Académie florimontane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Académie florimontane
Image illustrative de l'article Académie florimontane
Blason d'Annecy
Fondation 1606/1607-1610
réactivée en 1851
Discipline sciences, lettres, arts...
Objectifs Encourager les études et les recherches qui conduisent à une meilleure connaissance des anciens États de Savoie
Pays France
Ville Annecy
Langue Français
Fondateur Antoine Favre
François de Sales
Honoré d'Urfé
Claude Favre de Vaugelas
Affiliation Conférence nationale des académies des sciences, lettres et arts et Comité des travaux historiques et scientifiques
Site web Academie-florimontane.fr

L’Académie florimontane - anciennement appelée Société florimontane - est une société savante fondée en 1606/1607 à Annecy, disparue en 1610, puis réactivée en 1851.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Hôtel Bagnorea (en pierre blanche), n°18 de la rue Sainte-Claire d'Annecy.

En 1607 (il a existé cependant un débat sur l'année de création 1606 étant parfois donnée)[1], sur le modèle des académies italiennes du XVIe siècle[2], Antoine Favre, François de Sales, Honoré d'Urfé et Claude Favre de Vaugelas fondent une société savante avec un objectif d’instruction et d'éducation, dans l'Hôtel Bagnoréa (Annecy), construit par Gallois de Regard[3].

L’Académie compte 40 membres, patronnés par le duc de Genève Henri Ier de Savoie-Nemours[4].

Le terme florimontane est choisi car « les muses fleurissoyent parmy les montagnes de Savoye, il fust treuvé fort à propos de l'appeller Florimontane »[5],[2].

L’Académie ne survit pas au départ d’Antoine Favre d’Annecy vers Chambéry pour le poste de Président du Sénat de Savoie. La même année, François de Sales devient évêque de Genève-Annecy.

Réactivation[modifier | modifier le code]

Ancien Hôtel de Ville d'Annecy où se dérouleront les premières séances de l'Association.

En janvier 1851[6], un groupe de notabilités savoyardes[4] — Jules Philippe (1827-1888), l'érudit Éloi Serand (1826-1891)[7], le docteur Louis Bouvier (1819-1908) et Étienne Machard (1824-1887) — créent une Association florimontane[8],[9]. Ils se réunissent dans le magasin d'Éloi Serand, situé rue Filaterie[8].

L'association définit ainsi son action : « rechercher et mettre en lumière toutes les ressources vives du pays, mettre à la portée de toutes les intelligences, les idées justes, raisonnables, utiles et pratiques, provoquer toutes les améliorations possibles dans le domaine de l'économie, de l'hygiène, de la salubrité publique, ouvrir des cours pour l'instruction du peuple et réunir toutes les bonnes volontés pour mieux faire connaître l'histoire de Savoie »[8]. La toute première séance a lieu le [10]. La séance et les suivantes se déroulent dans l'ancien hôtel de ville d'Annecy, avant d'être transférées dans le nouvel hôtel de ville ou encore dans des salles de la Chambre de Commerce ou du Syndicat d'initiative de la ville[10].

Elle se dote de statuts en 1893[10]. Elle est reconnue comme « établissement d'utilité publique » par décret, en 1896[10].

En 1911, l'Association florimontane modifie en partie ses statuts et devient l'Académie florimontane[10]. Deux ans plus tard, le nombre de ses adhérents est fixé à à 60 membres effectifs, 80 membres associés et 25 correspondants[10].

En 1916, à la suite du legs de Léon Marès (1854-1916) , elle devient la propriétaire du château de Montrottier.

L'académie est membre de la Conférence nationale des académies des sciences, lettres et arts.

Elle compte en 2007 environ 350 membres dont un cinquième d'actifs[4].

Publication[modifier | modifier le code]

La société publie dans un premier temps un bulletin à partir de 1851 (152 tomes), devenu la Revue savoisienne en 1859[4]. Cette publication est un mensuel dans laquelle on trouve de nombreux éléments liés à l'histoire de l'Académie florimontane et des articles consacrés à l'histoire régionale. La majeure partie des numéros est entrée dans le domaine public[Note 1] et est disponible sur Gallica[11].

