Saleilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saleilles
Saleilles
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Perpignan
Intercommunalité Perpignan Méditerranée Métropole
Maire
Mandat
François Rallo
2020-2026
Code postal 66280
Code commune 66189
Démographie
Population
municipale
5 391 hab. (2018 en augmentation de 10,31 % par rapport à 2013)
Densité 881 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 39′ 19″ nord, 2° 57′ 09″ est
Altitude Min. 8 m
Max. 29 m
Superficie 6,12 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Saleilles
(ville isolée)
Aire d'attraction Perpignan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Côte sableuse
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Saleilles
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Saleilles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saleilles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saleilles

Saleilles Écouter est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Saleillencs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Saleilles se trouve dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie[1].

Elle se situe à 7 km à vol d'oiseau de Perpignan[2], préfecture du département, et à 7 km de Canet-en-Roussillon[3], bureau centralisateur du canton de la Côte sableuse dont dépend la commune depuis 2015 pour les élections départementales[1]. La commune fait en outre partie du bassin de vie de Perpignan[1].

Les communes les plus proches[Note 1] sont[4] : Théza (1,8 km), Alénya (2,9 km), Cabestany (3,0 km), Corneilla-del-Vercol (3,3 km), Villeneuve-de-la-Raho (3,4 km), Saint-Nazaire (3,6 km), Montescot (5,3 km), Saint-Cyprien (6,0 km).

Sur le plan historique et culturel, Saleilles fait partie de l'ancienne province du royaume de France, le Roussillon, qui a existé de 1659 jusqu'à la création du département des Pyrénées-Orientales en 1790[5] et qui recouvrait les trois vigueries du Roussillon, du Conflent et de Cerdagne[6].

Carte de la commune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 3, correspondant à une sismicité modérée[8].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Réart.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Aucun espace naturel présentant un intérêt patrimonial n'est recensé sur la commune dans l'inventaire national du patrimoine naturel[9],[10],[11].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saleilles est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[12],[13],[14]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saleilles, une unité urbaine monocommunale[15] de 5 282 habitants en 2017, constituant une ville isolée[16],[17].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Perpignan, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[18],[19].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (79 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (57,8 %), zones urbanisées (30,4 %), prairies (6,7 %), zones agricoles hétérogènes (4,9 %), terres arables (0,2 %)[20].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est accessible depuis Perpignan grâce à l'échangeur 3 de la route express RD 914 (ex route nationale 114).

La ligne 7 du réseau urbain Sankéo relie la commune au centre-ville de Perpignan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est Salelles[21]. Salelles est le diminutif de sales (mot catalan pour salles) qui est un bâtiment avec uniquement une grande pièce de réception, ce qui est typique des mas catalans.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le trajet antique de la Via Domitia est appelé au Moyen Âge chemin de Charlemagne. Il marque aujourd'hui la frontière entre les communes de Saleilles et de Saint-Nazaire. Le franchissement du Réart se faisait donc vraisemblablement à l'est de l'actuel village[22].

En 927 il est fait mention de l'église Saint-Étienne dans l'acte de vente des alleux d'Anglars et de Salelles par un certain Aton à Guadalde, évêque d'Elne[23].

Au XIIe siècle, Saleilles abritait l'un des cinq dignitaires du chapitre d'Elne, qui possédait des Palau e casa, (château et maison). Les quatre autres habitaient à Bages, Baixas, Elne et Trouillas.[réf. nécessaire]

Une partie de la commune de Cabestany est détachée le pour former la nouvelle commune de Saleilles[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 décembre 1993 José Arrieta    
décembre 1993 mars 2008 Jean-Michel Erre[25],[26] DVD  
mars 2008 En cours
(au 30 avril 2014)
François Rallo[27],[28] UMP-LR Fonctionnaire

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1358 1365 1378 1470 1515 1553 1730 1767 1789
14 f14 f14 f8 f2 f2 f8 f66 H15 f
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Note :

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1926. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[29]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[30].

En 2018, la commune comptait 5 391 habitants[Note 4], en augmentation de 10,31 % par rapport à 2013 (Pyrénées-Orientales : +2,95 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
4624573793674354695031 2802 310
1990 1999 2006 2011 2016 2018 - - -
3 2933 8794 3204 6965 1905 391---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[31] puis Insee à partir de 2006[32].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[33] 1975[33] 1982[33] 1990[33] 1999[33] 2006[34] 2009[35] 2013[36]
Rang de la commune dans le département 92 45 33 23 22 22 22 20
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saleilles dispose d'une école maternelle publique, avec un effectif de 151 élèves en 2014[37], ainsi que d'une école élémentaire publique, avec un effectif de 216 élèves en 2014[38] et de 262 élèves en 2015[39].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : [40] ;
  • Fête communale : [40].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Judo Olympique Saleilles : club de judo de la commune créé en 1979[41].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 31 754 €[42] et est l'un des plus élevés de la région de Perpignan.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Au nord de l'édifice subsiste un pan de muraille percé de meurtrières. Une partie du mobilier de l'ancienne église (le retable de Saint-Étienne, daté de 1600, et la cuve baptismale romane) est visible dans la nouvelle église paroissiale[43].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes à vol d'oiseau.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Métadonnées de la commune de Saleilles », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  2. Stephan Georg, « Distance entre Saleilles et Perpignan », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  3. Stephan Georg, « Distance entre Saleilles et Canet-en-Roussillon », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Communes les plus proches de Saleilles », sur www.villorama.com (consulté le ).
  5. Carrere, J.B., Description de la Province de Roussillon, Paris, chez Lamy, , 438 p. (lire en ligne).
  6. Frédéric Zégierman, Le guide des pays de France - Sud, Paris, Fayard, (ISBN 2-213-59961-0), p. 362-363.
  7. Carte IGN sous Géoportail
  8. « Plan séisme » (consulté le ).
  9. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Saleilles », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « Liste des ZNIEFF de la commune de Saleilles », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. « Liste des espaces protégés sur la commune de Saleilles », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Unité urbaine 2020 de Saleilles », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  16. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  17. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Perpignan », sur insee.fr (consulté le ).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  21. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne).
  22. Collectif, Voies romaines du Rhône à l'Ebre : via Domitia et via Augusta (Documents d'archéologies françaises n°61, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, , 103-104 p. (ISBN 2-7351-0633-0).
  23. Abbé Albert Cazes, Le Roussillon Sacré, Perpignan, Conflent, , p. 22.
  24. Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9).
  25. J.-M. Erre a parrainé la candidature de Jean Saint-Josse à l'élection présidentielle de 2002, cf. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2002.
  26. J.-M. Erre a parrainé la candidature de Frédéric Nihous à l'élection présidentielle de 2007, cf. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République de 2007.
  27. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  28. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  29. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  30. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  33. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le ).
  34. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  35. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  36. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  37. Annuaire du Ministère de l'Éducation nationale, école maternelle publique George-Sand de Fourques
  38. Annuaire du Ministère de l'Éducation nationale, école élémentaire publique George-Sand de Fourques
  39. « Rentrée : des tensions dans les villages catalans », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. a et b Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7).
  41. Site officiel du Judo Olympique Saleilles
  42. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  43. Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Barcelone, Les Presses du Languedoc, , 334 p. (ISBN 2-85998-244-2), p. 105-106.
  44. Conseil général des Pyrénées-Orientales, Le clocher de Saleilles