Vincent Marissal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marissal.

Vincent Marissal
Illustration.
Vincent Marissal en 2015.
Fonctions
Député à l'Assemblée nationale du Québec
En fonction depuis le
(1 mois et 13 jours)
Élection 1er octobre 2018
Circonscription Rosemont
Législature 42e
Groupe politique Québec solidaire
Prédécesseur Jean-François Lisée
Biographie
Nom de naissance Vincent Marissal
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Granby (Québec, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Québec solidaire
Diplômé de Université du Québec à Montréal
Profession Journaliste

Vincent Marissal, né le à Granby, est un journaliste et une personnalité politique québécoise.

Il a signé une chronique politique dans le quotidien La Presse de 2003 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journalisme[modifier | modifier le code]

Vincent Marissal étudie en communication (journalisme) à l'Université du Québec à Montréal. De 1990 à 1993, il commence sa carrière à La Voix de l'Est. Il travaille ensuite pour Le Soleil à Québec de 1993 à 1997, dont deux ans au bureau de l'Assemblée nationale.
Il rejoint La Presse le . Au printemps 2001, après un passage à Ottawa, il revient à Montréal, où il occupera le poste d'adjoint au directeur de l'information pendant 18 mois. Il devient ensuite chroniqueur politique pour ce quotidien, qu'il quittera en septembre 2017[1]. Marissal travaille par la suite au sein de TACT Intelligence-conseil, une agence de relations publiques et de lobbying, de septembre 2017 à mars 2018[2],[3].

Comme chroniqueur, il se fait connaître comme critique à l'endroit du mouvement indépendantiste, du Parti québécois et de Québec solidaire[4],[5],[6].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Le 29 mars 2018, la formation politique Québec solidaire confirme que Marissal sera leur candidat dans la circonscription de Rosemont, représentée par le chef du Parti québécois Jean-François Lisée, lors du scrutin provincial prévu à l'automne 2018. L'annonce officielle de la candidature se déroule le 3 avril et l'assemblée d'investiture dans la circonscription le 31 mai[7],[8],[9],[10],[11]. Il est alors embauché comme consultant auprès du parti[12]. Suite à de la pression médiatique, Vincent Marissal se voit prit au coeur d'une tourmente voulant qu'il ait tenté d'obtenir un poste comme conseiller de Justin Trudeau ou comme candidat du Parti libéral du Canada.[13] Quelques jours après avoir annoncé son entrée en politique, il doit admettre avoir contacté à plusieurs reprises le Parti libéral du Canada[14],[15].

Il est élu le soir du 1er octobre.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Outre la politique, Vincent Marissal est aussi un grand amateur de vin. Il a signé la chronique L'argent du vin, tous les samedis, dans La Presse.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale de 2018 dans Rosemont
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Vincent Marissal Québec solidaire 12 920 35,2 % 2 500
     Jean-François Lisée (sortant) Parti québécois 10 420 28,4 % -
     Agata La Rosa Libéral 6 148 16,8 % -
     Sonya Cormier Coalition avenir 5 703 15,6 % -
     Karl Dubois Vert 521 1,4 % -
     Paulina Ayala NPD Québec 314 0,9 % -
     Catherine Raymond-Poirier Parti nul 225 0,6 % -
     Alexandra Liendo Conservateur 217 0,6 % -
     Coralie Laperrière Bloc pot 130 0,4 % -
     Stéphane Chénier Marxiste-léniniste 55 0,2 % -
Total 36 653 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 69,4 % et 542 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur resultats.dgeq.org (consulté le 14 octobre 2018)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Bellerose, « Lisée craint l’arrivée de Vincent Marissal chez Québec solidaire », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  2. « Vincent Marissal quitte le journalisme », HuffPost Québec,‎ (lire en ligne)
  3. « Marissal avait conservé un lien d'emploi avec une firme de lobbyisme | Denis Lessard | Politique québécoise », La Presse,‎ (lire en ligne)
  4. « Simple comme... Québec Solidaire | Vincent Marissal | Vincent Marissal », La Presse,‎ (lire en ligne)
  5. Marie-Renée Grondin, « Marissal affirmait en 2016 que la souveraineté était dépassée », Le Journal de Québec, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  6. CBC News: The National, « Jean-François Lisée, identity politics and Quebec sovereignty », (consulté le 6 novembre 2018)
  7. Robert Skinner, « Vincent Marissal confirme son passage chez Québec solidaire », La Presse,‎ (lire en ligne)
  8. Robert Skinner, « Vincent Marissal confirme son passage chez Québec solidaire », La Presse,‎ (lire en ligne)
  9. « Vincent Marissal candidat de Québec solidaire », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  10. Catherine Lévesque, « Québec solidaire confirme la candidature de Vincent Marissal », HuffPost Québec,‎ (lire en ligne)
  11. Pascal Dugas Bourdon, « Québec solidaire confirme la candidature de l’ex-chroniqueur Vincent Marissal », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  12. Yves Boivert, « Le choix de Vincent », La Presse,‎ (lire en ligne)
  13. Agence QMI, « Vincent Marissal nie avoir approché les libéraux de Justin Trudeau », Le Journal de Montréal, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  14. « Vincent Marissal fait son mea culpa », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  15. « Vincent Marissal avoue avoir menti », sur Le Devoir (consulté le 6 novembre 2018)