Andrés Fontecilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andrés Fontecilla
Image illustrative de l'article Andrés Fontecilla
Fonctions
Porte-parole extra-parlementaire de
Québec solidaire
En fonction depuis le
Prédécesseur André Frappier
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Chili Chili
Parti politique Québec solidaire
Diplômé de Cégep de Saint-Laurent
Université de Montréal
Profession Travailleur communautaire

Andrés Fontecilla, né le au Chili, est un homme politique québécois. Membre de Québec solidaire, il en est le président et porte-parole extra-parlementaire depuis le 5 mai 2013[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrés Fontecilla en 2013

Né au Chili, Andrés Fontecilla émigre au Québec avec sa famille en 1981. Alors adolescent, il fait partie des nombreux exilés fuyant la dictature du général Augusto Pinochet. Dès lors, il milite dans différents comités prônant la démocratie dans son pays natal, mais aussi dans d'autres pays d'Amérique latine.

Il termine ses études secondaires à la polyvalente Père-Marquette et entame des études collégiales au cégep de Saint-Laurent. Il y fonde l’Association pour la solidarité internationale, qui milite pour l'égalité et le dialogue entre les peuples. Il s’implique également dans le mouvement étudiant et prend une part active aux grèves étudiantes de 1986.

Il poursuit ensuite des études d'anthropologie à l’Université de Montréal, où il est élu président de l’association étudiante de son département et défend notamment la gratuité scolaire.

Au milieu des années 1990, il est observateur des droits de la personne pour les Nations unies en Haïti durant un an.

À partir de 1998, il travaille comme coordonnateur du Conseil communautaire Solidarités Villeray, un regroupement d’organismes communautaires luttant contre la pauvreté. Son but est de permettre de faire des organismes populaires et communautaires de véritables acteurs dans l’évolution du quartier[2].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Membre de l'Union des forces progressistes dès sa fondation, il est candidat du parti dans Laurier-Dorion lors de l'élection partielle québécoise de 2004. Il termine troisième avec 4,77 % des voix, largement distancé par le Parti québécois (46,09 %) et le Parti libéral (43,15 %).

Lorsque l'UFP se fonde dans Québec solidaire, il s'y engage tout autant. Lors de l'élection générale québécoise de 2012, il est de nouveau candidat dans Laurier-Dorion. Il termine de nouveau troisième, mais en obtenant cette fois-ci 24,33 % (7844 voix) - comparativement à 13,08% à l'élection de 2008 (2963 voix) - derrière le Parti libéral (34,08 %) et le Parti québécois (26,44 %).

À la suite de cette élection générale, les deux députés de Québec solidaire sont porte-parole, ce qui contrevient au statut du parti. Amir Khadir décide donc de démissionner, ouvrant la porte à une course à la chefferie pour le poste de porte-parole extra-parlementaire[3]. Françoise David annonce, de son côté, qu'elle souhaite quitter la présidence du parti pour laisser le poste au futur porte-parole.

Quatre candidats se déclarent à la candidature : Andrés Fontecilla, Alexandre Leduc, David Fortin Côté et Yvan Zanetti. Le 5 mai 2013, à la suite du 9e congrès de Québec Solidaire, Andrés Fontecilla est élu co-porte-parole et président de Québec Solidaire[4].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lapresse.ca/actualites/politique-quebecoise/201305/05/01-4647742-quebec-solidaire-choisit-andres-fontecilla-comme-porte-parole.php
  2. Les informations biographiques proviennent de la page d'Andrès Fontecilla sur le site de Québec solidaire.
  3. "Le député Amir Khadir quitte le poste de porte-parole de Québec solidaire" sur le Huffington post.
  4. Article sur le site de TVA.