Smurf (danse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Smurf)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour Les Schtroumpfs (The Smurfs en anglais), voir Les Schtroumpfs.
Page d'aide sur l'homonymie Pour Smurfing (attaque informatique), voir Attaque par déni de service#Smurfing.

Le smurf[1],[2]est un genre musical[1] et un style de danse[1],[3] de rue[4] arrivé[4] en France dans les années 1980[4] avec le hip-hop. Après avoir été présenté comme style à part par Patrick Duteil[5], le smurf est aujourd'hui identifié au break-dancing[2] ou en est différencié[6],[7] pour être identifié à l'electric boogie[6], nom pris, à compter de son arrivée à New York[6], par l'electric boogalloo[6], originaire de la côte Ouest des États-Unis. En effet, les danseurs de smurf utilisent le popping[6],[8], une technique créée[6] par Jo Boogallo[6] de The Electric Boogaloos, et l'anglicisme américain « smurf » ne serait qu'une appellation erronée[8] du popping[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La musique, issue du disco, se caractérise par l'emploi saccadé de percussions, surtout électroniques[1]. On danse sur celle-ci avec des mouvements décomposés imitant les robots ou en faisant des figures acrobatiques[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le substantif masculin « smurf » est emprunté à l'anglais Smurf, nom propre qui désigne un Schtroumpf[1]. Cette appellation ne s'est répandue qu'en France et en Allemagne. Cette erreur tient son origine de la bande originale américaine du film Les Schtroumpfs (The smurf aux États-Unis), qui était titré Let's Do The Smurf (« Imitons les Schtroumpfs » en français) et dont le clip montre des « poppers » (danseurs de popping).

En France, le clip a été montré dans un sujet d'un journal de 20 h[Lequel ?] dans lequel on présentait une nouvelle danse nommée « le smurf » — le titre de la séquence — alors qu'il ne s'agissait que du nom américain des Schtroumpfs. Ce qui a conduit à une assimilation complètement fausse de la danse Poppin' comme s'appelant le smurf.

En Allemagne les Schtroumpfs s'appellent les Schlümpfe donc le problème se situe au niveau de la traduction de « schtroumpf » en allemand qui veut dire chaussette. Dans le clip en question les danseurs sont habillés à la mode de l'époque avec jogging fluo et grosse chaussette de football par-dessus. Pensant que le nom de la danse venait de ces grosses chaussettes éclatantes, ils ont aussi assimilé le popping avec le nom de smurf.

C'est pourquoi il n'y a que la France et l'Allemagne qui connaissent le « smurf » en tant que danse. Dans les autres pays, ce nom de danse hip-hop est complètement inconnu car s'appelant normalement « popping » ou « pop ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Entrée « smurf », sur Dictionnaires de français (en ligne), Larousse (consulté le 3 avril 2016)
  2. a et b Entrée « smurf », sur Dictionnaire français-anglais (en ligne), Larousse (consulté le 3 avril 2016)
  3. Entrées « smurf », « smurfer » et « surmfeur, euse » dans Fédération internationale de Scrabble francophone (dir.), L'Officiel du jeu Scrabble : la liste officielle des mots autorisés (monographie), Paris, Larousse, [7e éd.] (ISBN 2-03-588532-9 et 978-2-03-588532-6, OCLC 937906523, présentation en ligne), p. 802 [lire en ligne (page consultée le 3 avril 2016)].
  4. a, b, c et d Davy Mourier, Minitel et fulguropoing : le monde avant Internet (monographie), Paris, J'ai lu, coll. « Humour », [1re éd.], 159 p., 11 × 17,6 cm (ISBN 2-290-07929-4 et 978-2-290-07929-4, OCLC 887523844, notice BnF no FRBNF43804016, présentation en ligne), « Le smurf », p. 32 [lire en ligne (page consultée le 3 avril 2016)].
  5. Alexandre Boza et al., « La vogue du smurf : l'animateur Sidney présente le mouvement hip-hop », sur fresques.ina.fr, Institut national de l'audiovisuel (consulté le 3 avril 2016).
  6. a, b, c, d, e, f et g Corinne Plantin, Américanisation culturelle : les cultures urbaines états-uniennes dans l'agglomération foyalaise, exemples du hip-hop, du body system et de la glisse urbaine - (monographie, recueil d'articles, de communications et de conférences), Paris, Publibook université, coll. « Sciences humaines et sociales », [1re éd.], 372 p., 24 cm (ISBN 2-7483-7263-8 et 978-2-7483-7263-2, OCLC 795421791, notice BnF no FRBNF42582629) [lire en ligne (page consultée le 3 avril 2016)].
  7. Corinne Plantin, op. cit., p. 146 [lire en ligne (page consultée le 3 avril 2016)].
  8. a et b Entrée « smurf » dans Jean-Paul Kurtz, Dictionnaire étymologique, lexicologique et historique des anglicismes et des américanismes, t. 3 : De ‹ puddler › à ‹ zoom › (monographie), Paris, Books on Demand, [1re éd.], 22 cm (ISBN 2-322-03441-X et 978-2-322-03441-3, OCLC 931693895, notice BnF no FRBNF43731616), p. 1176 [lire en ligne (page consultée le 3 avril 2016)].