Sylvie D'Amours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sylvie D'Amours
Illustration.
Fonctions
Ministre responsable des Affaires autochtones
En fonction depuis le
(1 an et 30 jours)
Premier ministre François Legault
Gouvernement Legault
Législature 42e
Groupe politique Coalition avenir Québec
Prédécesseur Geoffrey Kelley
Ministre responsable de la région des Laurentides
En fonction depuis le
(1 an et 30 jours)
Premier ministre François Legault
Gouvernement Legault
Législature 42e
Groupe politique Coalition avenir Québec
Prédécesseur Christine St-Pierre
Députée à l'Assemblée nationale du Québec
En fonction depuis le
(5 ans, 7 mois et 10 jours)
Élection 7 avril 2014
Réélection 1er octobre 2018
Circonscription Mirabel
Gouvernement Legault
Législature 41e et 42e
Groupe politique Coalition avenir Québec
Prédécesseur Denise Beaudoin
Biographie
Nom de naissance Sylvie D'Amours
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Malartic (Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Coalition avenir Québec
Conjoint André Lauzon
Enfants 2
Diplômée de Collège Lionel-Groulx
Profession Femme d'affaires

Sylvie D'Amours, née le à Malartic, est une femme politique québécoise.

Elle est la députée de la circonscription de Mirabel depuis les élections de 2014. Depuis le 18 octobre 2018, elle est ministre responsable des Affaires Autochtones et ministre responsable des Laurentides.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mère de deux filles, Sylvie D'Amours est propriétaire du vignoble Les Vents d’Ange et du Centre d’interprétation de la Courge, entreprise pionnière dans le domaine au Québec[1]. Elle a reçu en 2005 le prix Femme d’affaires de l’année, remis par le Réseau des femmes d’affaires du Québec, pour le secteur des Mille-Îles. En 2007, son entreprise reçoit le Grand Prix du tourisme québécois – Prix de l’Union des producteurs agricoles section Agrotourisme et produits régionaux pour son centre d’interprétation. Sylvie D’Amours est reconnue pour être un modèle dans le développement du tourisme gourmand au Québec.

Vie politique[modifier | modifier le code]

En 2009, elle est élue conseillère municipale de la municipalité de Saint-Joseph-du-Lac. Elle est chargée de nombreux dossiers tels que le transport en commun, l’agriculture, le développement économique régional, l’environnement et l’urbanisme, local et régional. À ce titre, elle préside le comité agroalimentaire de la Conférence régionale des élus (CRÉ).

Elle rejoint la Coalition avenir Québec à sa création et est candidate dans Mirabel lors des élections générales de 2012. Elle termine deuxième avec 36,35%, distancée de 3300 voix par la péquiste Denise Beaudoin, députée sortante.

Lorsque les élections générales de 2014 sont déclenchées, elle se représente dans la même circonscription. Cette fois-ci, elle l'emporte avec 2069 voix d'avance (39,24%) sur la sortante péquiste (34,28%).

Fonctions parlementaires[modifier | modifier le code]

À son arrivée en avril 2014, elle devient la porte-parole du deuxième groupe d'opposition en matière d'agriculture, de pêcheries et d'alimentation. Elle siège, entre autres, sur la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles. En janvier 2016, l’Union paysanne la qualifiait de « meilleure députée de l’opposition en agriculture depuis plus de 15 ans »[1]. Après un passage comme porte-parole en matière de famille, elle a récemment accepté de retourner à ses premiers amours en reprenant la responsabilité de porte-parole en matière d'agriculture tout en maintenant celle du tourisme[2] />.

Elle est aussi membre de nombreuses délégations telle que[2] :

  • Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec la Catalogne (DANRC) depuis le 20 juin 2014
  • Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec l’Assemblée nationale française (DANRANF) depuis le 20 juin 2014
  • Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec le Sénat français (DANRSF) depuis le 20 juin 2014
  • Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec les institutions européennes (DANRIE) depuis le 20 juin 2014
  • Section du Québec de l’Association parlementaire Nouveau-Brunswick–Québec (APNBQ) depuis le 20 juin 2014
  • Section du Québec de l’Association parlementaire Québec-Louisiane (APQL) depuis le 16 mars 2016
  • Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec la Préfecture de Kyoto (DANRPK) depuis le 9 août 2016
  • Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec le Shandong (DANRS) depuis le 9 août 2016.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale de 2018 dans Mirabel
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sylvie D'Amours (sortante) Coalition avenir 21 602 54,6 % 14 440
     Denise Beaudoin Parti québécois 7 162 18,1 % -
     Marjolaine Goudreau Québec solidaire 5 916 15 % -
     Camille Arsenault Brideau Libéral 3 526 8,9 % -
     Émilie Paiement Vert 688 1,7 % -
     Désiré Mounanga Conservateur 296 0,7 % -
     Vincent Laurin Bloc pot 231 0,6 % -
     Patricia Vaca Changement Intégrité 122 0,3 % -
Total 39 543 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 70,7 % et 680 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur electionsquebec.qc.ca (consulté le 14 mai 2019)

Élection générale de 2014 dans Mirabel
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sylvie D'Amours Coalition avenir 16 359 39,2 % 2 069
     Denise Beaudoin (sortant) Parti québécois 14 290 34,3 % -
     Ismaël Boisvert Libéral 8 068 19,4 % -
     Mylène Jaccoud Québec solidaire 2 543 6,1 % -
     André Linskiy Conservateur 229 0,5 % -
     Curtis Jean-Louis Option nationale 200 0,5 % -
Total 41 689 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 70,5 % et 872 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2012 dans Mirabel
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Denise Beaudoin (sortant) Parti québécois 19 467 43,8 % 3 300
     Sylvie D'Amours Coalition avenir 16 167 36,4 % -
     Ismaël Boisvert Libéral 5 812 13,1 % -
     Mylène Jaccoud Québec solidaire 1 687 3,8 % -
     Jean-François Pouliot Option nationale 988 2,2 % -
     Éric Émond Sans désignation 353 0,8 % -
Total 44 474 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 78,4 % et 664 bulletins ont été rejetés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sylvie D'Amours - Coalition Avenir Québec », Coalition Avenir Québec,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2017)
  2. a et b « Sylvie D'Amours - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le 7 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]