L'Académie florimontane a soutenu dès 1949 les recherches de Joseph Serand sur l'histoire de l'Académie florimontane et celle de son château de Montrottier. Elle les encourage à nouveau depuis 2007 et les soutient avec les travaux de Julien Coppier sur Léon Marès et Montrottier parus dans la Revue savoisienne. Bernard Premat est également l'auteur d'un riche numéro des mémoires et documents de l'Académie sur son histoire aux XIXe et XXe siècles.

Devise et emblème[modifier | modifier le code]

L'Académie prend l'oranger et ses fruits comme emblème et a pour devise Flores fructusque perennes (Toute l'année des fleurs et des fruits), sous le patronage du duc de Nemours, symboles qui seront repris lors de la fondation de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, fondée en 1820[8],[4].

Membres de l'Académie[modifier | modifier le code]

Membres de la première Académie florimontane[modifier | modifier le code]

François de Sales (1567-1622) et le président Antoine Favre (1557-1624) sont les deux membres fondateurs de l'Académie[12]. Ils sont secondés par le duc Henri Ier de Savoie-Nemours (1572-1632), le diplomate Louis de Sales (1577-1654), frère de François, Amédée III de Chevron-Villette, le poète et théologien Claude-Étienne Nouvellet (1545-1613)[13] et l'avocat Claude de Quoëx[14].

D'autres personnalités semblent avoir participé à l'Académie de manière plus ou moins probable : Claude-Louis Machet (après 1561-1610) ; le juriste René Favre de la Valbonne (1583-1656), fils du Président Favre ; le jurisconsulte Gaspard Schiffordegher (1583-1631) ; Alphonse d'Elbène ou del Bene (1538-1608), abbé d'Hautecombe ou encore l'évêque de Montpellier Pierre Fenouillet (1580-1652)[15]. Auxquels sont parfois ajoutés, sans fortes probabilités : l'abbé Jean De Age ou Déage (xxxx-1610)[16] ; Claude Favre de Vaugelas (1585-1650), autre fils du Président Favre ; l'écrivain Honoré d'Urfé (1568-1525) ; le théologien Jean-Pierre Camus (1584-1652) ou encore Pierre Baranzano (1590-1622), professeur de physique et d’hébreu au collège chappuisien[17].

Membres de la seconde Académie florimontane[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Membre de l'Académie florimontane.

L'Académie est composée en 2014 de 350 membres[18]. Ils sont répartis en 60 membres effectifs, 60 membres associés, un nombre indéterminé de membres correspondants et quelques membres d'honneur[10].

Présidents de l'Académie[modifier | modifier le code]

Présidence Nom Éléments biographiques Élu Illustration
2016 — Jean-Henri Viallet Directeur-adjoint de la CAF d'Annecy [19] Élu en xxxx
2006 — 2016 Bernard Demotz
(1920-)
Historien Élu en xxxx
1984 — 2006 Paul Guichonnet
(1920-)
Géographe et historien[20] Élu en xxxx
1961 — 1984 Clément Gardet
(1910-1997)
Historien, auteur, éditeur/imprimeur[21] Élu en 1942
1955 — 1961 Jean d'Orlyé Archiviste, ancien maire de Menthon St-Bernard. Élu le 7 février 1906
1936 — 1955 François-Maurice Ritz Agent général de la Caisse d'Epargne d'Annecy. Maire d'Annecy entre 1953-54 Élu en 1922
1931 — 1935 Louis Aussedat
(1877-1935)
Industriel annécien. Ingénieur des Arts et Manufactures, directeur général. Directeur Général des Forces du Fier. Président de la Papeterie Aussedat de 1928 à 1935. C'est lui qui fait procéder à l’aménagement du château de Montrottier avec le concours de Joseph Serand Élu en 1903
1913 — 1931 François Miquet Receveur honoraire des finances Élu en 1885
1911 — 1912 Marius Guerby Élu en xxxx
1908 — 1911 Charles Buttin
(1856-1931)
Notaire[22] Élu en 1896
1906 — 1908 Charles Marteaux
(1861-1956)
Agrégé de l'Université, professeur au Lycée Berthollet[23] Élu en 1891
1862 — 1906 Camille Dunant
(1819-1909)
Élu en xxxx
1854 — 1862 Jacques Replat
(1807-1866)
Élu en xxxx
1851 — 1854 Albert-Eugène Lachenal
(1796-1883)
Docteur. Syndic d'Annecy Élu en xxxx

