Nano-JASMINE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nano-JASMINE
Données générales
Organisation Université de Tokyo, Observatoire astronomique national du Japon, Université de Kyoto
Domaine Astrométrie
Statut en développement
Lancement vers 2017
Durée de vie 2 ans
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 35 kg
Orbite Orbite héliosynchrone
Site http://www.jasmine-galaxy.org/index-en.html

Nano-JASMINE est un petit satellite d'astrométrie (mesure de la position et du mouvement des étoiles) expérimental de 35 kg développé par le Japon. Il doit être placé sur une orbite héliosynchrone en 2017.

Contexte[modifier | modifier le code]

Nano-JASMINE est le premier d'une série de trois satellites d'astrométrie de taille croissante développés conjointement par l'Université de Tokyo (plateforme et stations terrestres), l'Observatoire astronomique national du Japon et l'Université de Kyoto (Charge utile. Small-JASMINE, un satellite de 400 kg dont le lancement est planifié vers 2021, doit permettre de déterminer la position des étoiles avec une précision de 10 à 50 micro secondes d'arc tandis que JASMINE (lancement vers 2030), d'une masse de 1 500 kg, portera la précision à 10 micro secondes d'arc[1],[2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Nano-JASMINE dont le champ optique est de 0,5° x 0,5° utilise un miroir primaire de 5 cm de diamètre pour faire des relevés d'étoiles avec une précision de 3 millisecondes d'arc pour une magnitude apparente de 7,5. La technique d'observation utilisée, similaire à celle du satellite d'astrométrie de l'Agence spatiale européenne Gaia consiste à observer simultanément deux régions de l'espace séparées de 99,5°. Les images des deux régions sont combinées au niveau du miroir primaire. Le détecteur unique comprend 1024x1024 pixels[3].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le satellite doit permettre de dresser une carte astrométrique tri dimensionnelle d'une région de l'espace dominée par les émissions dans l'infrarouge avec une précision de l'ordre du milliseconde d'arc. Sur le plan technologique, le satellite doit démontrer la capacité à développer un observatoire spatial avec une orientation précise à 1 seconde d'arc près et une température maintenue avec un écart maximal de 0,1 kelvin. La mission primaire est d'une durée de 2 ans[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « JASMINE » (consulté le 9 avril 2016)
  2. (en) « Rapport de décembre 2015 de la commission d'astrométrie de l'International Astronomical Union », , p. 10
  3. a et b (en) « Nano-JASMINE > Specifications » (consulté le 9 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]