Sébastien Proulx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sébastien Proulx
Illustration.
Sébastien Proulx en 2018
Fonctions
Député à l'Assemblée nationale du Québec
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 4 jours)
Élection 8 juin 2015 (partielle)
Réélection 1er octobre 2018
Circonscription Jean-Talon
Législature 41e et 42e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Yves Bolduc

(1 an, 8 mois et 12 jours)
Élection 26 mars 2007
Circonscription Trois-Rivières
Législature 38e
Groupe politique Action démocratique du Québec
Prédécesseur André Gabias
Successeur Danielle St-Amand
Ministre québécois responsable de la région de la Capitale-Nationale

(1 an et 7 jours)
Premier ministre Philippe Couillard
Gouvernement Couillard
Législature 41e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur François Blais
Successeur Geneviève Guilbault
Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport

(2 ans, 7 mois et 26 jours)
Premier ministre Philippe Couillard
Gouvernement Couillard
Législature 41e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Pierre Moreau
Successeur Jean-François Roberge (Éducation)
Ministre de la Famille
Ministre responsable de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

(1 an, 8 mois et 13 jours)
Premier ministre Philippe Couillard
Gouvernement Couillard
Législature 41e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Francine Charbonneau (Famille)
Jean D'Amour (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine)
Successeur Luc Fortin (Famille)
Pierre Moreau (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine)
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Montréal (Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral du Québec
Action démocratique du Québec
Conjoint Guylaine Roy
Diplômé de Université du Québec à Montréal
Profession Avocat

Sébastien Proulx
Ministre de l'Éducation, et de l'Enseignement Supérieur

Sébastien Proulx, né le à Montréal, est un politicien québécois, député libéral de Jean-Talon depuis 2015.

De 2007 à 2008, il occupe les postes de député adéquiste de Trois-Rivières et de leader parlementaire de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale du Québec. Par la suite il part travailler chez les libéraux. De 2016 à 2018, il est plusieurs fois ministre lors du mandat du premier ministre Philippe Couillard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Montréal, Sébastien Proulx, aujourd'hui marié à Guylaine Roy, est père de Nicolas et de Marie-Rose. Après avoir étudié au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières, Sébastien Proulx entame en 1992 des études en sciences humaines au Collège Laflèche de Trois-Rivières et obtient son diplôme d’études collégiales en 1994.

Étude et carrière en droit[modifier | modifier le code]

Par la suite, il se dirige vers Montréal pour y entreprendre un baccalauréat en droit à l’Université du Québec à Montréal et obtient son diplôme en 1998. Il devient membre du Barreau du Québec en 1999. À ce moment, Sébastien Proulx se préoccupe de l’accessibilité des personnes défavorisées à la justice et exerce à la clinique juridique de l’UQAM pour en devenir le président peu de temps après. Depuis 1999, il pratique le droit notamment au sein de deux cabinets privés de la région de Montréal, soit Desmarais, Picard, Garceau & Pasquin, ainsi que Laurin, Lamarre, Linteau & Montcalm.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Sébastien Proulx joint les rangs de l’Action démocratique du Québec et se présente comme candidat dans la circonscription de Laviolette lors de l'élection générale québécoise de 2003, mais est défait par Julie Boulet. Cette même année, il participe à la création de la plateforme électorale adéquiste et sera désigné responsable des affaires politiques et juridiques au sein du parti. En 2004, son engagement le mène au poste de directeur général de l'ADQ et l'année suivante, à celui de conseiller politique de Mario Dumont au sein de l'équipe parlementaire de l'ADQ. Il siègera également en tant que membre du comité consultatif du Directeur général des élections du Québec de 2003 à 2005.

Aux élections générales de 2007, il remporte la victoire dans la circonscription de Trois-Rivières, la ville où il a grandi. Il a occupé les postes de leader parlementaire de l'opposition officielle, de porte-parole de l'opposition officielle en matière de réforme électorale et de réforme parlementaire et de porte-parole de l'opposition officielle en matière d'accès à l'information.

Il arrive en troisième position à l'élection générale de 2008, concédant la victoire à la libérale Danielle St-Amand[1].

Après sa défaite, il se reconvertit comme chroniqueur et analyste politique pour des radios diffusant à Trois-Rivières et à Montréal, il prend alors ses distances avec l'ADQ[2].

Son nom ressort dans les médias à l'occasion des élections générales de 2014, plusieurs articles lui prêtant une candidature sous les couleurs du PLQ, sans qu'il n'y ait de suites. C'est finalement après les élections qu'il revient dans la politique active, en devenant stratège en matière de communications au cabinet du premier ministre Philippe Couillard[3].

À la suite de la démission du député Yves Bolduc, il se présente comme candidat libéral dans la circonscription de Jean-Talon pour l'élection partielle du 8 juin 2015. Il est élu député avec près de 42 % des suffrages et revient donc siéger à l'Assemblée nationale.

Le 28 janvier 2016, il est nommé ministre de la Famille et ministre responsable de la région de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine[4].

Le 22 février 2016, il est nommé ministre de l'Éducation[5].

Le 11 octobre 2017, il est nommé ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale[6].

En février 2018, il lance un livre, Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire[7].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale de 2018 dans Jean-Talon
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sébastien Proulx (sortant) Libéral 11 069 32,6 % 1 363
     Joëlle Boutin Coalition avenir 9 706 28,6 % -
     Patrick Provost Québec solidaire 6 515 19,2 % -
     Sylvain Barrette Parti québécois 4 912 14,5 % -
     Carl Bérubé Conservateur 620 1,8 % -
     Macarena Diab Vert 610 1,8 % -
     Ali Dahan Indépendant 236 0,7 % -
     Hamid Nadji NPD Québec 197 0,6 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 64 0,2 % -
     Ginette Boutet Marxiste-léniniste 46 0,1 % -
Total 33 975 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 75,2 % et 405 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur resultats.dgeq.org (consulté le 13 octobre 2018)

Élection partielle québécoise de juin 2015
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sébastien Proulx Libéral 8 214 41,8 % 2 320
     Clément Laberge Parti québécois 5 894 30 % -
     Alain Fecteau Coalition avenir 2 717 13,8 % -
     Amélie Boisvert Québec solidaire 1 503 7,6 % -
     Sol Zanetti Option nationale 474 2,4 % -
     Elodie Boisjoly-Dubreuil Vert 472 2,4 % -
     Sylvain Rancourt Conservateur 236 1,2 % -
     Sylvain Drolet Parti des sans parti 76 0,4 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 55 0,3 % -
     Grégoire Bonneau-Fortier Parti indépendantiste 27 0,1 % -
Total 19 668 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 43,6 % et 162 bulletins ont été rejetés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.monvote.qc.ca/fr/resultatsPreliminaires.asp?circ=334
  2. Le Soleil, Sébastien Proulx: plus Legault que Deltell, publié le 17 juin 2011, consulté le 29 mai 2014.
  3. La Presse Un pilier de l'ADQ chez les libéraux, publié et consulté le 29 mai 2014.
  4. « Sébastien Proulx - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le 29 janvier 2016)
  5. journaldemontreal.com
  6. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Sébastien Proulx devient ministre responsable de la Capitale-Nationale », sur Radio-Canada.ca (consulté le 28 octobre 2017)
  7. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Un livre pour « laisser une trace », dit le ministre Sébastien Proulx », sur Radio-Canada.ca (consulté le 10 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]