Personnalités de l'Académie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Julien Coppier, Généreuse Haute-Savoie, histoire des dons et legs 1860-1940 : Léon Marès et son legs du château de Montrottier à l'Académie florimontane, in "des Philanthropes œuvrant pour les Beaux-arts et loisirs", Annecy, 2012, p.58-61
  • Bernard Premat, De l’Association florimontane à l’Académie florimontane : histoire d’une renaissance (1951-2007), Mémoires et documents publiés par l’Académie florimontane, t. 5, Annecy, 2009, 734 p.
  • Julien Coppier, « Le domaine de Montrottier (Lovagny–Haute-Savoie), de la demeure du collectionneur Léon Marès à la propriété de l’Académie florimontane (1916-1919) », Revue savoisienne,‎ , p. 97-130
  • Julien Coppier, Le château de Montrottier : la demeure d’un collectionneur (Lovagny–Haute-Savoie), Saint-Amand-Montrond, Édition Gaud, , 36 p.
  • Julien Coppier, La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance, catalogue de l’exposition (décembre 2007-avril 2008), Annecy, 2007, 28 p.
  • J. Serand, Le château de Montrottier, étude historique et archéologique. Annecy, 1949.

Exposition[modifier | modifier le code]

  • « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », exposition mise à place par les Archives départementales de la Haute-Savoie à l'occasion du 4e centenaire de la fondation de l'Académie florimontane, décembre 2007 — avril 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Revue savoisienne : années 1860 à 1930 (92 numéros) [lire en ligne]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 2 « La fondation de la première Académie florimontane » (lire en ligne).
  2. a et b Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 1 « Avant l'Académie florimontane » (lire en ligne).
  3. Paul Guichonnet (sous la direction), Histoire d'Annecy, vol. 21, Éditions Privat, coll. « Pays et villes de France » (réimpr. 2000) (1re éd. 1987), 336 p. (ISBN 978-2-70898-244-4), p. 158 (2000 (ISBN 2-70898-244-3))
  4. a, b, c, d et e Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0), p. 131.
  5. Charles-Auguste de Sales, Histoire du bienheureux François de Sales, Livre VIII, 1634 (lire en ligne).
  6. Christian Sorrel (sous la direction de), Haute-Savoie en images : 1000 ans d'histoire, 1000 images, Les Marches, La Fontaine de Siloé, coll. « Histoire de la Savoie en images : images, récits », , 461 p. (ISBN 978-2-84206-347-4, lire en ligne), p. 380-381.
  7. Notice sur data.bnf.fr
  8. a, b, c et d Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 9 « L'Association florimontane de 1851 » (lire en ligne).
  9. Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 12 « Les quatre refondateurs de l'Association florimontane » (lire en ligne).
  10. a, b, c, d, e, f et g Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 10 « Un nouveau fonctionnement (1) » (lire en ligne).
  11. Bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France [lire en ligne]
  12. Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 5 « Les deux membres fondateurs » (lire en ligne).
  13. Notice sur data.bnf.fr
  14. Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 6 « Les autres membres » (lire en ligne).
  15. Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 7 « Les autres membres et des membres supposés de l'Académie florimontane » (lire en ligne).
  16. Jean-Louis Grillet, Dictionnaire historique, littéraire et statistique des départements du Mont-Blanc et du Léman, contenant l'histoire ancienne et moderne de la Savoie, vol. 3, t. 2, Chambéry, J.F. Puthod, , p. 207. (lire en ligne)
  17. Exposition « La Florimontane et ses académiciens : 400 ans au service de la connaissance », panneau 8 « Des membres supposés de l'Académie florimontane » (lire en ligne).
  18. « Qui sommes-nous ? », sur le site de l'Académie florimontane (consulté le 14 septembre 2017).
  19. Notice sur data.bnf.fr
  20. Michel Germain, Personnages illustres des Savoie, Autre Vue, , 619 p. (ISBN 978-2-9156-8815-3), p. 298.
  21. Notice sur data.bnf.fr
  22. Notice sur data.bnf.fr
  23. Notice sur data.bnf.fr
  24. Notice sur data.bnf.fr
  25. Notice sur data.bnf.fr