Multi-Functional Transport Satellite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Multi-Functional Transport Satellite
Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste du satellite MTSAT-1.

Données générales
Organisation Agence météorologique du Japon
Programme Geostationnary Meteorological Satellite
Domaine Suivi des conditions météorologiques et aide à la navigation aérienne
Lancement MTSAT-1 ()
MTSAT-1R ()
MTSAT-2 ()
Lanceur H-II et H-III
Durée 5 ans
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 2 900 kg[1]
Propulsion ergols liquides
Source d'énergie panneaux solaires
Orbite géostationnaire
Site http://www.jma.go.jp/jma/jma-eng/satellite/
Principaux instruments

La série de satellites météorologiques géostationnaires Multifunctional Transport Satellite (MTSAT) japonais est exploité par le ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme et l'Agence météorologique du Japon (JMA) pour couvrir l'hémisphère terrestre centrée sur 140° Est. Celle-ci inclut le Japon et l'Australie, les principaux utilisateurs de l'imagerie. Ils remplacèrent le satellite GMS-5, aussi connu comme Himawari 5 (ひ ま わ り signifiant tournesol) et peuvent fournir des images en cinq bandes de longueur d'onde, une dans le visible et quatre dans l'infrarouge, y compris le canal de la vapeur d'eau. La caméra en lumière visible a une résolution de 1 km au point sous-jacent de l'équateur, alors que les caméras infrarouges ont 4 km[1].

Les MTSAT ont aussi une charge utile destinée à la navigation aérienne et servent également de relais pour les messages de stations météorologiques automatiques en régions éloignées où d'autres moyens de communications sont impraticables[1]. Ces satellites ont une durée de vie prévue de cinq ans. MTSAT-1R 1 et ont été construits par Space Systems/Loral. MTSAT-2 a été construit par Mitsubishi Electric.

MTSAT-1 et GOES-9[modifier | modifier le code]

Défaillance du tir[modifier | modifier le code]

Le lancement du premier satellite de la série, MTSAT-1, par une fusée japonaise H-II, s'est conclu par un échec le 15 novembre 1999[2]. La fusée et le satellite à bord ont été détruits. Le satellite GMS-5 qu'il devait remplacé a vu sa vie prolongée jusqu'au , puis le Japon s'est retrouvé sans couverture[2].

Pour aider l'agence japonaise de météorologie, l'agence NOAA américaine a repositionné sont satellite GOES-9 à 145° Est le 22 mai 2003[3].

MTSAT-1R[modifier | modifier le code]

MTSAT-1R (connu aussi comme Himawari 6) a été lancé par une fusée H-IIA avec succès le 26 février 2005 pour combler le trou[2]. Il est devenu partiellement opérationnel le 28 juin, les capteurs pour la météorologie étaient fonctionnels mais l'utilisation prévu pour l'aviation demandait d'avoir deux satellites pour la triangulation et ceci ne pouvait se faire car MTSAT-1 n'était pas en poste. GOES-9 a été mis hors service lorsque MTSAT-1R est entré en fonction.

Sa voile solaire était conçue pour contrepoids à la rotation induite par sa voilure de panneaux solaires en ajustant son orientation, le tout permettant d'économiser le carburant pour les fusées d'appoint de positionnement[1]. Ceci a permis d'étendre sa vie utile jusqu'au 4 décembre 2015[4]. Il est mode de réserve depuis ce temps.

MTSAT-2[modifier | modifier le code]

MTSAT-2 (Himawari 7) a été lancé le 18 février 2006 et positionné à 145° Est[2]. Ses fonctions météorologiques ont été mises en hibernation jusqu'en 2010 (retrait initial prévu de MTSAT-1R). Ses fonctions de communication et à l'aviation ont été utilisées avant cette date pour travailler de concert avec MTSAT-1R.

Le 5 novembre 2007, la JMA a annoncé un problème avec le contrôle d'attitude du MTSAT-2. Celui-ci est revenu deux jours plus tard et la cause se trouvait dans les propulseurs d'appoint du système. Un propulseur de secours a été utilisé pour le problème[5]. Le MTSAT-2 a été mis en réserve le 7 juillet 2015 avec la mise en service de l'Himawari 8[2].

Stations de réception[modifier | modifier le code]

Les stations au sol pour la réception des données des deux satellites se trouvaient à Kobe et Hitachiōta, Japon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « MTSAT (Multi-functional Transport Satellite) » (consulté le 5 décembre 2015).
  2. a, b, c, d et e (en) « The history of meteorological satellites at JMA », JMA (consulté le 5 décembre 2015).
  3. (en) « Japanee now using NOAA GOES-9 Evironmental Satellite », Communiqué de presse de la NOAA, (consulté le 5 décembre 2015).
  4. (en) « Internal Waves in the Banda Sea » (consulté le 5 décembre 2015).
  5. (en) « Recovery of MTSAT-2 », JMA, (consulté le 5 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]