Eau sur la Lune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Images obtenues par Chandrayaan-1 indiquant la présence de roches riche en eau.
Images obtenues par Chandrayaan-1 d'un cratère récent indiquant des roches riche en eau et groupes hydroxyle (en bleu, image de droite).

De l'eau est présente sur la Lune.

L'eau liquide ne peut persister à la surface et la vapeur d'eau est décomposée par la lumière du Soleil, l'hydrogène résultant étant rapidement perdu dans l'espace. Cependant, la présence de glace d'eau est envisagée dans l'ombre permanente de cratères lunaires polaires depuis les années 1960. Des molécules d'eau ont également été détectées dans la fine atmosphère lunaire[1],[2].

L'eau (H2O), et le groupe apparenté hydroxyle (-OH), peuvent aussi exister dans les minéraux lunaires sous forme de liaisons tels des hydrates et des hydroxydes (plutôt que sous forme libre), et des indices suggèrent fortement que tel est bien le cas en faible concentration sur une grande partie de la surface lunaire[3]. En effet, l'eau adsorbée devrait exister à la surface à des concentrations allant de 10 à 1000 parties par million, voire plus localement[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1978, il a été signalé que les échantillons rapportés par la sonde soviétique Luna 24 contenaient 0,1 %m d'eau[5],[6]. Le 18 novembre 2008, un impacteur (Moon Impact probe (en)) est lâché depuis Chandrayaan-1 à une altitude d'environ 100 km. Lors de sa descente de 25 minutes, le spectromètre de masse de l'impacteur, Chandra's Altitudinal Composition (CHACE), signale la présence d'eau dans la fine atmosphère présente au-dessus de la Lune[7]. Le 24 septembre 2009, la revue Science informe que le Moon Mineralogy Mapper (M3) de la sonde Chandrayaan-1 a détecté de l'eau sur la Lune[8]. M3 a détecté des motifs d'absorption vers 2,8−3,0 µm à la surface lunaire. « Pour des corps silicatés, de tels motifs sont généralement attribués à des matériaux contenant des groupes hydroxyles — et/ou de l'eau —. Sur la Lune, le motif est vu comme une zone d'absorption très étendue qui apparaît de manière plus forte à de hautes latitudes plus froides et sur de nombreux cratères récents feldspathiques »[8]. L'absence de corrélation globale de ce motif dans les zones ensoleillées à partir des données de M3 suggèrent que la formation et la rétention de OH et H2O est un processus de surface continu. En novembre 2009, la NASA rapporte que la sonde LCROSS a détecté une quantité significative de groupes hydroxyle dans le matériel éjecté par un impacteur[9],[10]. En mars 2010, il est rapporté que le Mini-RF transporté par Chandrayaan-1 a découvert plus de 40 cratères possédant des zones d'ombre permanente près du pôle Nord de la Lune, qui sont supposés contenir 600 millions de tonnes de glace d'eau[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Atmosphere of the Moon », space.com (consulté le 25 mai 2015)
  2. (en) « Is There an Atmosphere on the Moon? | NASA », nasa.gov (consulté le 25 mai 2015)
  3. (en) Paul G. Lucey, « A Lunar Waterworld », Science, vol. 326, no 5952,‎ , p. 531–532 (PMID 19779147, DOI 10.1126/science.1181471, Bibcode 2009Sci...326..531L, lire en ligne)
  4. (en) Roger N. Clark, « Detection of Adsorbed Water and Hydroxyl on the Moon », Science, vol. 326, no 5952,‎ , p. 562–564 (PMID 19779152, DOI 10.1126/science.1178105, Bibcode 2009Sci...326..562C, lire en ligne)
  5. (ru) M Akhmanova, B Dement'ev et M Markov, « Water in the regolith of Mare Crisium (Luna-24)? », Geokhimiya, no 285,‎
  6. (en) M Akhmanova, B Dement'ev et M Markov, « Possible Water in Luna 24 Regolith from the Sea of Crises », Geochemistry International, vol. 15, no 166,‎
  7. Water on the Moon: Direct evidence from Chandrayaan-1's Moon Impact Probe. Published on 2010/04/07.
  8. a et b (en) C. M. Pieters, J. N. Goswami, R. N. Clark, M. Annadurai, J. Boardman, B. Buratti, J. -P. Combe, M. D. Dyar, R. Green, J. W. Head, C. Hibbitts, M. Hicks, P. Isaacson, R. Klima, G. Kramer, S. Kumar, E. Livo, S. Lundeen, E. Malaret, T. McCord, J. Mustard, J. Nettles, N. Petro, C. Runyon, M. Staid, J. Sunshine, L. A. Taylor, S. Tompkins et P. Varanasi, « Character and Spatial Distribution of OH/H2O on the Surface of the Moon Seen by M3 on Chandrayaan-1 », Science, vol. 326, no 5952,‎ , p. 568–572 (PMID 19779151, DOI 10.1126/science.1178658)
  9. Jonas Dino et Lunar Crater Observation and Sensing Satellite Team, « LCROSS Impact Data Indicates Water on Moon », NASA,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Emily Lakdawalla, « LCROSS Lunar Impactor Mission: "Yes, We Found Water!" », The Planetary Society, (consulté le 13 avril 2010)
  11. "Ice deposits found at Moon's pole", BBC News, 2 March 2010
  12. (en) « NASA Radar Finds Ice Deposits at Moon's North Pole », NASA,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]