ADEOS-I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
ADEOS-I
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste du satellite ADEOS-I.
Données générales
Organisation Drapeau du Japon NASDA
Constructeur Mitsubishi Heavy Industries
Domaine Surveillance de l'environnement
Type de mission Observation de la Terre
Statut Mission terminée
Autres noms Advanced Earth Observing Satellite-I
Midori-I
Lancement 17 août 1996 à 01 h 53 TU[1] depuis la base de lancement de Tanegashima (Yoshinobu 1)
Lanceur H-II # 4
Fin de mission 30 juin 1997 à 07 h 21 TU
Durée de vie 10 mois et 13 jours
Désorbitage 26 décembre 2016 à 19 h 33 TU
Identifiant COSPAR 1996-046A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 3 560 kg
Contrôle d'attitude Stabilisé sur 3 axes
Source d'énergie Panneau solaire
Puissance électrique 5 000 watts
Orbite
Orbite Orbite héliosynchrone[2]
Périgée 792 km
Apogée 795 km
Période 101 minutes
Inclinaison 98,6 °
Excentricité 0,0002193
Principaux instruments
Ocean Color and Temperature Scanner (OCTS) Balayeur (scanner) de la température et de la couleur des océans (NASDA)
Advanced Visible and Near-Infrared Radiometer (AVNIR) Radiomètre infrarouge et visible (NASDA)
NASA Scatterometer (NSCAT) Diffusomètre de la NASA
Total Ozone Mapping Spectrometer (TOMS) Spectromètre de cartographie de l'ozone total (NASA)
Polarization and Directionality of Earth's Reflectances (POLDER-1) Polarimètre pour la mesure de la réflectance de la Terre (CNES)
Interferometric Monitor for Greenhouse Gases (IMG) Moniteur interférométrique pour les gaz à effet de serre (Ministère du commerce international et de l'industrie japonais)
Improved Limb Atmospheric Spectrometer (ILAS) Spectromètre atmosphérique amélioré pour mesurer le rayonnement infrarouge de l'atmosphère (NASDA)
Retroreflector In-Space (RIS) Rétroréflecteur spatial (NASDA)

ADEOS-I, (Advanced Earth Observing Satellite-I, ou en japonais : Midori-I, Midori signifie « Vert »[3]), est un satellite d'observation de la Terre[4] lancé par la NASDA le [5],[6] depuis la base de lancement de Tanegashima par le lanceur H-II # 4.

La mission prend fin en juin 1997 après que le satellite subit des dommages structurels à son panneau solaire[5]. Son successeur, ADEOS-II, est lancé en 2002. Comme la première mission, elle se termine après moins d'un an[3] - également à la suite de dysfonctionnements de son panneau solaire[7].

Objectifs[modifier | modifier le code]

ADEOS-I est conçu pour observer les changements environnementaux sur Terre, en se concentrant sur le réchauffement climatique, la destruction de la couche d'ozone et la déforestation[3].

À bord du satellite se trouvent huit instruments développés par la NASDA, la NASA et le CNES. Le balayeur (scanner) de la température et de la couleur des océans (Ocean Color and Temperature Scanner - OCTS) est un radiomètre à miroir oscillant (whiskbroom) développé par la NASDA[4]. Le radiomètre infrarouge et visible (Advanced Visible and Near Infrared Radiometer - AVNIR), radiomètre à balayage opto-électronique avec des dispositifs à transfert de charges (CCD), est également produit par la NASDA[4]. Le diffusomètre de la NASA (NASA Scatterometer - NSCAT), développé avec le Jet Propulsion Laboratory, utilise des signaux Doppler à faisceau en éventail pour mesurer la vitesse du vent sur des étendues d'eau[4]. Le spectromètre de cartographie de l'ozone total (Total Ozone Mapping Spectrometer - TOMS) est aussi construit par la NASA pour étudier les modifications à la couche d'ozone de la Terre[4]. Le polarimètre pour la mesure de la réflectance de la Terre (Polarization and Directionality of the Earth's Reflectance - POLDER-1) est mis au point par le CNES et lancé aussi sur ADEOS-II[4]. Le spectromètre atmosphérique amélioré pour mesurer le rayonnement infrarouge de l'atmosphère (Improved Limb Atmospheric Spectrometer - ILAS) est mis au point par la NASDA et l'Agence japonaise de l’environnement et utilise des spectromètres à réseau de diffraction pour mesurer les propriétés des gaz à l'état de traces en utilisant l'occultation solaire[4]. Le rétroréflecteur spatial (Retroreflector In-Space - RIS) et le moniteur interférométrique pour l'étude des gaz à effet de serre (Interferometric Monitor for Greenhouse Gases - IMG) sont tous deux développés par le Japon et étudient les gaz à l'état de traces dans l'atmosphère et les gaz à effet de serre, respectivement[4].

Mission[modifier | modifier le code]

Échec[modifier | modifier le code]

Le , le satellite ajuste son attitude pour contrôler son orbite. À la suite de cette manœuvre, le panneau solaire reçoit la lumière du soleil par l'arrière. Cela provoque une dilatation du mât du panneau solaire et une contraction de la couverture du panneau, ce qui met sous tension un joint soudé du panneau, qui finit par se rompre[5].

La communication finale du satellite est reçue à 7 h 21 TU le [5], 10 mois après son lancement[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]