et 49 passagers — périrent.

En Roumanie, cette catastrophe est connue sous le nom de l'accident de Balotesti (Accidentul de la Balotești).

Les familles des victimes ont bénéficié d'une aide psychosociale fournie par l'équipe débutante de la Croix-Rouge de Belgique. Cette aide s'étendit à une visite inaugurale de la stèle sur le sol roumain.

Enquête[modifier | modifier le code]

Les enquêteurs ont découvert qu'il y avait un problème avec le moteur de l'avion. Lors de l'examen du journal de bord de l'avion, ils ont découvert que, pendant la montée après le décollage, le moteur no 1 peut revenir au profil de ralenti lors du passage en puissance de montée depuis le décollage. La raison était inconnue. Après une opération de maintenance effectuée par l'équipe au sol, le dysfonctionnement ne s'est plus reproduit avant le . Toutefois, l'équipe au sol a mis en garde contre le risque de réapparition de ce dysfonctionnement. D'après l'historique des aéronefs obtenu auprès de la FAA, un dysfonctionnement similaire avait été signalé lors de son exploitation avec Delta Airlines. Delta a exécuté les mêmes actions que Tarom.

Airbus Industrie était au courant du dysfonctionnement de l'automanette (ATS). Ce défaut peut entraîner le blocage des deux manettes et la déconnexion de l’ATS, ou bien l’un des papillons passe au ralenti, tandis que l’autre reste au-dessus de la puissance de montée, sans déconnexion de l’ATS. Les enquêteurs ont déclaré que la cause la plus probable de ce dysfonctionnement était due au frottement excessif dans les liaisons cinématiques entre le papillon des gaz et les unités de couplage ATS. Au moment de l'accident, le manuel d'utilisation de l'équipage de conduite (FCOM) publié par Airbus Industrie n'incluait pas les procédures permettant de faire face à l'anomalie. Toutefois, le FCOM publié par TAROM et Swissair incluait ces procédures.

Fait tragique, également pendant la montée, les enquêteurs pensent que le commandant de bord n'était plus en capacité de piloter l'avion, victime d'une syncope ou d'un malaise, pour des raisons qui sont difficiles à déterminer, ce qui a amené le copilote à ne plus faire attention à la dangereuse inclinaison de l'appareil[1].

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident a fait l'objet d'un épisode dans la série télé Air Crash nommé « Catastrophe à Bucarest » (saison 19 - épisode 6).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) « Tarom A310 crash pilot was 'incapacitated' », sur Flightglobal.com, (consulté le 11 septembre 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]