Shinsei (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shinsei
Données générales
Organisation Drapeau du Japon ISAS
Constructeur Université de Tokyo
Programme Premier satellite scientifique
Domaine Étude de l'ionosphère et du rayonnement cosmique
Statut Mission terminée
Autres noms MS-F2
Lancement 28 septembre 1971
Lanceur M-4S # 3
Fin de mission Juin 1973
Identifiant COSPAR 1971-080A
Site [1]
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 66 kg
Orbite
Orbite Elliptique
Périapside 870 km
Apoapside 1 870 km
Période 113 minutes
Inclinaison 32°

Shinsei (en japonais : しんせい) est un satellite scientifique japonais, développé par l'ISAS et lancé le 28 septembre 1971 depuis la base de lancement d'Uchinoura par le lanceur M-4S # 3. Le satellite est placé sur une orbite terrestre elliptique (870 × 1 870 km) avec une inclinaison de 32° qu'il parcourt en 113 minutes. Le satellite a pour objectif d'étudier l'ionosphère, le rayonnement cosmique et les émissions radio du Soleil sur la bande L. Les instruments scientifiques fournissent les résultats attendus jusqu'à la défaillance de l'enregistreur en février 1972. À partir de cette date, la quantité de données recueillies décroît fortement. Fin 1973, les équipements ne sont plus opérationnels. Les instruments détectent un niveau d'ionisation anormal au-dessus de l'Amérique du Sud et mis en évidence le processus de génération par le Soleil des ondes courtes radio[1],[2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le satellite d'une masse de 66 kg a la forme d'un polyèdre à 26 faces d'un diamètre de 75 recouvert de cellules photovoltaïques et comportant plusieurs antennes pour les instruments scientifiques et les télécommunications avec le sol[1].

Le satellite embarque 3 instruments scientifiques :

  • Un ensemble de détecteur d'électrons énergétiques entre 100 et 400 keV comprenant deux compteurs Geiger-Müller et deux compteurs à scintillateurs en plastique[3].
  • Une sonde à plasma comprenant un capteur de température d'électron plan, une sonde sphérique à résonance et deux sondes de Langmuir[4].
  • Deux récepteurs d'émission radio conçus pour capter les émissions radio en 5 et 8 MHz durant les éruptions solaires. L'instrument mesure l'intensité du signal radio, le délai entre deux éruptions et d'autres caractéristiques[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Shinsei », ISAS (consulté le 10 juillet 2012)
  2. (en) « Shinsei », NASA (catalogue des missions) (consulté le 10 juillet 2012)
  3. (en) « Shinsei : Energetic Electrons (100-400 KeV) », NASA (catalogue des missions) (consulté le 10 juillet 2012)
  4. (en) « Shinsei : Ionospheric Plasma Probe », NASA (catalogue des missions) (consulté le 10 juillet 2012)
  5. (en) « Shinsei : Solar Radio Emission Receiver, 5 + 8 MHz », NASA (catalogue des missions) (consulté le 10 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]