Isabelle Charest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charest.

Isabelle Charest
Fonctions
Ministre responsable de la Condition féminine
En fonction depuis le
(3 mois et 15 jours)
Premier ministre François Legault
Gouvernement Legault
Prédécesseur Sonia LeBel
Ministre déléguée à l'Éducation
En fonction depuis le
(7 mois et 2 jours)
Premier ministre François Legault
Gouvernement Legault
Députée à l'Assemblée nationale du Québec
En fonction depuis le
(7 mois et 19 jours)
Élection 1er octobre 2018
Circonscription Brome-Missisquoi
Législature 42e
Groupe politique Coalition avenir Québec
Prédécesseur Pierre Paradis
Biographie
Nom de naissance Isabelle Charest
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Rimouski (Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Coalition avenir Québec
Profession Patineuse

Isabelle Charest
Image illustrative de l’article Isabelle Charest
Contexte général
Sport Patinage de vitesse sur piste courte
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Canada Canadienne
Naissance (48 ans)
Lieu de naissance Rimouski, Canada
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 1 2
Championnats du monde 3 2 2

Isabelle Charest, née le à Rimouski au Québec, est une femme politique et une patineuse de vitesse sur piste courte canadienne du Québec.

Lors des Jeux olympiques d'hiver de 1994 elle remporte la médaille d'argent en relais sur 3000m, en 1998 puis en 2002 elle remporte la médaille de bronze olympique sur la même épreuve. Elle a également remporté trois titres mondiaux. Charest était la Cheffe de Mission de l'Équipe Canada aux Jeux olympiques d'hiver de 2018.

Elle se porte candidate aux élections générales québécoises de 2018, représentant la Coalition avenir Québec[1] (CAQ). Elle devient députée de Brome-Missisquoi le 1er octobre 2018 pour la CAQ. Le 18 octobre 2018, elle devient Ministre déléguée de l'Éducation[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

  • Médaille de bronze, monde Championne du monde au classement général lors des championnats du monde de 1996 à La Haye (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas)
  • Médaille d'or, monde Championne du monde sur 500m lors des championnats du monde de 1996 à La Haye (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas)
  • Médaille d'argent, monde Championne du monde sur 1000m lors des championnats du monde de 1996 à La Haye (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas)
  • Médaille d'or, monde Championne du monde sur 500m lors des championnats du monde de 1997 à Nagano (Drapeau du Japon Japon)
  • Médaille d'or, monde Championne du monde du relais 3000m lors des championnats du monde de 1997 à Nagano (Drapeau du Japon Japon)
  • Médaille de bronze, monde Médaillée de bronze mondial par équipe lors des championnats du monde de 1998 à Bormio (Drapeau de l'Italie Italie)
  • Médaille d'argent, monde Vice-championne du monde par équipe lors des championnats du monde de 1999 à Saint-Louis (Drapeau des États-Unis États-Unis)

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale de 2018 dans Brome-Missisquoi
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Isabelle Charest Coalition avenir 18 407 44,4 % 8 369
     Ingrid Marini Libéral 10 038 24,2 % -
     Alexandre Legault Québec solidaire 7 167 17,3 % -
     Andréanne Larouche Parti québécois 4 446 10,7 % -
     Elisabeth Dionne Vert 978 2,4 % -
     Manon Gamache Citoyens au pouvoir 247 0,6 % -
     Marc Alarie Voie du peuple 190 0,5 % -
Total 41 473 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 70,7 % et 623 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur electionsquebec.qc.ca (consulté le 14 mai 2019)


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alex Drouin, « Isabelle Charest est la députée de Brome-Missisquoi depuis le 1er octobre 2018 », sur Journal de Montréal, (consulté le 26 septembre 2018).
  2. Xavier Demers, « Isabelle Charest accède au conseil des ministres », Journal Le Guide,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]