Greenhouse Gases Observing Satellite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ibuki.

Greenhouse Gases Observing Satellite

Caractéristiques
Organisation JAXA
Domaine Détection des gaz à effet de serre
Masse 1750 kg
Lancement 23 janvier 2009
Lanceur H-IIA
Durée de vie 5 ans
Autres noms Ibuki, GOSAT
Orbite Orbite polaire
Périapside 667,4 km
Apoapside 684.8 km
Période 98,2 min
Inclinaison 98.05°
Index NSSDC 2009-002A
Principaux instruments
TANSO-FTS Spectromètre infrarouge
TANSO-CAI Capteur thermique et proche infrarouge

Le Greenhouse Gases Observing Satellite (GOSAT, en français « Satellite de télédétection des gaz à effet de serre »), également appelé Ibuki (du japonais いぶき, « respiration » ou « vitalité »[1]) est un satellite de télédétection de l'agence spatiale japonaise JAXA lancé en 2009. Il s'agit du premier satellite destiné à l'étude des gaz à effet de serre[2]. Sa mission est de mesurer les concentrations de dioxyde de carbone et de méthane sur plus de 56 000 points de l'atmosphère terrestre. Le ministère de l'environnement du Japon et le National Institute for Environmental Studies (NIES) [3] exploitent les données collectées et les partagent avec la NASA et d'autres agences spatiales et organisations scientifiques de différents pays[2]. GOSAT a été lancé avec sept autres satellites plus petits par le lanceur japonais H-IIA le 23 janvier 2009 depuis le centre spatial de Tanegashima[4],[1],[2].

Instruments[modifier | modifier le code]

Le satellite mesure les gaz à effet de serre à l'aide d'un ensemble d'instruments appelé TANSO (Thermal and Near infrared Sensor for Carbon Observation). L'instrument TANSO-FTS est un interféromètre de Michelson qui analyse le gaz carbonique, le méthane et la vapeur d'ondes en effectuant des observations sur 4 longueurs d'ondes situées dans le proche infrarouge pour accroitre la précision de ses mesures[5]. L'instrument TANSO-CAI est utilisé pour calculer l'épaisseur et l'étendue de la couverture nuageuses ce qui permet d'éliminer les erreurs de mesure de d'instrument TANSO-FTS[6]. Le satellite doit rester opérationnel durant 5 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Japan launches satellite to monitor greenhouse gases », Reuters,‎ 23 janvier 2009 (lire en ligne)
  2. a, b et c (en) « Japan launches rocket with greenhouse-gas probe », The Associated Press,‎ 23 janvier 2009 (lire en ligne)
  3. http://www.nies.go.jp/
  4. "To boldly go ... | Grist | News | 23 janvier 2009." Environmental News.<http://www.grist.org/news/2009/01/23/japan-satellite/index.html>.
  5. (en) « Greenhouse gases Observing SATellite "IBUKI"(GOSAT) », Japan Aerospace Exploration Agency (consulté le 23 janvier 2009)
  6. (en) Keith Gerein, « Alta. scientists to track greenhouse gases from space », Calgary Herald,‎ 21 janvier 2009 (consulté le 24 janvier 2009)