Base de lancement de Tanegashima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

30° 22′ 40″ N 130° 57′ 29″ E / 30.3778, 130.958

Localisation de l'île de Tanegashima.

Le centre spatial de Tanegashima (種子島宇宙センター, Tanegashima uchū sentā?) est un port spatial japonais. Il est situé sur l'ile de Tanegashima, à 115 km au sud de Kyushu.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960 l'activité spatiale japonaise est entièrement supervisée par l'ISAS qui est dédiée à la recherche scientifique. Le gouvernement japonais crée en 1969 la National Space Development Agency of Japan (NASDA) qui a pour objectif le développement de lanceurs, la mise au point des technologies nécessaires aux satellites d'application ainsi que la conception de ceux-ci. Sur le plan budgétaire la NASDA reçoit la majeure partie des fonds alloués au spatial (en moyenne 80 %) tandis que l'ISAS voit sa part chuter certaines années à 8 %[1]. Le premier objectif de la NASDA est de disposer d'un lanceur à ergols liquides suffisamment puissant pour placer un satellite sur une orbite géostationnaire à 36 000 km d'altitude. L'agence recherche d'abord un site où pourrait être testé puis lancé ses futures fusées. Une ancienne base de lancement de fusées sondes située à Takesaki dans la petite île de Tanegashima à 100 km au sud de la base de lancement d'Uchinoura est retenue. Le Centre spatial de Tanegashima est construit sur une partie de la côte qui fait face à l'Océan Pacifique. Le 9 septembre 1975, la NASDA place en orbite son premier satellite grâce à la fusée N-I tirée depuis la nouvelle base de lancement.

Activité[modifier | modifier le code]

Les activités du centre comprennent le montage, les essais, le lancement et le suivi des satellites, ainsi que les tirs de tests de moteurs de fusées. Les contraintes climatiques limitent l'utilisation de cette base à quatre mois par an environ.

Vue globale sur le centre spatial

Les installations[modifier | modifier le code]

Le centre comprend deux aires distinctes :

  • Takesaki, où se trouvent les bâtiments administratifs, la météorologie, le suivi des satellites et le lancement de petites fusées.
  • Osaki, où se trouve le site d'assemblage des lanceurs et où sont effectués les essais. Il y a aussi le pas de tir pour les lanceurs H-IIA.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Harvey et all, p. 22-23

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Harvey, Henk H F Smid et Theo Pirard, Emerging space powers : The new space programs of Asia, the Middle East ans South America, Springer Praxis,‎ (ISBN 978-1-4419-0873-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]