Luna 15

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’astronautique
Cet article est une ébauche concernant l’astronautique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Луна-15
(Luna 15)
Description de l'image Luna-16.jpg.
Caractéristiques
Organisation URSS
Domaine Exploration lunaire
Tentative de retour d'échantillons
Masse 5 700 kg (au lancement)
Lancement à 02:54 UTC
Lanceur Proton 8K82K
Fin de mission à 15:47 UTC (impact)
Durée 8 jours
Trajectoire
Orbite Trajet Terre-Lune
52 orbites lunaires avant impact
Programme Luna
Identifiant COSPAR 1969-058A

Luna 15, également appelée Lunik 15 (en russe : Луна-15), était une mission spatiale sans pilote du programme Luna.

Distancée dans la course avec les États-Unis pour envoyer des hommes sur la Lune, notamment avec les échecs répétés de la fusée N-1, les Soviétiques tentent de développer des missions inhabitées pour être les premiers à ramener sur Terre des échantillons de roches lunaires.

Après un premier échec de leur lanceur le , Luna 15 est lancé le , trois jours avant le lancement de la mission Apollo 11, mais s'écrase dans Mare Crisium (la « mer des crises ») le 21 juillet, une vingtaine d'heures après les premiers pas sur la Lune des Américains Neil Armstrong et Edwin Aldrin, et après avoir effectué 52 révolutions autour de l'astre.

Le , les Russes rassurent les Américains ; Luna (toujours en orbite) ne gênera pas Apollo dans sa ronde lunaire.

Si la mission avait réussi, la fusée de retour serait arrivée sur Terre le , quelques jours après l'équipage américain. Les Russes n'en avaient pas moins envisagé un accueil en grande pompe, la capsule d'échantillons devant traverser Moscou dans un véhicule blindé[1].

Implications[modifier | modifier le code]

Dans la course pour atteindre la Lune et revenir sur Terre, les missions parallèles de Luna 15 et d'Apollo 11 représentaient, sur de nombreux points, le paroxysme de la course à l'espace entre les Américains et les Soviétiques dans les années 1960[citation nécessaire]. Ces missions simultanées devinrent un des premiers moments de coopération spatiale entre Américains et Soviétiques : l'URSS révéla le plan de vol de Luna 15 afin de s'assurer que la sonde n'entrerait pas en collision avec Apollo 11, sans pour autant révéler sa mission[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Lardier, « Apollo-11 : la course contre la montre », Air et Cosmos, no 2182,‎ , p. 17 (ISSN 1240-3113)
  2. Recording tracks Russia's Moon gatecrash attempt