SELENE-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SELENE-2
Sonde spatiale lunaire
Données générales
Organisation Drapeau du Japon JAXA
Type de mission orbiteur et rover
Statut Projet abandonné en 2015
Lanceur H-2A

Caractéristiques techniques

SELENE-2 est une sonde spatiale japonaise destinée à étudier la Lune à l'aide d'un astromobile (rover) qui devait prendre la suite de SELENE lancée en 2007. La mission devait être lancée en 2015. Mais aucun budget n'ayant pu être dégagé, elle fut finalement annulée en 2015.

Historique[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 2000 l'agence spatiale japonaise ISAS commence à développer la mission lunaire SELENE/Kaguya, qui devait comprendre un atterrisseur. A la suite de l'abandon en 2007 d'un autre projet lunaire de l'agence, Lunar-A, celle-ci décide de conserver uniquement l'orbiteur et de supprimer l'atterrisseur. Une d mission ultérieure, SELENE-2, devait reprendre le projet d'atterrisseur abandonné. La stratégie d'exploration de la Lune de l'agence spatiale est remise à plat à la fin de la décennie et les conclusions sont publiées en juin 2010. Celles-ci prévoient le lancement de SELENE-2 en 2015 tout en soulignant les problèmes de financement[1]. . Le projet, en attente de fonds depuis plusieurs années, est finalement officiellement annulé en mars 2015[2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

SELENE-2 devrait comprendre un orbiteur, un atterrisseur et un rover. La sonde spatiale devait être lancée par une fusée H-2A Le site d'atterrissage proposé se situait sur la face éclairée aux latitudes basses ou moyennes. Un sous-satellite devait jouer le rôle de relais des transmissions vers la Terre ainsi que des pénétrateurs qui seraient projetés dans le sol lunaire[1].

Objectifs de la mission[modifier | modifier le code]

Les objectifs principaux de la mission étaient[1] :

  • Sur le plan scientifique d'étudier la géologie et la géophysique de la Lune ainsi que l'environnement lunaire
  • Au niveau technologique de tester
  • la technique d'atterrissage de précision
  • La mobilité à la surface de la Lune
  • Les techniques de survie durant la longue (15 jours) et froide nuit lunaire.

Successeurs[modifier | modifier le code]

L'agence spatiale japonaise développe SLIM un démonstrateur technologique de petite taille qui doit se poser sur la Lune et dont l'objectif est la validation de technique d'atterrissage de précision[3].

L'agence spatiale étudie HERACLES un projet de sonde spatiale lourde (atterrisseur, rover, retour d'échantillon) en collaboration avec l'Agence spatiale européenne. La JAXA serait responsable du développement de l'étage de descente LDE (Lunar Descent Element) développé par l'Agence spatiale japonaise. D'une masse de 6,8 tonnes celui-ci pourra déposer une charge utile de 1530 kg à la surface de la Lune. Le LDE utilisera un moteur d'une poussée de maximale de 30 kiloNewton brulant un mélange de méthane liquide et d'oxygène liquide[4]. La décision de développer HERACLES doit être prise en 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Tatsuaki Hashimoto et all, « Study status of Lunar polar Exploration Mission », JAXA,
  2. (en) Junichi Haruyama, Isao KAWANO, Takashi KUBOTA et al., « Mission Concepts of Unprecedented Zipangu Underworld of the Moon Exploration (UZUME) Project », Transactions of the Japan Society for Aeronautical and Space Sciences, Aerospace Technology Japan, vol. 14, no ists30,‎ , p. 147-150 (lire en ligne)
  3. (en) Shin-ichiro Sakai et Shujiro Sawi, « Introduction of SLIM, a small and pinpoint lunar lander »,
  4. (en) H. Hiesinger, M. Landgraf et W. Carey (mars 2019) « HERACLES:An ESA-JAXA-CSA Joint Study on Returning to the Moon » (pdf) dans 50th Lunar and Planetary Science Conference 2019 : 2 p.. 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]